[Critique] The Impossible de Juan Antonio Bayona

Titre original : Lo imposible

Director: Juan Antonio Bayona

Acteurs: Naomi WattsEwan McGregor,Dominic PowerGeraldine Chaplin, Marta Etura, Oaklee Pendergast, Samuel Joslin, Tom Holland

Genre: Action, Drame, Thriller

Durée : 1h 54

Date de sortie cinéma : 21 novembre 2012

Distributeur : SND

Synopsis

L’histoire d’une famille prise dans une des plus terribles catastrophes naturelles récentes. The Impossible raconte comment un couple et leurs enfants en vacances en Thaïlande sont séparés par le tsunami du 26 décembre 2004. Au milieu de centaines de milliers d’autres personnes, ils vont tenter de survivre et de se retrouver. D’après une histoire vraie.

Critique

« The Impossible » est bien plus qu’un film catastrophe, bien plus qu’un film de survie. C’est d’abord un drame humain.
Au-delà, le film de Clint Eastwood,  avait déjà abordé le drame du tsunami – avec le personnage de Cécile de France traumatisée par une expérience de mort subite . La scène du tsunami était d’ailleurs l’un des plus émotionnellement puissantes du film… Le sujet choisi par Bayona avait donc déjà été partiellement exploité. C’est un sujet d’autant plus sensible que ce drame mondial coûta la vie à 250000 personnes. Ensuite, le scénario comportait un autre danger : il s’agissait d’une histoire vécue. On prit donc comme consultant la famille espagnole ayant survécu ) à ce drame. La famille Alvarez Belon était d’ailleurs réticente à l’idée du film, et il a fallu convaincre  ses membres d’accepter, puis de participer à l’élaboration du scénario, et de retourner sur les lieux du drame… Mais le résultat en valait la peine.

Juan Antonio Bayona signe avec « The Impossible » un second film parfaitement maîtrisé et structuré. Après quelques scènes d’exposition classiques mais bien vues, le réalisateur recrée une catastrophe naturelle, les dégâts humains et matériels de façon suprêmement réaliste. Il s’attache ensuite au destin de la mère (Naomi Watts qui en voit de toutes les couleurs pour ce rôle) et du frère aîné (Tom Holland). Puis à celui du père (Ewan Mc Gregor) et des deux fils… Bayona et son scénariste entrecroisent les destins de façon incroyable jusqu’au regroupement familial. Un peu comme dans Argo, si le spectateur n’était pas averti que cette fiction s’inspire de vrais témoignages, il aurait du mal à croire  ce qui se déroule sous ses yeux !

Impossible de ne pas être ému par « The Impossible ». C’est un film qui fait pleurer, pleurer à cause de toute la souffrance que l’on voit, mais aussi pleurer sur la bonté de certains personnages. Dans un monde où l’égoïsme règne, « The Impossible » nous montre qu’il existe de la solidarité entre les êtres humains. Ces témoignages de solidarité sont très émouvants, comme la scène finale où la famille survivante se remémore ce qui lui est arrivée, mais pense aussi aux rencontres qu’elle aura fait lors du tsunami.

Même si on se « blinde » en essayant de voir les défauts du film, difficile de ne pas être submergé par une vague d’émotions… Je ne trouve qu’un léger bémol au film : la musique quelquefois trop présente.  « The Impossible »pose également des questions universelles, d’ordre quasi-philosophique. Pour qui veut-on survivre ? Quelles valeurs souhaite-t-on défendre  et inculquer à ses enfants ?  Que serait-on prêt à faire pour sauver les êtres que l’on aime ? Et si vous deviez aider un inconnu, quitte à vous mettre en grande difficulté, que feriez-vous ? C’est en un sens l’antithèse de « The Beach » de Danny Boyle où  les personnages finissaient par se détruire. Le titre, lui, s’expliquera avec l’apparition de Géraldine Chaplin qui parlera carrément cosmogonie au benjamin de la famille.

Le casting est impeccable. Le film aurait pu être raté faute d’un casting qui tienne la route. Les  acteurs principaux (Naomi Watts et Ewan McGregor) avaient déjà joué ensemble, et sont totalement crédibles en couple, néanmoins c’est lorsqu’ils sont séparés que l’on apprécie le plus leur talent… Les enfants sont également très émouvants et vrais (il faut dire que rien ne leur est épargné, et que le cabotinage était totalement impossible.) C’est finalement le jeune Tom Holland que l’on voit le plus à l’écran et on a l’impression de le voir grandir et mûrir au cours du film, passant du petit garçon égoïste  au jeune adulte responsable et aimant.Un jeune acteur à suivre, donc…

Juan Antonia Bayona est un bon cinéaste et il joue avec nos émotions avec « The Impossible ». Mais c’est cela, faire du cinéma !  Bayona a réussi le cap difficile du second film en changeant de registre. On entend déjà des rumeurs d’Oscar pour « The Impossible « . L’une des plus belles oeuvre cinématographiques de cette semaine.

Pour aller plus loin

  • Bande annonce :

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=Bc6S6yY1MIM]

8 thoughts on “[Critique] The Impossible de Juan Antonio Bayona

      1. Vu le film aujourd’hui … Je ne saurai dire mieux dans ma critique que je vais rédiger ce week-end. Ce film regorge d’une force émotionnelle rare et ce sans exagérer cette émotion.

      1. Vu le film aujourd’hui … Je ne saurai dire mieux dans ma critique que je vais rédiger ce week-end. Ce film regorge d’une force émotionnelle rare et ce sans exagérer cette émotion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *