[DVD] Bruce Lee – Naissance d’une légende de Raymond Yip Wai Man et Manfred Wong


 

BRUCE LEE – Naissance d’une légende


(Bruce Lee, My Brother)

Biopic chinois de Raymond Yip Wai Man et Manfred Wong (2010)

EN DVD ET BLU-RAY le 22 AOUT 2012

avec Aarif Rahman, Tony Leung Kar Fei, Christy Chung

L’HISTOIRE : Ce film relate l’enfance et l’adolescence de Bruce Lee, jusqu’à son exil aux Etats-Unis.

Bruce Lee bébé et son père (Tony Leung)

CRITIQUE 

Ce film nous montre plus les 400 coups de Bruce Lee enfant et ado que 400 coups de pieds.

Les amateurs d’arts martiaux et de wing chun seront déçus : il y a peu de démonstrations de cet art de combat. Mais quand il y en a, elles sont parfaitement justifiées par l’histoire et d’autant plus marquantes.

Les fans de Bruce Lee, l’acteur et l’homme, seront en revanche comblés. On apprend énormément de choses sur le Petit Dragon …

Un panneau d’avertissement ouvre le film.

On nous explique que c’est une histoire romancée, essentiellement basée sur les témoignages des  proches de Bruce Lee. Et que cette production n’ a rien avec  “Bruce Lee enterprise” ou les héritiers de Bruce Lee. En effet, c’est Robert Lee (le plus jeune frère de Bruce) qui est à l’origine de cette biographie filmée.

Robert Lee  a écrit un livre “Bruce Lee, my Brother”  et a confié la réalisation à Raymond Yip et Manfred Wong  qui se sont inspirés du livre. Dans le rôle principal, on découvre Aarif Rahman, la ressemblance n’est pas frappante, mais Jason Scott Lee dans Dragon” de Rob Cohen (en VO “Dragon : the Bruce Lee Story”) ne présentait pas de grandes ressemblances avec Bruce Lee non plus. Le premier métier du jeune Aarif est chanteur mais il est tout à fait crédible lors des scènes de combats ( peu nombreuses) et n’est pas trop mal en tant qu’acteur.

Parmi les acteurs confirmés de ce biopic, on trouve Tony Leung (Détective Dee, L’Amant …)  dans le rôle du père de Bruce Lee, artiste opiomane. Vous reconnaîtrez sans doute Christy Chung et Michelle Ye, mais leur rôle n’est pas trop développés.

Du côté de la forme, c’est très classique.  Il faut reconnaître qu’à part Center stage/The Actress de Stanley Kwan et The Soong sisters de Mabel Cheung, j’ai vu peu de biopics chinois. Phoebe, la soeur de Bruce et Robert Lee s’expriment dans le film. Puis la voix off de Robert apparaîtra à des nombreuses reprises.

Ce qui est intéressant, c’est que le film prend place dans les années 40 à 60, c’est-à- dire entre la naissance de Bruce Lee (ou plutôt  Lee Jun Fan) et son départ pour les Etats – Unis. L’histoire se déroule donc à Hong Kong (sauf au début car Bruce est né aux USA). On verra de véritables photos de famille des Lee (surtout au générique de fin, où elles mélangent aux photos du tournage…Le résultat est assez troublant et émouvant). Le film complète donc le “Dragon” de Robert Cohen.

La structure du film est linéaire : l’histoire prend place dans les années 40 à 60, c’est -à- dire entre la naissance de Bruce Lee (ou plutôt  Lee Jun Fan) et son départ pour les Etats – Unis à vingt ans.

Bruce ou plutôt 李振藩 Lǐ Zhènfān en mandarin,  Lee Jun Fan  en cantonais, est né en Amérique avant de revenir quelques mois plus tard. D’ailleurs si son nom de scène Li Xiao Long signifie ” Petit dragon Li” , en cantonais son vrai prénom signifierait ” qui obtiendra du succès outre mer”.
Et pourquoi Bruce ? Bruce viendrait de “push”(pousser) . On conseillait à la mère de “pousser ” et le père, Lee Hoi Chuen ayant répété ce mot à l’infirmière, sous le coup de l’émotion et de la barrière des langues. L’infirmière inscrivit donc le nom de Bruce Lee sur le registre des naissances le  27/11/1940 à San Francisco ! Plus tard, la grand-mère de Bruce, renommera son petit-fils avec un prénom féminin pour chasser les mauvais esprits…

Si le film est rempli d’anecdotes personnelles et familiales, il n’oublie pas la partie historique : Bruce Lee est né dans une période troublée. bébé, c’est la chute de HK, il grandira donc sous l’occupation japonaise puis britannique. Son père, chanteur vedette d’opéra et acteur renommé subira sous ses yeux deux humiliations de la part des occupants de HK. Les Japonais voulaient qu’il fasse du prosélytisme pour l’armée impériale, et les Britanniques voulaient lui confisquer son opium.

On sent l’admiration de Robert Lee pour son grand-frère et l’amour pour sa famille. Cela rend le film très touchant. Cependant le scénario nous montre aussi quelques travers de Bruce :  impétueux,bagarreur, il créera une bande de jeunes et troublera l’ordre public, ce qui vaudra plusieurs punitions collectives de toute sa fratrie, qui a refusé de le dénoncer à ses parents !

On voit Bruce devenir acteur vers l’âge de  dix ans. Il apparaîtra dans plusieurs films asiatiques durant son enfance et côtoiera les plus grands acteurs et réalisateurs de l’époque.

Puis on le voit adolescent, mauvais élève, plus passionné par le rock et les filles que par les arts martiaux ou les études.  Il remportera un concours de danses avec Robert !
C’est dans le dernier tiers du film que Bruce s’initie à la boxe occidentale et au Wing Chun, dans l’école du célèbre maître Yip Man… Le combat avec un jeune Anglais, d’abord sur un ring de boxe puis dans un entrepôt (qui rappelle un peu le combat avec Chuck norris) est âpre et réaliste.

Enfin le combat avec les caïds de la drogue est prenant. Passons sur le pourquoi du comment, je ne  veux pas dévoiler cette partie de l’intrigue… Le film se termine par le départ de Bruce “exilé de force” par son père qui  voulait l’éloigner des gangs de rues chinois, le protéger des Triades et des policiers corrompus.  A noter : d’après Geek Asia, le film serait une trilogie. Espérons que les suites seront d’aussi bonne facture, mais ce qui m’a plu, c’est justement de voir l’enfant derrière la légende du cinéma et des arts martiaux.

Conclusion :

J’ai été agréablement surprise par ce biopic, même s’il y a quelques longueurs – par exemple, les amourettes de Bruce Lee et de ses amis vues à travers les yeux de son frère. Belle reconstitution de l’époque, c’est aussi un touchant témoignage d’amour fraternel. J’ai douté de la véracité de certaines scènes (le combat pour sauver son ami de la drogue), mais dans l’ensemble, le récit est très crédible.

Le flyer du DVD

3 commentaires sur “[DVD] Bruce Lee – Naissance d’une légende de Raymond Yip Wai Man et Manfred Wong

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *