La Comtesse blanche (The White Countess) de James Ivory : un film inédit en France

Cover of
Cover of The White Countess

Rendez-vous manqué avec un beau film ….

Jaquette du DVD français (Amazon)

The White Countess de James Ivory est un beau film, avec Ralph Fiennes et la regrettée Natasha Richardson, qui a joué de malchance.

L’écrivain japonais Kazuo Ishiguro, déjà auteur du livre qui inspira Les Vestiges du jour, a fourni à James Ivory un superbe scénario.

Déboires pendant la post production, décès d’Ismael (ou Ismail) Merchant. Je ne connais pas les détails, mais j’ai constaté le résultat : le film n’est pas sorti sur les écrans français.

Pourtant, on trouve dans ce film une belle histoire d’amour , avec du dépaysement spatio-temporel (l’histoire se passe à Shanghai en  1936).

Quant au casting, il ne comprend que des bons acteurs : la tribu Richardson/Redgrave) et le beau Ralph Fiennes tout auréolé  du succès du Patient anglais, et de Harry Potter (d’ailleurs, il a signé le roman Harry Potter d’un autre figurant. Grr…)

Comment puis-je savoir tout cela  ? Secrets de tournage…

Parce que j’ai été figurante en octobre 2004  à  Shanghai.

Tout a été filmé en Chine, dans un gigantesque studio en plein air non loin de Shanghai. Je sais qu’une autre partie a été tournée dans une  autre ville, l’une de  “Venise de Chine”, si mes souvenirs sont exacts …

Comment j’ai fait pour être figurante ? Pur hasard et réseau d’expatriés. Tournage épique parce que c’était la période de la fête nationale chinoise.

Quelques photos souvenirs…

Bref, à mon retour de Chine, la case “tournage” était presque effacée de ma mémoire. Même si l’expérience fut agréable et très intéressante (Faire la “silhouette” en belle robe, s’asseoir dans un pousse-pousse (pauvre porteur!)  ou à une terrasse de café !

Par contre, il faut tout de même rester concentré et être résistant … Le tournage m’a semblé assez intense. Mais quel plaisir d’apercevoir James Ivory , de voir  travailler Christopher Doyle  (la photo d’In the Mood  for Love, c’est  lui)

J’ai reçu quelques infos et quelques photos du tournage, et c’est tout.(A cette époque, je n’avais pas encore le réflexe de tout photographier et pas de  téléphone portable-appareil photo.) De toute façon, les portables étaient interdits ou plutôt il fallait les couper toutes les minutes.

– Shouji guan le ! An jing!

– Fermez vos téléphones! Silence!

Donc le temps passe et j’oublie. C’est alors que le film me “retrouve”.

Alors que je suis assistante de français pour la seconde fois en Ecosse, j’apprends que le film sort au Royaume Uni, le 31 mars  2006, soit presque deux ans après le tournage. Cependant, “pile-poil” au moment de la sortie, j’avais pris mon billet pour la France … Encore manqué !

Je me contente donc de la bande annonce :
[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=I3FKmWTzav0]

Le DVD !

Et puis j’oublie la comtesse et son amoureux. Deux ans passent…

Décembre 2008, je suis à Londres, il fait froid et humide (c’est cliché d’écrire celà, je sais), je rentre dans un magasin.

Et  là, que vois-je ! The White Countess en DVD (et pas trop cher ). Merci au hasard, à la pluie et au froid. Quatre ans ont passé et je découvre le film dans sa version finale : romantique, historique… Pas de sous-titres français ni de compléments dans mon édition DVD. Le DVD serait sorti en France en  2007, mais je ne l’ai pas cherché ou acheté !

Pour les curieux qui se demandent si je me suis vue à l’écran … Et bien oui : deux fois 10 secondes. On est loin du quart d’heure de gloire promis par Andy Warhol !

Un autre film que j’ai vu cette fois, et qui n’est jamais sorti en France, c’est Miracle à Santa Anna. C’est une autre histoire…


Scoop sur Ralph Fiennes : l’acteur serait le méchant dans  le prochain James Bond. (C’est le deuxième “méchant de James Bond” que je croise dans ma vie après Mathieu Amalric. En vrai, ces deux acteurs ont l’air si gentils… Cependant, Ralph a déjà joué des psychopathes (Dragon rouge ) et son Voldemort est très convaincant.Quant à Amalric, il était étonnant dans le dernier Bond.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *