[Critique] L’Écume des jours de Michel Gondry avec Romain Duris, Omar Sy, Audrey Tautou

Adapté du roman éponyme de Boris Vian datant de 1947, l’Écume des jours est le dernier film de Michel Gondry.
J’attendais le film avec impatience. D’une part, parce que j’avais lu le roman à l’adolescence ; d’autre part, une amie ayant joué les figurantes sur le tournage, j’avais entendu parlé du côté graphique et fou du film. Résultat : j’ai tellement aimé cette adaptation que je l’ai vu deux fois. La première fois, dans une projection de presse et l’autre dans le cadre du Club 300 – le film a d’ailleurs remporté le label Club 300 d’Allociné. Avis sur une adaptation pas comme les autres.

L'écume des jours_Gondry

 

Synopsis

L’histoire surréelle et poétique d’un jeune homme idéaliste et inventif, Colin, qui rencontre Chloé, une jeune femme semblant être l’incarnation d’un blues de Duke Ellington. Leur mariage idyllique tourne à l’amertume quand Chloé tombe malade d’un nénuphar qui grandit dans son poumon. Pour payer ses soins, dans un Paris fantasmatique, Colin doit travailler dans des conditions de plus en plus absurdes, pendant qu’autour d’eux leur appartement se dégrade et que leur groupe d’amis, dont le talentueux Nicolas, et Chick, fanatique du philosophe Jean-Sol Partre, se délite.

ecumes des  jours Gad et Aissa

CRITIQUE

Le film a été présenté comme une histoire d’amour, et la promotion et le casting d’acteurs populaires et bankables (Romain Duris, Audrey Tautou, Gad Elmaleh, Omar Sy…) laissait entendre que le film était destiné au grand public. Sauf que l’œuvre de Vian est dure, originale et difficile à adapter. J’avais un peu peur que la fantaisie ne soit édulcorée. Heureusement, même si le film est  délibérément centré autour de l’histoire d’amour de Colin et Chloé, passant rapidement sur les intrigues secondaires, L’Écume des jours version Gondry garde toute la singularité de l’univers du roman ! Et comme c’est Gondry, on a droit à une invention visuelle à la seconde (ou presque !).
On rentre dans un monde absurde, rempli de jeux de mots et de trouvailles visuelles… Les jeunes mariés nagent littéralement dans le bonheur, les maladies sont des nénuphars, les agendas, des Rubik’s cubes, et les petits fours de l’apéritif sont servis dans des… fours miniatures ! De même, un piano fait des cocktails, les fusils à protons poussent comme des fleurs grâce à la chaleur humaine, des pigeons dirigent une patinoire, les limousines transparentes fondent à la chaleur, et un chef cuisinier vit dans les appareils ménagers de la cuisine (impayable et toqué Alain Chabat !).
Qui d’autre que Michel Gondry, cinéaste de la fantaisie loufoque et des bricolages de génie, pouvait aussi bien adapter l’univers de Boris Vian ? En utilisant la technique du stop motion et des trucages « à l’ancienne » laissant peu de place au numérique, le cinéaste restitue parfaitement les délires surréalistes de Boris Vian.

Pour moi Michel Gondry a réussi l’impossible : adapter l’inadaptable Écume des jours. Gondry est très fidèle à l’esprit de tout en gardant sa propre esthétique : on pense à Be kind rewind, notamment pour le jazz, à La sciences de rêves… Les acteurs sont plutôt bons, même si ce n’est pas leur meilleure performance – je pense notamment à Romain Duris et Audrey Tautou. A noter que Michel Gondry interprète le docteur de Chloé. On notera aussi quelques petits « coups de mou » dans le film. L’ambiance sombre – et en noir et blanc – de la seconde partie du film désarçonnera le public non averti. Ce film ne plaira pas à tout le monde, mais il a le mérite de ne pas affadir l’œuvre de Boris Vian. C’est l’une des plus belles réussites de Michel Gondry.

 

Pour aller plus loin

  • Le roman L’Écume des jours (Édition spéciale film)

 

pianocktail

Le pianocktail a été exposé au Salon du Livre 2013. © Claire Fayau

  • Jouez du pianocktail sur Deezer   !
  • La  « LimoVian » est visible au Showroom Peugeot sur les Champs Elysées depuis le 10 avril dernier.
Enhanced by Zemanta

4 commentaires en réponse à [Critique] L’Écume des jours de Michel Gondry avec Romain Duris, Omar Sy, Audrey Tautou

  • Lili Galipette  dit:

    Pour ma part, j’ai TRÈS peur de cette adaptation et ça tient essentiellement au casting : je trouve que Romain Duris et Audrey Tautou sont des acteurs sans saveur et sans épaisseur, jouant toujours sur le même registre…
    On verra… peut-être que j’irai le voir… mais j’ai peur !

    • Claire  dit:

      Oui, mais dans le roman, les personnages sont plus des clichés que des personnalités très profondes !

      • Lili Galipette  dit:

        Oui, tout à fait. Mais ces 2 acteurs me sont antipathiques… 🙂

  • César 2014 : le palmarès  dit:

    […] « L’Ecume des jours » de Michel Gondry […]

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser les codes HTML suivants: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>