[Avis] Arès avec Ola Rapace et Micha Lescot

Je voudrais partager mon coup de cœur pour le film « Arès« , la bonne surprise de ce mois de novembre. L’un des rares films de SF français sort presque de nulle part et va là où on ne l’attendait pas… Allez, avance rapide, découvrons le Paris de 2035 vu par Jean-Patrick Benes !

Synopsis : Dans un futur proche, l’ordre mondial a changé. Avec ses 10 millions de chômeurs, la France fait désormais partie des pays pauvres. La population oscille entre révolte et résignation et trouve un exutoire dans des combats télévisés ultra violents où les participants sont dopés en toute légalité et où tous les coups sont permis. Reda, dit Arès, est un ancien combattant qui vit de petits boulots de gros bras pour la police. Tout va changer lorsque sa sœur se fait arrêter et qu’il doit tout mettre en oeuvre pour les sauver : elle et ses filles.

ob_04542b_ares-ola-rapace
Ares (Ola Rapace) (c) Gaumont films

Dans « Arès« , le réalisateur Jean-Patrick Benes (« Vilaine ») nous emmène dans un Paris dystopique…
Ola Rapace se retrouve dans la peau de Reda dit Arès (en hommage au dieu de la guerre). Arès, qui avait arrêté la dope suite à un AVC, accepte de jouer les cobayes pour une drogue expérimentale censée lui faire gagner des combats ultra-violents et le transformer en surhomme. L’acteur suédois vu dans « Section zéro « et « Skyfall » est plus que convaincant en « anti-héros héroïque vu les circonstances », un homme plutôt solitaire et taiseux, entre le Léon de Besson et le Mad Max de Miller.

La trouvaille du film, c’est le personnage de Micha Lescot qui incarne Myosotis, un travesti qui filme sa vie 24 heures sur 24.  Un personnage ultra attachant et important.

arees-micha-lescot
Myosotis, un nom plein de douceur dans un monde de brutes (Micha Lescot) -(c) Gaumont films

Il y a aussi le coach, mielleux et poisseux à souhait, joué par Thierry Hancisse de la Comédie Française. Mais tous les acteurs sont bien choisis que ce soit les combattants, la scientifique arriviste ( l’actrice espagnole Ruth Vega Fernandez , apparue dans le film suédois The Circle ), l’amoureuse de Reda (Hélène Fillières, un faux air de Trinity dans « Matrix »), les nièces de Réda, le super PDG de la multinationale (Louis-Do de Lencquesaing)…

ares-photo-ola-rapace
Arès prêt à combattre (c) Gaumont films

L’univers créé par Jean-Patrick Benes est riche et crédible –  au début il pensait en faire une série, puis a condensé son scénario pour un film d’une durée de 1h30 et quelques.

La ville de Paris ressemble à la jungle de Calais, mélangée avec les villes futuristes de « Blade Runner » ou de « Minority report« . Le film allie les images de Paris et de Kiev à des effets spéciaux pour recréer la capitale française.
L’intrigue tient à la fois du film de science fiction et du film noir …
Qui manipule qui – et pourquoi ? Ce n’est pas de la « baston » non stop pendant deux heures.

Comme dans d’autres dystopies, ce film de science fiction permet au réalisateur d’aborder les problèmes de société actuels en poussant le bouchon un peu plus loin. Inégalités sociales, toute puissance du capitalisme, voyeurisme, chômage, presse menacée, laboratoires pharmaceutiques peu scrupuleux, violence omniprésente…  Voilà le monde où vit Arès, voilà la France en 2035 ! Un avenir sombre, qui – hélas – fait preuve d’un certain réalisme.

ares-paris-2035
Paris, la nuit, en 2035 (c) Gaumont films

Bref, « Arès » est une très bonne surprise : c’est une dystopie made in France réussie esthétiquement parlant, avec un scénario sombre et crédible.  On ne s’ennuie pas une seconde.

La preuve que même avec un petit budget, si on a de la volonté et qu’on sait filmer et raconter une histoire, on aura un film qui tient la route et possède un certain panache.
Espérons que ce film motivera d’autres réalisateurs européens à se lancer dans le genre de la science fiction. En attendant, allez découvrir « Arès « en salle le 23 novembre.

  • Je vous en dis plus sur le film dans cette chronique audio avec Betty Mourao lors de la Séance Live de Séance Radio.

Arès

Film d’action français de Jean-Patrick Benes

avec Ola Rapace, Eva Lallier, Micha Lescot, Thierry Hancisse, Elina Solomon, Louis-Do de Lencquesaing…

  • Le 23 novembre 2016 au cinéma
  • Sortie vidéo chez Gaumont :01/04/2017

#Ares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.