[Lecture cinéphile] TONY ET RIDLEY SCOTT, FRÈRES D’ARMES de Marc Moquin

Bonne nouvelle ! Un nouvel essai, rédigé par Marc Moquin édité par Playlist Society sort aujourd’hui, 23 mai 2018.
Son titre ? TONY ET RIDLEY SCOTT, FRÈRES D’ARMES. Compte-rendu de lecture.
Cet essai de cinéma traite comme son nom l’indique d’une fratrie de réalisateurs britanniques.
Si l’aîné, Ridley, est plus connu que son cadet, la carrière de Tony Scott, récemment décédé, n’est pas à négliger.

D’ailleurs, pour citer l’auteur, Ridley et Anthony Scott, respectivement nés le 30 novembre 1937 et le 21 juin 1944 dans le Nord-Est de l’Angleterre, « se ressemblent bien plus qu’on ne le pense, leurs filmographies respectives se répondant entre elles. «

Force et honneur à Marc Moquin pour avoir trouver des liens entre les riches filmographie des deux frères, filmographies a priori très différentes de part leurs thèmes, styles et points de vue …

Parmi les points de convergences des frères Scott abordés par l’auteur :  la critique d’une société corrompue, l’image du double (ou du frère ennemi), la représentation des minorités ou encore leur appétence à tourner des films de genres…

On sent la passion de Marc Moquin pour les deux réalisateurs. Fait assez étonnant dans une fratrie de réalisateurs : les deux n’ont jamais tourné de longs métrages ensemble.

Dans cet essai, et c’est une chose assez rare pour être soulignée, on ressent parfois l’émotion pour les œuvres des Scott, je pense à l’épilogue du livre, mais pas seulement.

Voilà un essai dense, que ce soit au niveau du style ou des informations données, qui satisfera votre intellect, mais devrait aussi vous réchauffer le cœur et vous donner envie de regarder d’un autre œil les films de Tony et Ridley. Ayant eu l’occasion de lire plusieurs ouvrages édités par Playlist Society , je ne peux que constater le sérieux des auteurs et l’exigence de l’éditeur.
Ici, pas de remplissage, pas d’illustrations,  pas de maquette sympa : le contenu prime.

Notons que si tous les films des Scott ont été abordés, même leurs œuvres de jeunesse, ou leur travail sur des publicités (ce qui est très intéressant au demeurant), l’ouvrage se clôt sur une filmographie sélective – ce qui est un peu dommage, tout comme les deux ou trois coquilles relevées mais qui ne nuisent pas à l’ensemble.
En fin d’article je vous proposerai donc  la filmographie des deux cinéastes hollywoodiens (longs métrages uniquement).

Ridley et Tony Scott ©Todd Williamson/Getty Images

PRESENTATION DU LIVRE PAR L’EDITEUR PLAYLIST  SOCIETY

A eux deux, les frères Ridley et Tony Scott possèdent une filmographie regroupant plus d’une quarantaine de longs métrages. Malgré une complicité certaine et des parcours similaires – des beaux-arts au cinéma en passant par la publicité –, ils n’ont jamais travaillé ensemble. Tout semble les opposer : le premier est un démiurge à la tête de grandes fresques historiques ou d’odyssées SF, le second, un auteur de films d’action frénétiques et musclés.

Pourtant, se dessine en filigrane au sein de leurs œuvres une approche commune, celle de films mondes dans lesquels l’humain est au cœur des systèmes politiques qu’il combat. De Blade Runner à Man on Fire, de Thelma et Louise à True Romance, d’un frère à l’autre, c’est toute une vision du cinéma qui se construit peu à peu.

Tony et Ridley Scott, frères d’armes montre comment les deux réalisateurs ont revisité, chacun à leur façon, les genres cinématographiques, tout en remettant en question les codes établis, poursuivant la même obsession.

L’AUTEUR

Marc Moquin est critique de cinéma, et cofondateur du magazine Revus et Corrigés.

Tony et Ridley Scott, frères d’armes

Marc Moquin – publié le 23 mai 2018
EdPS011 – 14 x 18,3 cm – 160 pages – 14 euros (papier), 7 euros (e-book)

FILMOGRAPHIE DE TONY SCOTT

Tom Cruise dans TOP GUN (c) Splendor films http://www.splendor-films.com/items/item/422
  • 1983 : Les Prédateurs (The Hunger)
  • 1986 : Top Gun
  • 1987 : Le Flic de Beverly Hills 2 (Beverly Hills Cop II)
  • 1990 : Vengeance (Revenge)
  • 1990 : Jours de tonnerre (Days of Thunder)
  • 1991 : Le Dernier Samaritain (The Last Boy Scout)
  • 1993 : True Romance
  • 1995 : USS Alabama (Crimson Tide)
  • 1996 : Le Fan (The Fan)
  • 1998 : Ennemi d’État (Enemy of the State)
  • 2001 : Spy Game, jeu d’espions (Spy Game)
  • 2004 : Man on Fire
  • 2005 : Domino
  • 2006 : Déjà vu
  • 2009 : L’Attaque du métro 123 (The Taking of Pelham 1 2 3)
  • 2010 : Unstoppable

FILMOGRAPHIE DE RIDLEY SCOTT

Blade Runner final cut ©Warner Bros
  • 1977 : Les Duellistes (The Duellists)
  • 1979 : Alien, le huitième passager (Alien)
  • 1982 : Blade Runner
  • 1985 : Legend
  • 1987 : Traquée (Someone to Watch Over Me)
  • 1989 : Black Rain
  • 1991 : Thelma et Louise (Thelma & Louise)
  • 1992 : 1492 : Christophe Colomb (1492: Conquest of Paradise)
  • 1996 : Lame de fond (White Squall)
  • 1997 : À armes égales (GI Jane)
  • 2000 : Gladiator
  • 2001 : Hannibal
  • 2002 : La Chute du faucon noir (Black Hawk Down)
  • 2003 : Les Associés (Matchstick Men)
  • 2005 : Kingdom of Heaven
  • 2006 : Une grande année (A Good Year)
  • 2007 : American Gangster
  • 2008 : Mensonges d’État (Body of Lies)
  • 2010 : Robin des Bois (Robin Hood)
  • 2012 : Prometheus
  • 2013 : Cartel (The Counselor)
  • 2014 : Exodus: Gods and Kings
  • 2015 : Seul sur Mars (The Martian)
  • 2017 : Alien: Covenant
  • 2017 : Tout l’argent du monde (All the Money in the World)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.