[Critique] LONE RANGER de Gore Verbinski avec Johnny Depp

Moi avoir pris cheval de fer. Pour voir dernier Disney : LONE RANGER …  Avis ici !

 

lone ranger affiche

 

CRITIQUE

Après le western crépusculaire, le western spaghetti, curry, australien, le western dessin animé … Voici le western Disney – popcorn !
Gore Verbinski réalisateur de pirates des Caraibes  ( Avec Johnny Depp en Jack Sparrow ) et du western d’animation Rango (doublé entre autres par Johnny Depp) remet le couvert avec… Johnny Depp.

On commence par le positif.
J’ai beaucoup aimé les références à l’univers du western, la reconstitution de l’époque (la production a recréé un train des années 1860 pour les besoins du scénario !). Les décors, les costumes et les musiques traditionnelles sont parfaits … Et encore une fois les effets spéciaux et cascades sont franchement très bien faits !

Lone Ranger présente cependant des défauts à mes yeux.
Tout d’abord, j’ai trouvé le film beaucoup trop long (il dure 2h20, mais m’a semblé plus long) !
C’est également dommage que le scénario parte dans plusieurs directions. On dirait que le réalisateur hésite entre humour, fantastique et réalisme. Le film utilise quelques éléments fantastiques ( les lapins tueurs à la Monty Python,  le cheval blanc…). Il mélange ces éléments à une reconstitution rigoureuse du Far West et de la violence qui y régnait. Et pour finir, on ajouter trois tonnes d’action et de cascades, de l’aventure, et des répliques entre le Comanche et le Ranger dignes d’un « buddy movie » (film de potes.) Le scénario est donc un brin fourre-tout.
Heureusement,  il  y a Johnny  Depp dans le rôle de Tonto. Cet  acteur sait toujours me faire sourire en faisant l’idiot. Sa performance est du même genre que celle des Pirates des Caraïbes… Son look est d’ailleurs un peu similaire : cheveux longs, maquillage noir autour des yeux… Ainsi fardé, il ressemble à un vrai Comanche ( pour l’anecdote, sachez que l’acteur a du sang indien dans les veines.) L’humour déroutant de Depp fonctionne bien, du moins auprès de ses fans – dont je fais partie.
Le bel Armie Hammer est  neutre (un peu comme Kevin Kline dans Wild Wild West ou Orlando Bloom dans les Pirates des Caraïbes). Il met bien en valeur le personnage de Depp. Dans un duo comique au cinéma, on a souvent droit au  mec « déjanté » et « cool » qui rencontre un  personnage plus réfléchi et posé… Et comme toujours, cette association au début explosive se transforme en amitié et les échanges du duo feront bien rire ou sourire ! Lone Ranger rentre dans cette catégorie de buddy movie.
Dans le reste du casting, on retrouve dans le rôle d’une tenancière de bordel Helena Bonham Carter – avec une jambe d’ivoire très particulière. J’aurais aimé qu’elle ait plus de scènes, en particulier avec son partenaire burtonien Johnny Depp ( ils ont tourné plusieurs films de Tim Burton ensemble.)
Ruth Wilson (Anna Karénine) n’est hélas pas Claudia Cardinale (pourtant elle doit susciter le désir chez les deux frères Reid). L’actrice s’en sort tout de même honorablement. William Fichtner en fait des tonnes dans le rôle du méchant assoiffé de sang et Tom Wilkinson fait son travail d’acteur de façon honorable, mais sans plus. Il faut reconnaître que la plupart des personnages sont des clichés du western ; seul Johnny Depp a un rôle qui sort un peu de l’ordinaire et légèrement plus complexe . Est- il fou comme l’expliquent sa tribu qui l’a renié ? Ou est -il doté tout de même de pouvoirs ?

Je reste donc perplexe sur les intentions du scénario : second degré assumé ou involontaire  ?  Envie de réalisme, de surnaturel ou de gros délire ?  Peut-être un peu tout cela à la fois… Il faut dire que le projet d’adapter le « comics » original date de 2002 et a subi de nombreux remaniements. A l’instar de World War Z,  les scénaristes se sont succédés, d’où cette impression d ‘histoire décousue ( si vous voulez en savoir plus sur la conception du film , je vous conseille la lecture en anglais de l’article en bas de page.) Si l’on met de côté cette démarche « fourre tout » consensuel,  on passe un bon (mais long) moment. Il y a pourtant beaucoup d’action mais peut -être que la narration entre le Tonto âgé et les flash-backs alourdissent l’ensemble.

Reste une idée assez originale pour une histoire Disney :  le film casse le mythe du héros.
Au début le personnage de John Reid/Lone Ranger est un avocat certain que la justice triomphera. A la fin du film, écœuré par la corruption ambiante, il choisit de devenir hors la loi – alors qu’il aurait pu obtenir tout ce qu’il souhaitait ( une médaille, un poste de notable, la femme qu’il aime…) Néanmoins, cette idée était plus ou moins présente dans la saga des Pirates des Caraïbes également interprétée par Johnny Depp et réalisée par Gore Verbinski. La représentation des cow-boys en prend aussi pour son grade (puisqu’on montre clairement la destruction d’une tribu indienne. Destruction certes causée  par des méchants assoiffés d’argent, certes…)

image001

Conclusion :

Lone Ranger est un western popcorn,  le genre de film que l’on va voir entre amis, sans se prendre la tête. La réalisation et certaines scènes sont impressionnantes, les effets spéciaux réussis les acteurs s’en sortent bien.
Dommage que, comme Wild Wild West, l’intrigue ne m’ait pas convaincue. A mon sens, la durée du film aurait  également gagné à être raccourcie !

Plus d’informations sur le film

 

loneranger

 

Synopsis

Dans LONE RANGER, le célèbre héros masqué américain prend vie d’une manière inédite. Tonto, l’Indien plein de sagesse (Johnny Depp), raconte l’histoire méconnue qui a transformé John Reid (Armie Hammer), ancien Texas Ranger défenseur de la loi, en un justicier légendaire. Le tandem fait des étincelles et entraîne le public dans un tourbillon de surprises et d’humour. Ces deux héros à part vont devoir apprendre à faire équipe pour affronter le pire de la cupidité et de la corruption.

LONE RANGER est interprété par  Johnny Depp, Armie Hammer, Tom Wilkinson, William Fichtner, Barry Pepper, James Badge Dale, Ruth Wilson et Helena Bonham Carter.

LONE RANGER, une présentation Disney/Jerry Bruckheimer Films, est réalisé par Gore Verbinski et produit par Jerry Bruckheimer et Gore Verbinski, sur une histoire de Ted Elliott & Terry Rossio et Justin Haythe, et un scénario de Justin Haythe et Ted Elliott & Terry Rossio.

LONE RANGER sera sur les écrans français le 7 août.

 

 

 

  • La Kpsule
Enhanced by Zemanta

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser les codes HTML suivants: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>