[Théâtre] 12 HOMMES EN COLERE de Réginald Rose

Le saviez-vous ? Le film“Twelve Angry Men” (12 Hommes en colère)  de Sidney Lumet, avec Heny Fonda, est une adaptation d’une pièce de théâtre. Aujourd’hui le théâtre Hébertot vous propose de découvrir cette pièce, aux thèmes toujours d’actualité…  Verdict de Michèle.

 

Présentation  

Etats-Unis. 12 hommes, au cours de la délibération d’un procès, ont la responsabilité de juger un jeune homme accusé de parricide. Si pour 11 d’entre eux sa culpabilité est évidente, un juré va émettre des doutes. Or il faut l’unanimité pour prononcer un verdict. Une vie est entre leurs mains. C’est l’acquittement ou la chaise électrique.

On assiste dans une tension palpable à un drame judiciaire dans lequel l’intelligence, l’humanité et la persévérance d’un seul homme vont mettre à mal les certitudes et les préjugés des 11 autres jurés, chacun habité et influencé par son histoire personnelle.

Au-delà de l’enjeu du procès, cette pièce au propos éminemment moderne questionne sur la façon dont est rendue la justice, montrant à quel point les préjugés indéracinables et l’intolérance de certains peuvent décider de la vie d’un homme.

Le Théâtre Hébertot revisite le chef d’œuvre du dramaturge américain Reginald Rose “Twelve Angry Men” (12 Hommes en colère”), écrit en 1953 et adapté au cinéma par Sydney Lumet quatre ans plus tard.
Mise en scène par Charles Tordjman, cette nouvelle adaptation théâtrale est signée par Francis Lombrail qui avait déjà adapté avec succès une autre pièce américaine : “Les cartes du pouvoir”. (in CP)

Avis :

 Assurément, le film éponyme de Sidney Lumet était marquant.

Une pièce de théâtre pouvait-elle restituer l’ambiance , la tension , la chaleur étouffante qui régnaient dans le long – métrage inoubliable ?

La réponse est affirmative, sans aucun doute de ma part ( le doute étant le leitmotiv de cette histoire poignante ).

En premier lieu, j’ai été happée par le jeu remarquable de tous les comédiens qui n’ont rien à envier aux acteurs américains.

J’ai toujours admiré le jeu et le charme de Bruno Wolkowitch qui est surtout connu pour sa participation efficace dans les séries de télévision. Il reprend la partition de Henry Fonda, avec une détermination sans faille mais aussi avec une grande douceur. Sa voix chaude et reconnaissable n’est pas très puissante mais elle est suscite l’intérêt et le respect.

Le respect est une des belles valeurs transmises dans cette représentation.

Savoir écouter l’autre , savoir exprimer son doute sans vouloir l’imposer aux autres , cette démarche est montrée avec beaucoup de talent.

Cette pièce est une belle leçon d’humanité, sans effets spéciaux.

 Les comédiens ne surjouent pas même s’ils doivent montrer des traits de caractère très spécifiques.La psychologie de chaque juré est abordée avec efficacité même si elle ne peut être approfondie. Ils sont en effet douze sur scène et il est impossible de les connaître tous précisément durant un spectacle. D’ailleurs, on ne connaît ni leurs noms ni leurs prénoms.Ces anonymes se dévoilent par leurs traits de caractère et leur histoire personnelle plus ou moins chaotique.

Ce qui est formidable dans cette pièce, c’est son thème intemporel.

Ce drame judiciaire est sorti sur les écrans en 1957 et n’a pas pris une ride.

Le décor très sobre apporte une touche de modernité et incite à nous concentrer uniquement sur le jeu des comédiens.

D’ailleurs, les lycéens, assis derrière moi, bruyants avant le spectacle, n’ont pas pipé mot durant la représentation et semblaient complètement absorbés et concernés par cette pièce.

Félicitations aux professeurs de français qui ont fait découvrir ce moment théâtral très réussi à leurs élèves !

Vous l’avez compris, j’ai été emballée par cette pièce formidable très riche puisqu’elle aborde de nombreux sujets et combat les préjugés. 

Merci encore, Monsieur Lombrail , pour la diversité des sujets traités dans votre beau théâtre Hébertot et pour votre jeu extraordinaire d’un juré virulent et qui semble infaillible et pourtant…

12 Hommes en Colère

Au Théâtre Hébertot dès le 05 octobre 2017

Une pièce de Reginald Rose

Adaptation française Francis Lombrail

Mise en scène Charles Tordjman

Avec Jeoffrey Bourdenet – Antoine Courtray – Philippe Crubezy
Olivier Cruveiller – Adel Djemaï – Christian Drillaud
Claude Guedj – Roch Leibovici – Pierre Alain Leleu
Francis Lombrail – Pascal Ternisien – Bruno Wolkowitch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.