Adieu Berthe de Bruno Podalydès

adieu Berthe poster

Adieu Berthe ou l’enterrement de mémé.

Au cinéma le 20 Juin 2012
Réalisé par Bruno Podalydès
Avec : Avec Denis Podalydès, Valérie Lemercier, Isabelle Candelier, Michel Vuillermoz, Samir Guesmi, avec la participation de Catherine Hiegel et Pierre Arditi
Film présenté à la Quinzaine des Réalisateurs, Cannes 2012

Synopsis

Mémé is dead. Berthe n’est plus. Armand avait « un peu » oublié sa grand-mère… Pharmacien, il travaille avec sa femme Hélène à Chatou.
Dans un tiroir de médicaments, Armand cache ses accessoires de magie car il prépare en secret un tour pour l’anniversaire de la fille… de son amante Alix.
Et mémé dans tout ça ? On l’enterre ou on l’incinère ? Qui était Berthe ?

 


Critique

Peut-on rire de la mort  ?

Cette comédie présentée comme le grand retour des frères Podalydès nous répond par l’affirmative. En tout cas, moi, j’ai ri. Beaucoup. Il est hors de question de vous raconter tous les gags et bons mots du film, alors je vous citerai juste la réplique de la petite fille de Valérie Lemercier  :
 » Des pompes funèbres, c’est quoi ? Des godasses ? »

Ajoutez à cela une crémation de mulot, un dilemme entre une cérémonie pompeuse Twilight (prononcez « toilettes ») et une autre « Obsécool »  (Slogan : « Et  hop ! C’est fait, C’est cool ! « ) et on vous obtiendrez une vision pour le moins amusante et décomplexée du monde des obsèques. Le pauvre Armand ne sait que choisir pour sa mamie. Ce n’est pas tant ce qu’elle aurait voulu, mais le principe du choix qui lui pose problème.

En effet, Armand ne sait jamais quoi ou qui choisir dans la vie. Sa femme ou sa maîtresse ? Sa carrière de pharmacien ou sa passion pour les tours de magie ? Armand est un faible,  mais un faible pour lequel on a de la sympathie, qui veut faire plaisir à tout le monde (sauf à sa belle mère, Catherine Hiegel). Et Denis Podalydès l’incarne à merveille.

Quelle bonne idée de l’avoir opposé à Valérie Lemercier, plus loufoque que jamais ! Valérie Lemercier est plausible dans le personnage de la maîtresse d’Armand, une dentiste encore attachée à son ex qui peut débiter des gros mots à la chaîne …

Podalydès a aussi de belles idées visuelles : ombres chinoises, fleurs qui s’envolent, SMS représentés par des écrans colorés à la manière des panneaux de films muets (à chaque émetteur correspond une couleur…)

J’ai donc adhéré à la partie vaudeville et comédie. En revanche, je n’ai point été émue – à la différence de certains spectateurs dans la salle. Dans « Adieu Berthe »,  on trouve toute une réflexion sur la transmission, l’héritage, la famille. Le héros a finalement deux familles, l’officielle et la cachée…
La fin (ouverte bien sûr) est poétique, et cette poésie m’a d’ailleurs fait penser à la fin de Restless, un autre film traitant de la mort. En revanche, d’autres spectateurs avaient l’air de franchement s’ennuyer. Il est vrai que le film présente quelques défauts, s’égare un peu par moments ( comme le personnage principal)…

Mais pourquoi bouder son plaisir devant cette comédie bien écrite et interprétée avec délectation par des acteurs au top de leur forme ?

> Plus d’informations :

http://www.facebook.com/adieuberthe

Bande Annonce : http://www.youtube.com/watch?v=Pvtl3LZ3mp8

Cannes Film Festival

5 commentaires en réponse à Adieu Berthe de Bruno Podalydès

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser les codes HTML suivants: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>