[Blu-ray] Soudain l’été dernier de Joseph L Mankiewicz avec Elizabeth Taylor, Katherine Hepburn et Montgomery Clift

Après PICNIC, je vous propose de parler d’une autre adaptation de pièce de théâtre cinéma en date des années 50-60, à savoir le puissant Soudain l’été dernier de Joseph L. Mankiewicz. En adaptant le drame écrit par Tennessee Williams Mankiewicz aidé d’interprètes exceptionnels ( Elizabeth Taylor, Katherine Hepburn et Montgomery Clift) nous livre un film psychanalytique d’une grande tension…

 

 

Voici l’histoire :

Le docteur Cukrowicz vient de prendre ses fonctions à Lions View, un hôpital psychiatrique de La Nouvelle-Orléans, mais est rapidement découragé par le manque de moyens octroyés à l’établissement. C’est alors qu’il reçoit une étrange proposition de la part de Violet Venable, une riche notable qui vient de perdre son fils Sebastian dans des circonstances étranges. Celle-ci est prête à lever un fonds d’un million de dollars si le Dr Cukrowicz accepte de pratiquer une lobotomie sur sa nièce Catherine qui, selon elle, aurait perdu la raison depuis la mort de son cousin…

AVIS : Soudain l’été dernier – sexe, traumas et catharsis

Attention, chef d’oeuvre ! Le film a été décrié à son époque et on peut le comprendre vu la dureté du sujet… Cela changeait radicalement des comédies musicales et des films patriotes.

Même Tennessee Williams a déclaré avoir  » vomi » le film…  Il est dit qu’il était scénariste de ce dernier -en réalité c’est Gore Vidal qui a signé le script, accompagné du réalisateur.
Dans les bonus, Michel Ciment avance une explication sur ce rejet : la pièce était la plus personnelle de Tennessee Williams, traitant notamment d’une mère difficile, de lobotomie ( une intervention qu’avait subie la sœur de Tennessee Williams… en 1937, date de l’intrigue de Soudain l’été dernier  ) et d’homosexualité – Williams tout comme le fils décédé de Violet, partageant le même goût pour les garçons.

Le tournage fut difficile Katherine Hepburn aurait craché à plusieurs reprises lors du tournage pour montrer son dédain (elle joue un personnage antipathique, elle était séparée de Spencer Tracy).

Monty Clift ( Les désaxés) , incarnant le rassurant docteur Cukrowicz ( sucre en polonais), seul espoir de salut de Catherine, était quant à lui en grande souffrance physique suite à un accident de la route et se battait contre ses addictions et son alcoolisme.

Son amie, Elizabeth Taylor, était en plein deuil de son premier mari…

Mais à l’écran,  le résultat est là : Soudain l’été dernier est un film inoubliable bénéficiant d’une mise en scène soignée, d’une esthétique magnifique et d’une interprétation sans failles qui met en valeur la beauté vénéneuse du texte de Tennessee Williams.


De plus, on ne s’ennuie pas une minute dans Soudain l’été dernier. Ce film qui traite de la folie, des traumas, du deuil et de relations familiales toxiques ou perverses est traité comme une enquête.
Où est la vérité ? Qui dit la vérité ? Qui est atteint de démence ?

Viennent aussi les questions philosophiques et psychologiques. Toute vérité est-elle bonne à dire, surtout si elle salit la mémoire d’un mort ? La vérité agira- t- elle comme une catharsis sur Catherine ?
La tension s’accumule et culmine lors de la révélation de Catherine sur la mort de son cousin. Une mort particulièrement atroce qui est reconstitué de manière symbolique , comme un cauchemar, une sorte de film dans le film ( la mise en scène en flashback et surimpression est redoutablement efficace. J’étais en apnée en la visionnant –  et pourtant je connaissais la fameuse révélation). La révélation qui ramène Catherine à la raison et la soulage d’un terrible poids, fera au contraire basculer Violet dans la folie…  Mankiewicz a tellement bien pensé et construit cette œuvre qu’on se rend compte que de nombreux indices, et symboles nous préparaient à cette funeste fin.

Le film à l’époque était absolument osé car il suggère clairement le cannibalisme, l’inceste, la prostitution, l’homosexualité,  ou encore la pédophilie.

Aujourd’hui encore, on est soufflé lorsqu’on regarde le film, on ressent une sensation de malaise dans la demeure des Venable, véritable sanctuaire dédié au fils adoré. Idem dans l’hôpital psychiatrique (la scène initiale de la lobotomie, les conditions de vie des patients et patientes !!)

En un mot, Soudain l’été dernier est un film à voir et sujet à interprétations*. Une œuvre d’une grande richesse intellectuelle, magnifiquement construite, avec un duel d’actrices remarquables…

 

  • En parlant d’interprétation, le supplément de 26 minutes « le prédateur et la proie »  est édifiant : Michel Ciment, le célèbre critique et historien du cinéma, directeur de la revue Positif, nous explique comment le réalisateur a  adapté la pièce de Tennessee Wiiliams, et comment il a dirigé ce trio d’acteur exceptionnel. Ce supplément est vraiment intéressant car il nous donne les clefs pour comprendre  l’œuvre et l’analyser au mieux – honnêtement qui avait vu le tableau de Saint Sébastien et fait le parallèle avec le tragique destin de Sebastian Venable ?  Pas moi !
    ( NB : complément disponible uniquement dans la version du Blu-ray. )

Soudain l’été dernier

(Suddenly , last summer)

Un film de Joseph L. MANKIEWICZ | Drame | États-Unis | 1960 | 114mn | N&B |

Sortie en BR et DVD le 23 août 2017 chez Carlotta Films
NOUVEAU MASTER RESTAURÉ
Version Originale / Version Française
Sous-Titres Français
Format 1.85 respecté
16/9 compatible 4/3 – Noir & Blanc
Durée du Film : 110 mn
SUPPLÉMENTS (Blu ray)
. LE PRÉDATEUR ET LA PROIE (25 mn)
* BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.