[Théâtre] J’avais un beau ballon rouge avec Romane et Richard Bohringer

J’AVAIS UN BEAU BALLON ROUGE 

Avec Romane et Richard Bohringer

Texte : Angela Dematté

Mise en scène : Michel Didym

ballon rouge

 

30 représentations exceptionnelles jusqu’au 3 janvier 2016

Du mardi au samedi à 21h, le dimanche à 15h

Théâtre de l’Atelier

 

Un magnifique duo d’acteurs pour une confrontation père-fille on ne peut plus touchante et authentique…

En 1965, Margherita Cagol est une jeune femme idéaliste, étudiante en sociologie à l’Université de Trente où elle fréquente d’autres jeunes aux tendances communistes, sous les yeux inquiets de son père. Elle y rencontre son futur mari Renato Curcio : avec lui, elle rêve de changer le monde et dénonce la pauvreté des classes ouvrières italiennes. Leur lutte initialement non violente les mènera quelques années plus tard à fonder les Brigades Rouges…

Au départ on pourrait presque se croire dans une pièce à tendance comique. Le désaccord plein de tendresse entre père et fille est plutôt drôle, mené avec légèreté, et semble plus générationnel que politique, dans un monde en pleine évolution où les jeunes, et particulièrement les femmes, ont soif de liberté et d’indépendance : la fille cherche à se détacher de la vision du monde et de la vie, un peu trop traditionaliste à son goût, de son père, petit bourgeois aimant et bienveillant qu’elle accuse d’être enfermé dans des idées conservatrices étroites. Lorsque Margherita tente de lui expliquer comment elle pense pouvoir contribuer à créer un monde égalitaire, le contraste entre leurs deux systèmes de pensée est merveilleusement résumé par l’exclamation apparemment naïve du père : « Ça voudrait dire qu’il existe un système que même pas Jésus il a réussi à faire ?!! »

Et puis peu à peu la pièce bascule et le débat avec, tandis que sous nos yeux l’engagement politique de Margherita s’intensifie: le père, impuissant témoin, tente en vain de la raisonner, cherchant plus que jamais à comprendre comment sa fille, nourrie des meilleurs sentiments vis-à-vis de son prochain au point de s’en oublier elle-même tant elle est persuadée de combattre pour un monde meilleur et juste, peut en arriver à verser dans le radicalisme politique au point de s’engager dans la « lutte armée »…

Ce touchant tête-à-tête est servi par deux comédiens hors-pair dont la complicité réelle « dans la vraie vie » se ressent très fortement sur scène. Richard Bohringer, calme et posé, vieux papa plein d’amour et dépassé par le cours que prend la vie de sa fille, est bouleversant de justesse et de vérité. Face à lui, habitée par son personnage et tout aussi bouleversante, Romane est quant à elle une boule d’énergie, pasionaria au grand cœur que des idéaux initialement louables vont entraîner aveuglément dans la violence. Et malgré une évolution dramatique qui nous plonge peu à peu dans la tragédie, des touches d’humour savamment mêlées à l’émotion permettent d’alléger le propos…

Un grand moment de théâtre, une belle histoire d’amour filial, et une leçon d’Histoire tout à la fois !


Hélène Lailheugue

pour les Ecrans de Claire

 

  • Plus d’informations sur le site du Théâtre de l’Atelier

http://www.theatre-atelier.com/

 

Le « Palmarès du Théâtre » a décerné en 2013 le prix « Coup de coeur du Théâtre public » à Richard Bohringer et Romane Bohringer pour leur interprétation dans ce spectacle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.