[Lecture cinéphile] Pierre Salvadori, le prix de la comédie de Nicolas Tellop, Quentin Mével et Dominique Toulat.

Parlons du nouveau né des éditions Playlist society : Pierre Salvadori, le prix de la comédie de Nicolas Tellop, Quentin Mével et Dominique Toulat. 
Il s’agit d’un essai suivi d’un entretien au long cours avec le réalisateur Pierre Salvadori.

« Pierre Salvadori, le prix de la comédie  » fait partie de la collection Face B, dédiée aux entretiens au long cours, précédés par un essai, de Playlist society. L’ouvrage a un format réduit par rapport aux autres essais de la collection, celui d’un livre de poche. Il possède une annexe : La filmographie complète du cinéaste français.

Avis 

J’étais très attirée par cet essai pour plusieurs raisons. Tout d’abord, parfois, dans la vie tout est question de timing… Alors qu’on me parlait ( en bien) du dernier Salvadori , En  Liberté !, j’apprends qu’un ouvrage va lui être consacré ! De plus, d’une manière générale, je trouve que trop peu de livres sur le cinéma sont consacrés aux comédies françaises. D’autre part, j’aime le cinéma de Salvadori- d’ailleurs vous trouverez sur ce blog la chronique de son avant-dernier film, une tragi-comédie : Dans la cour (Swann d’or du Meilleur Réalisateur au Festival du film de Cabourg 2014).
Dans les films de Pierre Salvadori, les personnages sont attachants, humains, et authentiques – d’ailleurs le cinéaste donne souvent aux personnages principaux son prénom ou son second prénom, Antoine. Le cinéma de Salvadori parle de ce qu’il connaît , tout en ayant le goût de raconter une belle histoire …

Le réalisateur, ex- acteur, scénariste a »le goût de la fiction » (pour résumer brièvement une partie de l’entretien).

La partie essai donne envie de revoir ou de découvrir les films du réalisateur, c’est à mon sens le signe d’un essai réussi  ! Ce travail a aussi le mérite d’élargir son sujet par une réflexion sur la comédie en général, et sur l’influence du grand réalisateur Ernst Lubitsch l’un des créateurs de la  » comédie sophistiquée américaine »   sur d’autres réalisateurs, dont Salvadori.

L’entretien au long cours qui suit organise les propos du réalisateurs  par ordre chronologique de ses films.Un plan clair et pratique. Le lecteur pourra ainsi repérer et sauter un chapitre s’il n’a pas vu le film dont il traite.
Il s’agit de propos recueillis en septembre 2018, c’est tout frais, même En Liberté ! est abordé.
Pour avoir déjà entendu parler Salvadori, je peux dire que je ne suis pas surprise du ton de l’entretien. ‘il est très agréable de lire cette partie : on apprend plein d’anecdotes sur le processus d’écriture d’un scénario, le montage et la genèse d’un film,  les tournages, les relations entre les acteurs et le réalisateurs, le tout est direct, sans langue de bois, et parfois émouvant, notamment lorsque Pierre Salvadori évoque Marie Trintignant ou Guillaume Depardieu….

« Pierre Salvadori, le prix de la comédie » est un petit livre qui va à l’essentiel et qui a le mérite de mettre un coup de projecteur sur un réalisateur de comédies made in France. 

Pierre Salvadori, le prix de la comédie

Collectif – publié le 16 novembre 2018
FaceB003 – 12 x 15,7 cm – 144 pages – cinéma / entretien
8 euros ( version papier) 5 euros (numérique)

 

Pour aller plus loin,

Présentation du livre par l’éditeur Playlist Society

Réalisateur de longs métrages à la fois burlesques, mélancoliques et touchants (Les ApprentisHors de prixDans la courEn liberté !…), Pierre Salvadori pourrait bien être l’héritier français de l’âge d’or des comédies américaines, celles d’Ernst Lubitsch et de Blake Edwards. Ses protagonistes, qu’ils vivent en marge de la société ou soient lestés par leurs traumatismes passés, cherchent sans cesse des voies pour s’en sortir, faisant de sa filmographie un guide de survie dans le monde moderne.

Composé d’un essai et d’un entretien, c’est ce mélange de douceur et de violence, porté par une éthique de la mise en scène à la générosité rare dans le cinéma français, qu’explore Pierre Salvadori, le prix de la comédie.

Présentation des auteurs

Nicolas Tellop est critique de cinéma, notamment pour La Septième Obsession et Carbone. Il est l’auteur de plusieurs essais culturels :  L’anti-Atome (PLG, 2017), Snoopy Theory (Le murmure, 2018), Les Courses-poursuites au cinéma (Aedon, 2018). Quentin Mével est délégué général de l’Acrif et auteur de plusieurs livres d’entretiens avec des cinéastes (Noémie Lvovsky, Cédric Kahn, Arnaud et Jean-Marie Larrieu, Frederick Wiseman…) Dominique Toulat est directeur du cinéma La Ferme du buisson – Scène nationale de Marne-la-Vallée.

Filmographie de Pierre Salvadori

(en tant que réalisateur, longs métrages uniquement)

  • 1993 : Cible émouvante
  • 1995 : Les Apprentis
  • 1998 : … Comme elle respire
  • 2000 : Le Détour (téléfilm)
  • 2000 : Les Marchands de sable
  • 2003 : Après vous
  • 2006 : Hors de prix
  • 2010 : De vrais mensonges
  • 2014 : Dans la cour 
  • 2018 : En liberté !

 

1 commentaire sur “[Lecture cinéphile] Pierre Salvadori, le prix de la comédie de Nicolas Tellop, Quentin Mével et Dominique Toulat.

  1. À l’occasion de cette sortie,UniversCiné offre la location d’un film de Salvadori aux 20 premiers acheteurs du livre sur le site de Playlist Society ( les acheteurs seront contactés par mail).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.