[Avis] Star Trek sans limites

21 août 2017. Journal de bord du blog Les écrans de Claire. 

“Star Trek sans limites”, c’est le nouvel opus de la franchise Star Trek, créée par Gene Roddenberry dans les années 60 et relancée par J.J.Abrams en 2009. Cette fois, J.J. Abrams cède les commandes à Justin Lin ( » Fast and Furious »). « Star Trek beyond » (titre original) est sorti le 17 août dernier. Voici mon avis.

Affiche-Star trek sans limites

Synopsis officiel de “Star Trek sans limites”

Une aventure toujours plus épique de l’USS Enterprise et de son audacieux équipage. L’équipe explore les confins inexplorés de l’espace, faisant face chacun, comme la Fédération toute entière, à une nouvelle menace.

AVIS : Star Trek beyond (my) expectations ? 

star trek Bones et Spock
Bones et Spock

A l’instar du capitaine Kirk , de Bones et Spock allant à reculons dans cette mission de sauvetage, j’ai mis un peu de temps à me décider à replonger dans l’univers de Star Trek, échaudée par le second épisode ( Star Trek Into Darkness) Le premier, un peu kitsch, ne m’avait pas déplu en revanche. Ce Star trek 3 est plutôt une bonne surprise et m’a redonné une vision plus positive de la saga.

Cet épisode est plus proche du premier opus que du second, d’abord pour son côté divertissant, mais aussi de par son attachement à la série originale. Pour moi le second opus était plus sombre et violent, j’étais ressortie de la séance assez déçue et épuisée par ce déferlement d’effets spéciaux et de bruits assourdissants.

Là , ce ne fut pas le cas. Je dois aussi ajouter que j’ai évité la 3D, mais que j’ai vraiment apprécié l’esthétique du film que ce soit les scènes représentant l’espace ou les scènes d’action. Les effets spéciaux sont très réussis, on est loin des décors minimaliste de la série 50 ans auparavant !

Parlons de la bande originale : la musique composée par Michael Giacchino ajoute au côté sensationnel de l’ensemble. On entend le générique de la série d’origine, ainsi que  « Sledgehammer » un morceau écrit  par Sia pour son amie Rihanna.

Côté histoire, Simon Pegg qui a co-écrit le scénario n’a certainement pas cherché à innover, mais plutôt à rendre hommage… clairement, il était à la recherche d’un mélange d’humour , d’action et de « fun » proche de la série TV et du premier opus. Mission accomplie. Ce qui n’empêche pas, mine de rien, le film d’aborder en surface des thèmes un peu plus profonds, comme le vivre ensemble,  la guerre et la paix.

En ce qui concerne l’interprétation, impossible de citer tous les intervenants, on va donc parler des rôles principaux.
Les femmes d’abord ! Comme pour les deux précédents épisodes,  Zoë Zaldana (Uhura)  hérite de moments forts , surtout face au grand méchant… Le fait que Spock et Uhura soient séparés au début du film introduit aussi un élément romanesque, assez vite noyé et résolu.

Jaylah_et_scotty
Jaylah et Scotty

Mais c’est surtout Sofia Boutella  (Kingsman) qui emporte le morceau en s’imposant en extraterrestre guerrière. Jaylah est un personnage bien sympathique et essentiel pour l’histoire. J’ai bien aimé ses échanges avec Simon Pegg qui joue « Scotty ». L’acteur british s’est gardé quelques répliques sympathiques, mais c’est finalement Karl Urban qui instille le plus d’humour au film. Ah le cher docteur Leonard McCoy surnommé »Bones », son humour léger, sa discrétion, son optimisme forcené, un vrai rayon de soleil (second degré).   Bones met les pieds dans le plat en permanence, surtout auprès de Kirk et Spock…

En parlant de James  T. Kirk (Chris Pine), le capitaine a mûri et se pose désormais des questions sur sa mission, ses compétences et son travail. Spock (Zacharie Quinto) se remet également en question. La relation entre les deux hommes aux tempéraments opposés est toujours intéressante, mais un peu mise en sourdine, d’autant plus que James T .Kirk semble s’être assagi et que Spock affiche un comportement de plus en plus humain.

 Zoe Saldana et John Cho
Zoë Saldana (Uhura)  et John Cho (Sulu) dans Star Trek Sans Limites

Il y a eu un buzz sur la vie privée de Hikaru Sulu  (John Cho).  Sulu  est dépeint comme étant homosexuel, son compagnon (Doug Jung, le coscénariste du film), un humain s’occupant de leur petite fille dans une station spatiale. Cette romance qui a provoqué de vives réactions* est à peine évoquée en vérité – on voit un gros plan sur la photo de la petite,  enlacement /accolade de l’amoureux et de l’enfant après plusieurs années de séparation. Bref, cela reste timide et très pudique, le baiser entre les deux acteurs ayant été coupé au montage.

Pavel Chekhov a un rôle un peu plus développé dans ce troisième film il me semble, et on se rend compte que son personnage aurait pu être une ressource comique (l’histoire de la vodka par exemple). On est émus de voir sur grand écran le jeune Anton Yelchin décédé cet été. Chekhov sera son dernier rôle… Le film  est dédié, ainsi qu’à Leonard Nimoy  qu’on voit en photo dans le film), le Spock original, récemment décédé également.

idris-elba-joue-krall
Oui, c’est bien Idris Elba !

Passons au méchant : Krall joué par Idris Elba !  Autant j’apprécie l’acteur et son charisme indéniable, autant son jeu ici m’a laissé globalement indifférente… Il faut dire qu’il est tellement grimé que ses expressions faciales sont peu évidentes à distinguer.

Finalement le méchant dans Star Trek, c’est un peu la maillon faible de la saga :  j’avais déjà eu du mal avec les personnages interprétés par Eric Bana et Benedict Cumberbatch… Quant à sa motivation à exterminer la Fédération, elle est un peu déjà vue,  compréhensible mais assez  » banale ». Attendez-vous à une révélation sur son identité…

Au final, cette nouvelle aventure est divertissante et en met plein les yeux. « Star Trek sans limites » est un blockbuster plutôt honorable dans son genre, surtout dans cet été 2016 qui s’avère finalement pauvre en matière de science fiction.

Star Trek : Sans limites

Titre Original: STAR TREK BEYOND

AU CINÉMA LE 17 AOÛT
Un film de Justin Lin (réalisateur de FAST & FURIOUS)
Produit par J.J Abrams

Casting : Chris Pine, Zachary Quinto, Simon Pegg, Karl Urban, Zoë Saldana, Sofia Boutella…

Genre: Science fiction, Action, Aventure

Distribué par: Paramount Pictures France

Durée : 2h05

  •  Note : L’ancien interprète de Zulu, George Takei, militant pour la cause LGBT, a reprouvé cet ajout sur la sexualité supposé de son ancien personnage, pensant que ce n’était pas fidèle à l’esprit du créateur de la série télévisée. Des critiques ont été émises dans le sens contraire, pour certains spectateurs, l’histoire d’amour n’était pas assez explicite et assumée par les scénaristes et le réalisateur. De manière générale, ce Star Trek n’est pas centré sur les histoire d’amour qu’elles soient entre hommes, femmes ou extraterrestres féminins ou masculins. Même Kirk ne fait plus le joli cœur…


Retrouvez toutes les informations concernant STAR TREK SANS LIMITES sur :

www.startrek-lefilm.fr et www.facebook.com/StarTrek.fr

 https://twitter.com/paramountfr

 Photos (c) Paramount Pictures

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.