Taking Off (1971) – Milos Forman

Grand prix au Festival de Cannes 1971  , »Taking Off » de Miloš Forman (HAIR ,  VOL AU DESSUS D’UN NID DE COUCOU, MAN ON THE MOON…) raconte le conflit  générationnel et  le flower power…

Affiche

 

Synopsis

Larry Tyne traverse une crise de la quarantaine bien canalisée par son psy, et son épouse Lynn joue parfaitement son rôle de femme au foyer de la moyenne bourgeoisie newyorkaise. À plusieurs reprises, leur fille Jeannie fugue pour rejoindre un groupe de jeunes gens rassemblés autour d’idéaux alternatifs tels que la folk music, la libération sexuelle et les drogues douces. Lorsque Larry part retrouver sa trace à travers Manhattan, il découvre toute une population déviante, fait l’expérience de nouveaux mondes, de nouveaux lieux, et intègre un important réseau associatif de parents à la recherche de leurs enfants disparus…

(via Carlotta films)

Un  film d’époque/ le contexte

On a eu l’idée, Jean-Claude Carrière et moi, de faire un film sur les hippies américains. On avait loué une toute petite maison à 3 et on écoutait les histoires autour de nous sur les hippies. Puis on est allé les observer mais on les a trouvés terriblement ennuyeux. Ils ne faisaient que fumer, dormir et mendier à longueur de temps. En fait, le véritable drame se jouait chez les parents de ces enfants fugueurs.On a donc décidé de faire un film sur eux, mon premier au États-Unis,Taking Off.

(Miloš Forman in DP)

AVIS : 

Premier film de Miloš Forman réalisé aux États-Unis, Taking Off est donc une brillante  satire  de la société américaine des années 70 et de son conflit de générations…
Après le scandale déclenché en Tchécoslovaquie par Au feu, les pompiers !, Forman
part s’exiler aux États-Unis durant le Printemps de Prague.
Le cinéaste arrive à New York et découvre la vie hippie, mais a l’âge d’un père de famille. C’est sûrement pour cela qu’il choisit de décrire le parcours des parents à la recherche de leur fille (Linnea Heacock), plutôt que celui de cette dernière.
Le père de la jeune fille fait penser à Woody Allen, bourgeois new-yorkais, il est dépassé par l’époque mais il finit par se lâcher… Idem pour la mère. Finalement le récit d’apprentissage se fera plus du côté parental.
Taking Off a permis de faire décoller la carrière internationale de Miloš Forman, notamment grâce au Grand Prix Spécial du Jury remporté à Cannes.
Peut-être parce que c’est un film d’époque, mais en même temps film atemporel sur les relations parents/enfants.
Forman portait un regard ironique sur la situation aux Etats-Unis ;  il suffit de voir pour s’en convaincre le boyfriend musicien « baba cool » qui s’avère être un homme d’affaires redoutable et parle « d’investir dans les missiles » et « assume les contradictions.
On (sou) rit en regardant Taking Off .
Par contre, il ne faut pas s’offusquer d’une forme un peu étrange  mêlant scène délirantes, séquence quasi-documentaire et chansons. La plupart des films de cette époque ont aussi ce côté hétéroclite et expérimental (Easy rider – Hi  Mom  ! – Alice’s restaurant …)

Scènes cultes

Milos Forman a imaginé avec son complice Jean-Claude Carrière des scènes cultissimes, comme une délirante partie de strip-poker entre parents grisés par l’alcool et la marijuana. Ou encore une audition dans le milieu de la contre culture …
Les scènes d’auditions qui se mélangent avec la vie des parents  ont permis à de futures stars de faire des apparitions remarquées dans le film.
Ainsi, la chanteuse Carly Simon, encore inconnue à l’époque, chante  Long Term Physical Effects , ou l’actrice Kathy Bates (à 22 ans) qui interprète une jeune femme à l’audition : elle interprète Even the horses Had Wings –  joli brin de voix par ailleurs.
Les parents, eux, vont prendre du bon temps en écoutant Ike et Tina Turner
Il faut écouter le langage cru de certaines chansons ‘ Ode to a Screw‘ (Non, ne pas traduire screw  par  » vis »)… Oui, ce sont des paroles sexuellement explicites … Carly Simon, pour sa part parle de drogue et  d’amour dans sa chanson… Nous ne sommes pas loin de la comédie musicale Hair. Forman adaptera d’ailleurs Hair pour le cinéma, huit ans après Taking off.
  • (Re)visionnez la scène très drôle de l’audition de Taking Off : Milos Forman avait tout compris à la cruauté des castings et au principe de la » Nouvelle star ».

  • Comment fumer un joint  !

    Des parents essayent la marijuana pour tenter de comprendre leurs enfants…

TAKING OFF

Un film de Milos FORMAN | Comédie Dramatique | États-Unis | 1971 | 93mn | Couleurs | 1.85

Le DVD Carlotta sort le 23 mars, et est ressorti sur les écrans de cinéma l’an dernier.
Les bonus : préface de Luc Lagier – Avant Taking off, Milos Forman en route pour  l’Amérique- Deux Européens à New York.
  • Edit 15/04/2011 : l’article de Laterna Magica.
  • La playlist des musiques du film sur Youtube :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.