[Avis] BABY PHONE avec Anne Marivin et Medi Sadoun 

Baby Phone, d’Olivier Casas avec Medi Sadoun, et Anne Marivin, sort le 8 mars et en  DVD/VOD le 12 juillet… Film rigolo ou… Allô Maman,  bobo ?

Affiche de Baby phone – copyright La Belle Company

Synopsis :

Au détour d’un dîner, les révélations faites à travers le baby phone d’une chambre d’enfant vont créer un véritable cataclysme au sein d’une famille et d’un groupe d’amis

Informations en  plus :

Baby Phone faisait partie de la sélection officielle du festival de l’Alpe d’Huez 2017. Baby Phone est adapté du court-métrage éponyme qu’Olivier Casas avait réalisé il y a quelques années, c’est un huis-clos à 7 personnages sur la notion d’amitié.

Avis :

Baby Phone, un titre qui se retient et qui sonne bien comme un refrain, la création musicale étant une thématique de cette histoire familiale et amicale …

L’utilisation d’un écoute bébé comme déclencheur de révélations est une idée sympathique et avait déjà été exploitée, en 2O15, par Olivier Casas himself dans un court métrage (que je n’avais pas vu ).

 Aussi la surprise a été totale pour moi et le format du long métrage a permis sans aucun doute d’approfondir les personnages qui ont tous une forte personnalité.

Avant de commencer à parler des sept protagonistes de ce huis clos, une remarque sur la présence du bébé : il s’agit d’une petite fille âgée de 5 mois mais contrairement à d’autres fictions, le réalisateur n’a pas cédé à la tentation ( ou la facilité commerciale ) de montrer son minois, ce qui ajouterait un côté « craquant  » à cette comédie certes drôle mais également  sérieuse sur les rapports humains …

L’invitée d’honneur de cette soirée rocambolesque est la vérité.

Plus précisément, les personnages se disent leurs « quatre vérités  » qui peuvent soulager mais aussi blesser …

Ce qui soulève l’éternel questionnement : les vérités sont-elles toujours bonnes à dire ?

En tout cas, l’ennui n’est pas à l’ordre du jour dans ce déballage qui lorgne du côté d' »Un air de famille » de Cédric Klapisch et qui prend parfois l’allure féroce de « Carnage » de Roman Polanski.

La réussite de ce long-métrage tient beaucoup à la présence d’acteurs chevronnés.

Parmi eux, Medi Sadoun est dans un registre inattendu.Il joue la partition de Ben, un musicien sombre, totalement habité par son art, son désir de créer et d’exister.Il est peu disponible pour sa famille et compte beaucoup sur son ami d’enfance Simon pour percer dans le show business.

Simon,  interprété par Pascal Demolon à la voix inimitable, est l’un des personnages les plus comiques et les plus attachants  qui soit. Il est l’imprésario de la fantasque chanteuse Juliette jouée par une Barbara Schulz mystérieuse …  Et puis il y a Charlotte- la femme de Ben- formidablement campée par Anne Marivin , dépassée par sa maternité et border line .Elle détient  le secret d’une recette de quiche à ne pas manquer…

Lannick Landry, le beau gosse, se faufile sans peine dans la peau de Nathan, un chirurgien séducteur dont la glande hypophysaire fonctionne d’une curieuse façon …

Enfin, les parents de Ben forment un couple irrésistible.  Un grand plaisir pour moi de retrouver un talentueux chanteur Michel Jonasz qui est un Hubert très convaincant et très touchant en patriarche désireux de sauver sa famille.

La plupart de ses célèbres chansons auraient pu illustrer cette histoire :

Le joueur de blues, Je t’aime, Changez tout, Dites moi… résument en partie le scénario.

Sans oublier Super Nana qui s’applique parfaitement à Marie-Christine Adam incarnant l’épouse de Ben,  excellente en belle mère envahissante !

Mais ce ne sont pas les compositions du sieur Jonasz qu’Olivier Casas a choisi pour la bande originale mais une musique signée par le compositeur Laurent Aknin –  ce qui donne lieu à un morceau interprété avec fougue et passion par Medi Sadoun.

Un autre intérêt de ce film est une description plutôt bien vue de notre époque, et d’une certaine génération portée sur l’égoïsme, l’hygiénisme et les menus sans gluten …

Baby phone est drôle et mélancolique. Il nous parle d’amour, d’amitié, d’usure du couple, de trahison, de créativité musicale…  C’est plutôt riche pour un premier long métrage  !

Michèle

***

BABY PHONE

Réalisé par Olivier Casas

Sortie le 8 mars 2O17

 Avec Medi Sadoun, Anne Marivin, Barbara Schulz, Pascal Demolon, Lanick Gautry, Michel Jonasz, Marie-Christine Adam.

Baby Phone en DVD le 12/07/2017 (c) M6 vidéo

Babyphone en DVD et VOD le 12 juillet 2017 [Edit juillet 2017]

Bonus :

  • making-of
  • deux scènes coupées – dont une fin alternative.
  • commentaire audio du réalisateur Olivier Casas et de l’acteur Pascal Demolon

Prix du DVD : 14,99 €

Editeur : M6 vidéo

Durée du film : 85 minutes

Bande annonce :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.