[Avis] Office (Hua Li Shang Ban Zu) de Johnnie To avec Sylvia Chang et Chow yun Fat

Johnnie To s’est lancé dans un projet fou : un film avec des morceaux de comédie musicale,  en 3D, sur le monde impitoyable de l’entreprise – et sur la crise financière de 2008 … voici mon avis sur Office.  

 

Synopsis

Hong Kong, 2008. Le jeune idéaliste Lee Xiang et la surdouée Kat Ho font leurs débuts chez Jones & Sunn, une multinationale sur le point d’entrer en bourse. Alors que la banque Lehman Brothers fait faillite aux États-Unis, la tension commence à se faire sentir au sein de l’entreprise. Sans parler de l’audit financier en cours et des liaisons plus ou moins cachées entre collègues qui finissent par peser sur les relations de travail. Lee Xiang et Kat Ho vont petit à petit découvrir le monde extravagant et outrancier de la finance…

 

AVIS  : OFFICE

Aparté : Johnnie To, du bullet ballet à la comédie musicale en 3D !

Je voulais donner un avis court sur ce film atypique afin de ne pas vous faire perdre trop de temps car “le temps, c’est de l’argent”, le film nous le dit bien… Mais au diable la paresse et l’économie (de mots) ! “Office” mérite bien une introduction, que ce soit sur son réalisateur comme sur le cinéma de Hong-Kong.

Lorsque je rédigeais un mémoire sur les influences partagées entre le cinéma hollywoodien et le cinéma hong-kongais, j’étais loin de penser que Johnnie To ferait une comédie musicale…

Le cinéma de Hong Kong dans les années 2000 était peut-être le le troisième ou le quatrième mondial :  les genres étaient plutôt variés et très codifiés, on pouvait facilement classer les œuvres. Il y avait des films d’action,  par exemple les films de triades que l’on surnommé le Bullet ballet” avec “heroic bloodshed” à la clé. Littéralement des “ballets de balles” se terminant en  bains de “sang héroïques”. En sous catégorie dans ce genre ,  les films ” femmes avec des flingues”. Il y avait aussi en sous-genre les films de jeux par exemple “God of gamblers”, quel titre !
Les polars et les films policiers avaient la part belle.  Enfin il y avait les comédies comme par exemple les comédies de Kung Fu avec Jackie Chan ou même les comédies de  kung-fu avec des fantômes et les comédies mo ley tau c’est-à-dire” non-sense”, où l’humour est fondé sur l’absurde. Stephen Chow est le spécialiste de ce genre de films.On recensait également les mélodrames et toutes les romances…  Enfin,  il y avait les films de la Nouvelle Vague qui étaient en partie influencé par l’Ouest comme par des Cinéastes comme Scorsese , Godard ou Melville…  mais le genre de films peut-être le plus connu lorsque l’on parle de cinéma de Hong Kong (et de Chine), c’est le film d’art martiaux, souvent historique,  l’équivalent de nos films de cape et d’épée avec des arts martiaux.  Les chorégraphies sont tout simplement incroyables. Cependant, à aucun moment dans la cinquantaine de films en provenance de Hong Kong que j’ai vus,  je n’ai eu accès à une comédie musicale.

“Office” me semble donc être une première !

Passons à Johnnie To dont la spécialité est le polar même si ses goûts sont assez hétéroclites. Le réalisateur prolifique a réalisé entre autres, “The Mission”, “Mad Detective”, “Drug War”, “Election”…dont le troisième volet devrait voir le jour sous peu…  Johnnie To avait fait tourner  Johnny Hallyday et Sylvie Testud dans “Vengeance”... Mais la comédie musicale, ça, il n’avait jamais fait !

FINANCE LAND

Dès les premières images on est dans le bain  !

Johnnie To, passé expert dans l’art de magnifier la ville de Hong Kong,  utilise cette fois pour sa mise en un décor simple : les trois quarts de l’action se passe dans les bureaux d’une compagnie de Hong Kong…  on se croirait un peu dans “Les Temps modernes” de Chaplin…   Ces bureaux sont en fait une espèce de cage à plusieurs étages avec une énorme horloge fixée au mur ,  cette horloge régissant la vie des cols blancs telle un dieu tout-puissant.

Les décors sont réalisés par William Chang, connu pour ses nombreuses collaborations avec Wong Kar-wai.On perçoit un grand travail sur l’espace et la profondeur de champ, notamment dans les bureaux qui semblent se moduler et évoluer, presque comme un organisme vivant… C’est peut-être le moment de préciser que To a tourné le film pour la 3D -même si je l’ai vu en 2D.

Quelques scènes se passent néanmoins à l’extérieur du bureau : banquet d’affaires, chambre d’hôpital, appartement, rues de HK…   mais on comprend assez rapidement  que le film est une adaptation d’une pièce de théâtre.  Et en effet  Johnnie To a adapté  la pièce “Design for Living” de la Taïwanaise Sylvia Chang, (grande actrice dont a pu apprécier le talent dans “Au-delà des montagnes” ou Salé Sucré). Sylvia Chang est la scénariste du film. Dans “Office”, l’actrice, chanteuse, réalisatrice et scénariste joue le rôle de la directrice Winnie Chang, femme amoureuse du big boss et elle-même redoutable femme d’affaires.

Sylvia Chang © Carlotta films

BALLETS ET BILLETS VERTS, COMEDIE DU MONDE DU TRAVAIL ET  COMEDIE HUMAINE

Dans “Office”, les chorégraphies ne sont guère différentes des chorégraphie d’arts martiaux.  Johnnie To semble avoir appliqué la même précision et rigueur de mise dans les numéros musicaux que dans les scènes de combat et de fusillades qui émaillent ses précédentes œuvres… A la place des coups de poing , ce sont des pas de danse. Il n’y pas d’épée, juste la froideur des mots . Point de ” bullet ballet”, juste des bruit de couloir et des manigances. Côté virtuosité, To n’a rien à envier aux comédies musicales made in USA. D’ailleurs si les chansons  n’étaient pas en mandarin et les dialogues  en cantonais,  on pourrait être n’importe où  dans le monde, tant les codes du travail semblent être les mêmes… Ce qui compte, c’est faire du chiffre. Point de ballets de balles,  mais un ballet de billets…

Certaines chansons poétiques et émouvantes contrastent avec la dureté du monde des affaires et, il le faut le dire, des protagonistes. Les musiques et la chanson permettent souvent aux personnages d’exprimer leur sentiment du moment.Par exemple, lorsque les employés chantent “Mei you shi jian” (traduction : pas le temps !) on sent bien le stress du début de journée.  Ou encore lorsque deux personnages (la popstar Eason Chan et l’actrice Tang Wei) évoquent le village de leur enfance et leur nostalgie …. Cette chanson pleine de douceur et de mélancolie permet de les rapprocher -en tout cas sentimentalement parlant- mais l’amour entre collègues n’est pas forcément une bonne idée.
C’est aussi la réflexion que l’on se fait lorsque l’on voit le personnage de Chow Yun-Fat et de Sylvia Chang. Chow Yun- Fat, le grand chef de l’entreprise, hésite en fait entre son épouse – dans le coma- et sa concubine qui est par ailleurs sa collègue de travail.

Enfin il y a une troisième d’histoire d’amour entre les deux stagiaires : le  jeune homme est candide et vient d’une famille modeste, l’autre est fille du grand chef, mais doit le cacher..

. Pour les trois couples, le même mécanisme s’enclenche : l’attirance, les mensonges (par pudeur ou par souci de manipulation), et au final la trahison ou rupture (plus ou moins importante) … Et finalement ce sont les relations humaines et non les mécanismes financiers qui intéressent le plus la scénariste et le réalisateur.

Néanmoins aborder la crise financière mondiale n’est pas une démarche courante dans le cinéma asiatique. Johnnie To dans “La vie sans principe” avait déjà critiqué le capitalisme et la relation obsessionnelle à l’argent… Aux États-Unis, la crise des subprimes a fait l’objet de plusieurs films de fiction et de documentaires, également en France.

Johnnie To, lui, semble cette fois aborder la crise économique de façon très superficielle, mais s’interroge : est-ce le capitalisme qui rend les gens inhumains ? Ou sont-ce les hommes et femmes (d’affaires)  qui ont gâché l’économie mondiale  par ambition et leur manque de principes moraux ? La comédie du monde du travail et la comédie humaine, voilà les deux thèmes principaux du films …

Une chose est certaine : avec “Office”, To nous surprend, tant sur le fond que sur la forme. On ne pourra pas lui reprocher de rester dans sa zone de confort et de faire toujours le même genre de films !

  • Si  vous souhaitez en savoir plus sur le réalisateur et ses aspirations, vous pouvez lire mon compte-rendu de la rencontre avec Johnnie To à la Cinémathèque il y a quelques années de cela.

OFFICE

de Johnnie To

Avec : Chow Yun-Fat,  Eason Chan, Sylvia Chang, Tang Wei…

Titre original :

華麗上班族
华丽上班族
Huá Lì Shàng Bān Zú

Date de sortie : 9 août 2017

Durée : 1h59mn

Genre : Comédie musicale, romance, thriller

 Nationalité : Chinoise

 Distributeur : Carlotta Films

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *