[Critique] Iron Man 3 de Shane Black

Dire que Iron Man 3 était attendu est une belle litote. L’avant-première mondiale au Grand Rex dimanche dernier, en présence des interprètes principaux, avait fait bien des envieux. Celle du mercredi 17, projection à laquelle j’ai assisté, également. Il faut dire que l’enjeu est de taille : Iron Man 3 ouvre la Phase 2 de Marvel, soit un nouveau cycle de films autour des super-héros (Thor 2, Captain America 2 , Avengers 2…) A noter que le film clôturant la Phase 1, Avengers, avait littéralement fait exploser le box office US. C’est dire si le film introduisant la Phase 2 avait la pression ! La question qui se posait également était de savoir si l’épisode 3 allait être réussi, après le relativement décevant numéro 2. Tony Stark a- t-il bien fait de remettre son armure d’Iron Man ? Réponse ci-dessous.

 poster iron Man 3

Critique 

« Il faut que tout change, pour que rien ne bouge »

(Le Guépard de Visconti).

Nouveau réalisateur, nouvelle histoire, nouveaux méchants… On aurait pu s’attendre à une évolution du style ou de l’atmosphère dans Iron Man 3. Or, ce qui frappe dans le film de Shane Black, c’est cette continuité et cette fidélité aux deux autres opus de la saga.En effet, le troisième Iron Man regorge de références aux épisodes 1 et 2, et on retrouve avec plaisir les personnages précédents. ( Je pense donc qu’il faut connaître un peu les comics ou les films pour apprécier le troisième volet !)

Surtout, on sent la même complicité entre l’interprète principal et le réalisateur Shane Black qu’avec Jon Favreau. Ce qui est un peu normal : ce serait Robert Downey Jr, ayant travaillé avec Shane Black sur  le très amusant Kiss Kiss Bang bang,  qui aurait recommandé ce dernier pour Iron Man 3.
Résultat, le personnage de Tony Stark  – quoique atteint de crise de panique après l’épisode Avengers – garde tout son humour, et le même caractère frimeur et immature qui fait son charme. Robert Downey Jr est donc fidèle à lui-même et à son personnage. Il faut reconnaître qu’on ne voit aucun autre acteur le remplacer dans le double rôle de Tony Stark/Iron man ! Si le personnage de Pepper Potts prend de l’ampleur (ne comptez pas sur moi pour vous expliquer comment), sa personnalité reste la même. Idem pour tous les personnages présents dans les trois opus. On garde donc les personnages et le « fun » de la saga, même si l’on sent que Shane Black veut emmener le spectateur plus loin…

ironman3

Pepper (Gwyneth Paltrow) se prend la tête …

Une dimension psychologique voire psychanalytique plus forte pour Tony Stark

Déjà, le film s’ouvre sur un flashback et la voix off de Tony. Stark sur le  divan, vraiment ? En tout cas, Tony Stark se confie et remonte dans le temps, plus exactement en  1999 … pour expliquer ce qui se passe en 2013. Iron Man3 est plus sombre et  plus réfléchi – au-delà de son côté blockbuster spectaculaire. Il pose clairement la question de l’identité de son héros, voire de sa santé mentale. Certes, Stark n’est pas aussi torturé que Batman, mais il se remet en question dans cet épisode, il se penche sur  son passé… Et ses angoisses l’ont conduit à souffrir d’une obsession :  se construire une armure – en l’occurrence , des armures…
(Attention, petit spoiler : il en a construit une bonne trentaine, car l’une d’entre elles s’appelle la Mark#42…).

Ce costume, en plus d’être une machine de guerre,  constitue une carapace physique et psychologique contre le monde extérieur et ses agressions. Stark est obsédé par ce costume car il pense que cela va suffire à le protéger. On comprend que Stark construit donc ces armures depuis les événements de New York dans Avengers … quitte à perdre contact avec l’extérieur et à mettre en danger son couple avec Pepper Potts.

Au cours de ce nouvel opus, Stark se pose la question suivante :
Est-ce l’homme qui fait le costume ou bien le costume qui fait l’homme ? Et ne voulant inconsciemment pas connaître la réponse, il préfère continuer à construire ces armures, comme autant de béquilles psychologiques. Bien sûr le scénario va le priver de son armure – objet transitionnel !
Tony Stark (Robert Downey Jr) : to be or not to be... Iron Man ?

Tony Stark (Robert Downey Jr) : to be or not to be… Iron Man ?

Un film qui joue avec les apparences

On dirait bien que Shane Black cherche à nous montrer que les apparences sont trompeuses et nous balade gentiment dans son film. Oui, dans le film, l’habit ne fait pas le moine, ni l’Iron man – ni le Mandarin d’ailleurs. D’ailleurs, attendez-vous à une surprise dans le scénario en ce qui concerne le Grand Méchant de cet épisode. Le Mandarin est  interprété avec une ironie vraiment géniale par le tout aussi génial Ben Kingsley (Oscarisé pour le rôle de Gandhi !!) Kingsley est à la limite de voler la vedette à Downey Jr, dans leurs scènes communes, c’est  dire.
Ensuite nous avons les personnages de Guy Pearce et de Rebecca Hall. Des scientifiques « sexy » qui ne sont pas ce qu’ils semblent être à première vue. Guy Pearce fait toujours forte impression dans les films dans lequel il parait…Ici il joue un scientifique  jaloux de Stark. Quant à Rebecca Hall, elle complète bien le personnage de Virginia Pepper Potts. Les nouveaux personnages principaux sont donc bien choisis… Tous ces personnages évoluent dans de nombreuses histoires parallèles… Ainsi, IM3 aborde le sujet  des manipulations génétiques (ce qui donne un petit côté science fiction à l’histoire). Également on retrouve le « cliché » du méchant-qui- veut-tout- faire exploser, ce qui rejoint les préoccupations actuelles en matière de terrorisme… Stark se trouve également un copain en la personne d’un gamin d’une dizaine d’années. Bref,  il y a finalement beaucoup de personnages et d’idées dans le scénario de Black , mais ce scénario là est nettement mieux ficelé et surprenant que celui de l’épisode 2 ! Par moments,  j’ai même eu du mal à suivre tellement ça allait vite !
Le mandarin (Ben Kinsgley) a une annonce à vous faire  !

Le mandarin (Ben Kinsgley) a une annonce à vous faire !

Ah oui, je ne vous l’ai pas dit ? Le film est très spectaculaire.

C’est très bien de mettre un peu de réflexion dans le film mais point trop n’en faut. Il ne faudrait pas oublier que le public d’Iron Man aime l’action. Vous voulez voir des morceaux de bravoure, des explosions, des combats et des poursuites  ? Vous en aurez pour votre argent ! Une scène de sauvetage aérien vaut vraiment le détour. J’ai trouvé certaines scènes vraiment plus dures et violentes que dans les autres épisodes.
Quant à l’affrontement final qui se finit en feux d’artifices, il bat tous les records. On ne sait plus où donner de la tête ! Note :  j’ai vu le film en 3 D. A mon avis, c’est plus un gadget qu’autre chose : on en prend déjà plein les mirettes. En revanche, rien à redire sur les effets spéciaux qui sont tout simplement impressionnants.
En conclusion
Iron Man 3 ne déçoit pas et arrive à trouver le juste milieu entre renouvellement et fidélité aux épisodes précédents, ce qui devrait ravir les amateurs de la saga.
Le personnage de Tony Stark trouve une vraie profondeur dans Iron Man 3. Cet épisode, même s’il part un peu dans tous les sens, et présente quelques défauts dans sa structure, constitue un grand spectacle.
La fin ouverte et assez surprenante en fera gamberger plus d’un… Suite ou pas suite ? L’avenir nous le dira (avec ma voisine de séance, nous n’avions pas la même interprétation.). Surtout, restez bien à la toute fin du générique : une surprise vous attend !

 

    • Kpsule ( bande annonce, synopsis,photos, vidéos, concours, alliance Avengers etc.)
  •  Pour aller plus loin :

    • – Un concours : Gagnez un Iron Man grandeur nature avec le quizz Audi.
    • – Un peu de lecture :  « Super héros et philo » de Simon Merle nous donne quelques pistes de réflexions philosophiques sur le monde des super-héros.

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser les codes HTML suivants: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>