Le dernier week-end – Ali Borgini – quand Pôle Emploi nous fait du cinéma

« Le dernier week-end »

Un film de Ali Borgini

Au cinéma le 12 octobre 2011

Synopsis :

Claude Dampierre, un richissime homme d’affaires est à la fin de sa vie. Il demande alors à sa famille et ses amis proches de se réunir un week-end dans son château. Tous pensent alors que Claude va leur annoncer ses dernières volontés. Mais le richissime propriétaire a organisé une bien étrange mise en scène…

Premier film « Pôle Emploi », Le dernier week-end est issu de la collaboration entre le Pôle Emploi Spectacle de Paris Alhambra et le réalisateur Ali Borgini. Interprété par des comédiens recrutés par l’Agence Alhambra, le film s’inscrit d’abord dans le cadre d’une prestation d’évaluation EMT (évaluation en milieu de travail) mais le réalisateur, séduit par l’aventure, finit par engager tous les comédiens pour le tournage d’un véritable long métrage. Primé en 2010 au Festival de Vincennes, Le dernier week-end sort enfin en salles !

Avis

EMT, kézako ?

J’ai été très intéressée par le fait que Le dernier week-end soit un film réalisé dans le cadre d’une évaluation de travail. Peut-être parce que moi-même j’ai fait une évaluation en milieu de travail. L’emt, c’est comme un stage qui durerait 80 heures , afin de découvrir un métier. Votre  » employeur » perçoit une petite somme pour vous former…Ceci dit, la situation évaluée était différente pour l’acteur participant. En effet, même s’il n’était pas rémunéré, le fait de participer à une oeuvre collective, d’avoir son nom sur un générique de fin est autrement plus valorisant à mon sens que de participer à une EMT dans un autre domaine.
Le but de l’emt est théoriquement d’être évalué en situation dans le métier que l’on vise!
Or, bien souvent, l’emt se transforme en travail gratuit, comme dans un stage où l’on apprendrait rien.
Ici, les acteurs montrent leur compétences et le résultat n’est pas visible sur une feuille de papier mais sur un écran.
Et ça change la donne.

Et sinon, le film ?
Le résultat n’est pas mal du tout. Il faut dire que le réalisateur Ali Borgini a de l’expérience.
Côté histoire, on est dans le classique : une famille qui ne fonctionne pas bien, des amis intéressés …
Le huis clos autour d’une succession ressemble presque à une intrigue théâtrale. La morale est simple : « l’argent ne fait pas le bonheur », »l’argent complique les relations humaines ».
Quant au dénouement, il contient un rebondissement inattendu (enfin, je ne m’attendais pas à cela.)

Par contre, il m’a semblé que le jeu des comédiens était inégal (il faut dire que certains rôles sont plus développés que d’autres). Et un autre petit défaut : on voit à un moment un des personnages danser, les autres regarder … Cette scène m’a semblé un peu artificielle (même si c’est la dernière volonté d’un mourant) et un peu longue, même si cette idée part surement d’un bon sentiment : celui de montrer les compétences de la comédienne.
Ceci dit, cette scène est cohérente dans le scénario alors que dans
Attenberg
(voir critique du 22/09/2011), la danse arrivait comme un cheveu sur la soupe.

En résumé
Cette expérience a donné un petit film tout à fait convenable. J’espère qu’il aura permis aux comédiens de mettre le pied à l’étrier. Il serait intéressant de savoir ce qu’ils sont devenus car le film date de 2009.

Un commentaire en réponse à Le dernier week-end – Ali Borgini – quand Pôle Emploi nous fait du cinéma

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser les codes HTML suivants: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>