[Théâtre] Misery d’après Stephen King

Myriam Boyer et Francis Lombrail jouent  actuellement dans la pièce « Misery » d’après Stephen King, au théâtre Hébertot à Paris, jusqu’au 6 janvier 2019. Voici ce que Michèle en a pensé.

 

Avis :

Il faisait bien chaud dans cette charmante salle du théâtre Hébertot et pourtant il y régnait une atmosphère plutôt glaciale. Grâce à la magie de la mise en scène de Daniel Benoin et de toute l’équipe technique, le public était transporté dans une froide demeure où une baie vitrée reflétait une tempête de neige.
Un décor frisquet et astucieusement dépouillé pour attirer notre attention sur les personnages originaux de cette histoire troublante.
Francis Lombrail apparaît dans la peau d’un Paul Sheldon affaibli par ses blessures , totalement dépendant de cette Annie Wilkes , une parfaite inconnue pour lui ( mais pas des spectateurs , puisqu’elle est incarnée par Myriam Boyer ).
Annie se présente d’emblée comme la « fan numéro 1 » de l’écrivain. Annie vogue entre « fanitude » et fanatisme , passant de la groupie dévouée à la meurtrière potentielle … Elle suscite de l’effroi mais aussi de la pitié car elle est victime d’une identification pathologique au personnage de Misery, esclave d’une admiration sans limite pour celui qui a créé cette héroïne de roman.
Paul, lui, apparaît longtemps comme une victime, d’abord de son succès et surtout de ses souffrances suite à son accident mais il ne manque pas de ressort…
L’affrontement entre les deux personnages est habilement mené, entre étude de caractères et suspense.
Le cliquetis de la vieille machine à écrire rythme les scènes et créé un fond musical original.
L’inclusion de la vidéo montrant l’intérieur de l’appartement et le visage diabolique d’Annie est judicieuse.
L’adaptation française de Viktor Lazlo est réussie et est mise particulièrement en valeur par le jeu remarquable des comédiens .
Le thème de cette pièce est certes dramatique, l’intensité dramatique constante mais l’humour ne manque pas.
Misery est une pièce très intéressante qui nous capte du début à la fin.
L’interprétation brillante des comédiens est un atout certain mais l’histoire, elle-même, est riche en émotions.

Pour découvrir la bande-annonce de Misery :
Le personnage de Paul, tel un double de Stephen King, est un écrivain à gros tirage. Il est à un tournant de sa vie, souhaitant changer de registre, de style, de propos et mettre un terme à l’interminable saga à laquelle il doit son succès. Pour cela il vient de terminer un roman où il fait mourir son héroïne : Misery. Mais un accident de voiture le met à la merci d’Annie, une lectrice psychopathe qui l’admire plus que tout. Elle commence par le sauver, le recueillir, le soigner mais bientôt elle le séquestre avec une rare cruauté et l’oblige à réécrire son roman comme elle l’entend.
Coproduction DBP – Société Nouvelle Théâtre des Arts-Hébertot, Anthea, Théâtre d’Antibes
Une pièce de William Goldman d’après le roman de Stephen King
Adaptation française Viktor Lazlo
Mise en scène Daniel Benoin
Assistante à la mise en scène Alice-Anne Filippi Monroché
Avec Myriam Boyer et Francis Lombrail
Scénographie Jean-Pierre Laporte
Costumes Nathalie Bérard-Benoin
Lumières Daniel Benoin
Vidéo Paolo Correia
À partir du 19 septembre 2018
Du mardi au samedi à 21h – Matinée dimanche à 15h
Durée : 1h40

Théâtre Hébertot  

78 bis bld des Batignolles 

75017 Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.