[Avis] « La Belle et la Bête », le classique d’animation des studios Disney (1991)

Les studios Disney aiment adapter les contes de fées. C’est donc tout naturellement  qu’ils ont décidé de  reprendre la légende de « La Belle et la Bête ». Le film d’animation signé Gary Trousdale et Kirk Wise a été présenté hors compétition au Festival de Cannes 1992 et a remporté deux Oscars… Retour sur cette “histoire éternelle”.

Synopsis officiel :

Belle est une jeune fille sensible et imaginative, qui passe ses journées plongée dans la lecture et qui repousse obstinément les avances de Gaston, un bellâtre musclé et vaniteux. Seul Maurice, son père, un inventeur farfelu, compte dans sa vie. Un jour que ce dernier se perd dans la forêt, il doit se réfugier dans un château pour échapper à une meute de loups. Irrité par son intrusion, le maître des lieux, une Bête gigantesque et terrifiante, le jette dans un cachot. Pour sauver son père, Belle accepte d’être retenue prisonnière à sa place…

 

AVIS :

la belle et la bete danse..

Les scénaristes de Disney s’éloignent du conte originel. En revanche, on peut se demander si les scénaristes n’ont pas été influencés par le réalisateur français Jean Cocteau. Ainsi, le personnage de Gaston, mâle alpha, bête et méchant, semble être un clin d’œil à l’Avenant de la version de Jean Cocteau incarné par Jean Marais.

gaston

Tout comme chez Cocteau, les objets et mobiliers du château sont animés.
Dans le film d’animation,  ce sont même des protagonistes à part entière. Il y a le maître d’hôtel Lumière, un chandelier grand amateur de femmes et rappelant Maurice Chevalier. Big Ben le majordome est transformé en horloge. Madame Samovar, cuisinière devenue théière, est aussi un personnage-clé de toute l’histoire de la Belle et la Bête, avec sa chanson « Histoire Éternelle ». son petit garçon, Chip, est une tasse à thé… Le personnel a été en effet victime du même sort que leur Maître – sauf qu’eux se sont transformés en objets.

Surtout, ce qu’on retient de ce chef d’oeuvre de l’animation, ce sont les prouesses en matière d’effets spéciaux, en particulier dans la scène du bal ou celle du dîner…

be our guest

La scène de danse entre Belle et la Bête sur cet air musical a marqué les esprits de plusieurs générations de bambins. La chanson “Histoire éternelle” est a été récompensée par l’Oscar. Quant à la séquence chantée par Lumière (“C’est la fête !”), où les ustensiles et mobiliers du château montent un spectacle pour le dîner de la Belle, c’est un véritable morceau de bravoure, notamment lorsque les cuillères exécutent un ballet digne d’Esther Williams.

Il faut noter que La Belle et La Bête va plus loin que la Petite Sirène en matière de composition musicale. Le film a vraiment une structure de comédie musicale… Il n’est donc pas étonnant qu’un spectacle musical s’inspirant du dessin animé Disney ait vu le jour.

Ce « musical » triomphe à Broadway depuis vingt ans et est passé au théâtre Mogador il y a quelques années, un très beau show...

Le compositeur Alan Menken et le parolier Howard Ashman recevront l’Oscar de la Meilleure Chanson en 1992 pour “Histoire Éternelle”. Le film recevra également récompensé de l’Oscar de la Meilleure Musique. Enfin, il faut savoir que “la Belle et la Bête” est le premier dessin animé à avoir été nommé aux Oscars dans la catégorie Meilleur film. La Belle et la Bête, 39ᵉ long-métrage d’animation et le 30ᵉ « Classique d’animation »  est incontestablement un des plus beaux succès des studios Disney.

bellebetefoto2

Forcément les studios réalisèrent une suite : « La Belle et la Bête 2 : Le Noël enchanté », sorti directement en vidéo en 1997. En 1998 sera édité le film «  Le Monde magique de la Belle et la Bête ». Mais ces suites ne purent rivaliser avec l’engouement suscité par le premier épisode, qui, vingt ans plus tard ressortait en 3D !

 

capture écran du DVD La BELLE ET LA BETE
Le menu du DVD LA BELLE ET LA BÊTE ( capture d’écran -copyright The Walt Disney Company France)

Dans son édition vidéo de 2010, le film existe en trois versions : la version restaurée, la version intégrale et la version de travail… La version intégrale inclut des  nouvelles scènes comme le segment musical (inédit, donc) «Humain à nouveau » qui se concentre sur le personnel du château imaginant le bonheur de retrouver leur forme humaine.

“La Belle et la Bête” est un chef d’oeuvre du film d’animation, qui , de surcroît, peut être vu par toute la famille : on peut le conseiller à partir de 3 ans.

Il n’est donc pas étonnant que les studios Disney aient eu envie d’une version en live action… Mais ce sera l’objet d’un autre billet de blog !

 

A lire également :

 

3 commentaires sur “[Avis] « La Belle et la Bête », le classique d’animation des studios Disney (1991)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *