[Avis] The Lost City of Z de James Gray

The Lost City of Z est un film d’aventures réalisé par James Gray, passé à la Berlinale 2017 et sorti en France le 15 mars.
C’est l’adaptation cinématographique du roman La Cité perdue de Z de David Grann, roman inspiré de l’histoire vraie de l’explorateur britannique Percy Fawcett, disparu en 1925 lors d’une expédition en Amazonie.

 

Avec The Lost City of Z,  James Gray va encore plus loin : il abandonne ses habitudes en adaptant un roman de David Grann, véritable ode à Percy Fawcett, et à l’esprit des aventuriers du siècle dernier – mais il ne se contente pas d’accompagner cet Indiana Jones ayant réellement persisté… C’est aussi un film sur la foi, l’obsession, la folie… Finalement il n’y a que très peu de scènes dans la jungle.

AVIS EXPRESS :The Lost City of Z, à la recherche de l’explorateur perdu…

Ce film de 2H20  possède un rythme assez lancinant, voire hypnotisant !
Certains spectateurs le trouveront ennuyeux ou soporifique.

Personnellement j’ai été assez subjuguée par la reconstitution et la beauté de la photographie. On savait que Darius Khondji était un grand directeur de la photo – là, il atteint des sommets de beauté, que ce soit une scène de chasse à courre, une promenade en famille, les explorations dans la jungle et même les tranchées de la Première Guerre Mondiale.

Charlie Hunnam assume totalement ce rôle de colonel devenu explorateur, il porte le film sur ses épaules. Les autres personnages sont un peu effacés. Percy Fawcett était présenté comme un homme qui cherche à redorer son blason, son père ayant déshonoré la lignée de Fawcett. Au début, le jeune homme est contraint de partir pour l’Amazonie, puis le géographe/ archéologue/explorateur se retrouve fasciné par les lieux et espère démontrer qu’une cité mythique de type Eldorado a existé. Fawcett reconnaît aussi que les Indiens d’Amazonie ont un mode de vie civilisé et une grande culture, ce que niaient en bloc les Occidentaux.

On reconnaît à peine Robert Pattinson  dans le rôle de l’accompagnateur de  Percy Fawcett, Henry Costing. Ici il joue un homme à la santé fragile et alcoolique, mais un aide de camp sincère et honnête pour Fawcett.

Sienna Miller et Tom Holland incarnent respectivement la femme et le fils aîné de Fawcett. Elle, femme en avance sur son temps, rêve d’accompagner son mari, l’aide dans son travail – mais celui-ci la relègue à son rôle d’épouse et de mère.

Lui, le fils aîné, en conflit avec son père, finit par l’admirer et par le rejoindre sur sa dernière expédition. Dernière expédition mystérieuse, en 1925,  laissant planer le doute sur la mort de Percy Fawcett et de son fils… ont-ils été tués par la tribu qui les a attrapés ?

« The Lost City of Z » est un film assez envoûtant, pour moi c’est le plus beau des James Gray- en attendant de voir le prochain, avec Brad Pitt dans l’espace.

 

Lectures  autour du film « The Lost City of Z »

The Lost City of Z (book)
The Lost City of Z  (Photo credit: Wikipedia)

« The Lost City of Z« , est inspiré du livre éponyme de  David Grann (2009).Ce roman retrace les voyages de Percy Fawcett.

 

Ce livre se base certainement sur le journal « Le Continent perdu : dans l’enfer amazonien ».

« Le Continent perdu : dans l’enfer amazonien » est l’unique livre qui compile les notes et journaux de l’explorateur Percy Fawcett. C’est un ouvrage posthume publié en 1953 ; les textes de Fawcett ont été repris par son fils cadet Brian. C’est un bel ouvrage qui permet de se faire une idée concrète des expéditions, il y a des plans et des photographies…

Le fils survivant de l’explorateur évoque aussi de l’enquête sur la disparition de son père et de son frère ainé et émet quelques hypothèses…. Parfait pour prolonger l’ambiance du film de James Gray !

1 thought on “[Avis] The Lost City of Z de James Gray

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *