[Avis] BECASSINE de Bruno Podalydès

BÉCASSINE de Bruno Podalydès sort le 20 juin 2018. Voici l’avis de Michèle.

 

Synopsis :

Bécassine naît dans une modeste ferme bretonne, un jour où des bécasses survolent le village.
Devenue adulte, sa naïveté d’enfant reste intacte.
Elle rêve de rejoindre Paris mais sa rencontre avec Loulotte, petit bébé adopté par la marquise de Grand-Air va bouleverser sa vie. Elle en devient la nourrice et une grande complicité s’installe entre elles. Un souffle joyeux règne dans le château. Mais pour combien de temps ?
Les dettes s’accumulent et l’arrivée d’un marionnettiste grec peu fiable ne va rien arranger.
Mais c’est sans compter sans Bécassine qui va prouver une nouvelle fois qu’elle est la femme de la situation.

Avis :

 

Ingénue et ingénieuse.
Sensible et généreuse.
Pragmatique et rêveuse.
Cette Bécassine, réinventée par Bruno Podalydès (Adieu Berthe…), est bien sympathique et attendrissante.
Même si le personnage de bande dessinée est plus que centenaire (il a été créé en 1905 ), il peut paraître démodé mais prend remarquablement vie dans ce film grâce à la prestation étonnante de Émeline Bayart.

Bécassine est loin d’être une bécasse … Elle est certes naïve et maladroite mais elle nous surprend par ses inventions, nous émeut par sa capacité d’émerveillement et de dévouement.

Ce film est lumineux , empli de douceur mais ne cache pas une dure réalité comme la maltraitance des enfants, la nécessité d’émigrer vers la capitale pour trouver un travail et fuir la misère paysanne. Et puis , c’est également une histoire d’escroquerie mais le voyou incarné par le réalisateur Bruno Podalydès n’a rien de terrifiant et ne traumatisera pas les jeunes spectateurs.

Pour ceux qui l’ignorent encore, la tenue de Bécassine n’est pas bretonne mais picarde et à aucun moment dans le film, il n’est précisé que l’histoire se passe en Bretagne – juste dans le synopsis. Avis aux rabat-joie …

Bécassine, c’est joli et très drôle.
Cela commence très fort avec des gags irrésistibles puis la partie sentimentale avec la petite Loulotte ( Maya Compagnie très à l’aise ) prend le dessus de même que la vie dans le château avec des personnages hauts en couleurs.
Parmi ceux -ci , la marquise de Grand – Air ne manque pas d’allure. Karin Viard semble beaucoup s’amuser dans ce rôle où elle donne la réplique aux frères Podalydès ( Bruno en Rastaquoueros et Denis en Monsieur Proey- Minans ). Ces derniers retrouvent leur âme d’enfant et leurs bagarres fraternelles quand ils s’affrontent en duel à l’aide de tapettes à mouches.
Michel Vuillermoz est épatant dans la peau de l’oncle Corentin de Bécassine.
Une belle galerie de portraits qui comporte aussi une cuisinière fantasque ( Isabelle Candelier ), un maître d’hôtel très snob et stylé (Jean Noël Brouté) et une femme de ménage très réactive ( Josiane Balasko). Il y a également le chauffeur de la marquise, Cyprien ( Philippe Uchan ) qui est aussi un drôle de bricoleur.
Vimala Pons, presque méconnaissable, est touchante en Marie Quillouch, victime de maltraitance par son père.

Bécassine est un divertissement charmant où l’esprit inventif , qui prend souvent une forme poétique est mis à l’honneur. Un bon film de détente que l’on peut voir en famille sans hésiter ne serait- ce que pour la performance d’Emeline Bayart.

Merci à Rosa BONHEUR.

Bécassine

De Bruno Podalydès

Avec Emeline Bayart, Michel Vuillermoz, Karin Viard, Bruno et Denis Podalydès

Date de sortie : 20 juin 2018

Durée : 1h31

Distributeur : UGC Distribution

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.