Samuel Fuller : rétrospective et documentaire « A Fuller life »

Samuel Fuller est décédé à l’âge de 85 ans il y a plus de 20 ans. Fuller, tout d’abord journaliste, scénariste puis réalisateur était une sorte d’outsider à Hollywood.

La Cinémathèque française a décidé de lui rendre honneur en  diffusant l’intégralité de ses vingt-trois long-métrages. Parmi eux,  J’ai tué Jesse James, Sans espoir de retour, Dressé pour tuer (White dog, d’après Romain Gary) ,  la version restaurée et director’s cut de son film -récit de guerre  » Au-delà de la gloire » (avec Lee Marvin et Mark Hamill).

Pour accompagner cet événement, Carlotta films a eu l’excellente idée de proposer le documentaire A Fuller Life, un portrait documentaire de Fuller réalisé par sa fille Samantha. Ce documentaire datant de 2013 sera disponible en DVD et Blu-Ray chez Carlotta Films le 3 janvier et sera projeté à la Cinémathèque le samedi 6 janvier 2018.

Voici mon avis et la présentation du documentaire.

A FULLER LIFE

« Pour conter le récit de cette vie hors norme qui couvre près d’un siècle d’histoire des États-Unis, Samantha Fuller a fait appel à quinze artistes ayant côtoyé de près ou de loin son père : des réalisateurs William Friedkin et Joe Dante aux acteurs James Franco, Tim Roth et Constance Towers, chacun a accepté de prêter sa voix à celle du cinéaste. Illustré par de nombreux extraits de ses oeuvres et de ses archives personnelles, A Fuller Life présente également des films 16 mm inédits tournés par Samuel Fuller durant la Seconde Guerre mondiale, à la valeur documentaire inestimable. Hymne féroce à l’indépendance et à la liberté, A Fuller Life est un hommage vibrant à l’homme, au père et à l’artiste qui se cache derrière le grand Samuel Fuller. »

Ce documentaire possède une forme originale et au fond prenant : la vie de Samuel Fuller était passionnante ! Côté forme, on a droit à un prologue de Samantha Fuller, se promenant dans ce qui doit être le bureau de son père. Elle nous résume brièvement la vie de son géniteur, puis nous explique qu’elle a retrouvé récemment des centaines d’images tournées par son père. Munie de ces précieuses images d’archives, et de l’autobiographie de Samuel Fuller,  Un Troisième Visage (A Third Face: My Tale of Writing, Fighting, and Filmmaking), elle a réalisé ce film-hommage. Avec une idée originale : intercaler les lectures à hautes voix de la biographie par ses acteurs et réalisateurs avec des photographies et images d’archives.

Le résultat est vraiment réussi, en 1h20 plus de 50 ans de carrière et la vie d’un homme défilent sous nos yeux. L’organisation du film en chapitres est très claire, et j’ai réellement appris de nombreuses choses. Fuller, engagé dans l’infanterie, témoigne , de l’horreur de la Seconde Guerre Mondiale. Il décrit aussi son expérience de bidasse dans son autobiographie, mais aussi dans un film très personnel Au-delà de la gloire. Cette expérience est aussi décrite dans le pilote de série Dogface, présent en complément du documentaire A FULLER LIFE.
Parmi les anecdotes on retiendra la rencontre avec Marlene Dietrich. Alors qu’il était soldat, Fulller a assisté à un spectacle donné par Marlene Dietrich pour soutenir les troupes. Fuller réussit à lui parler et lui demande de contacter un certain Charles K. Feldman…qui s’avère être leur agent à Hollywood… Elle doit juste dire à Feldman le mot « cigares ». Quelques temps après, Fuller recevait une boîte de cigares : « Dietrich avait bien transmis mon message…  »

Samuel Fuller étant un réalisateur assez provocateur, il a souvent été plus reconnu en Europe et notamment en France (il joue son propre rôle dans »Pierrot Le Fou » de Godard.)

Aux USA, il a été obligé de rendre des comptes à Hoover dans les années 50 pour « le Port de la drogue » car le directeur du FBI  le soupçonnait d’être Anti- Américain tout comme un de ses personnages.

Des années plus tard, alors que personne n’a encore vu le film, il sera taxé de racisme pour White dog. Fuller dénonce pourtant avec vigueur le racisme dans ce film,  et l’avait déjà fait dans le passé, que ce soit dans ses reportages, ou dans ses films Shock Corridor ou The Crimson Kimono… Nul n’est prophète en son pays.
Cependant, en regardant ce documentaire, on se rend compte de l’admiration suscitée par  Samuel Fuller. Fuller a en effet mené une vie bien remplie, et son œuvre a visiblement inspiré les personnes qui l’ont côtoyé, ainsi que de nombreux aspirants réalisateurs.

 

 Pour aller plus loin :

  • A FULLER LIFE
    Sortie en DVD  et Blu-ray le 3 janvier 2018

    Un film de Samantha FULLER | Documentaire | États-Unis | 2013 | 80mn | Couleurs et N&B | 1.78 édité par Carlotta Films.

    BONUS :  le pilote de série « Dogface » (26 minutes, 1959)

  • La rétrospective Samuel Fuller se tiendra du 3 janvier au 15 février 2018 à la Cinémathèque française.
    Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de la Cinémathèque française.
  •  L’autobiographie de Samuel Fuller :  » Un Troisième Visage » (A Third Face: My Tale of Writing, Fighting, and Filmmaking) disponible en France aux éditions Allia.

 

Cover of "A Third Face: My Tale of Writin...
Couverture A Third Face via Amazon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.