[Les liens du dimanche] BLADE RUNNER de Ridley Scott

 

Cela faisait longtemps que je ne vous avais pas proposé un billet « les liens du dimanche » ; on reprend les bonnes habitudes avec un article consacré à Blade Runner.

Vous ne trouverez pas ici de critique détaillée du film, je ne vous dirais pas si Rick Deckard est un Réplicant ou non – quoique j’ai mon idée depuis le visionnage de la version voulue par Ridley Scott, la fameuse version final cut.

Non, ici, vous trouverez des liens autour du film, car Blade Runner est un chef d’œuvre de la science fiction.

Le film de Ridley Scott de 1982 est une adaptation du roman de Philip K Dick , Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?  Le titre, lui,  provient d’un livre de William S.Burrough, Blade Runner (a movie) (1979).Blade Runner (a movie)
Ce titre serait inspiré  « du livre de l’auteur de science-fiction The Bladerunner d’Alan E. Nourse (1975) ».
Source de cette dernière information : Telerama, “Blade Runner” : 10 anecdotes que vous ne connaissez (peut-être) pas sur ce film culte.

Voici le synopsis :

Dans les dernières années du 20ème siècle, des milliers d’hommes et de femmes partent à la conquête de l’espace, fuyant les mégalopoles devenues insalubres. Sur les colonies, une nouvelle race d’esclaves voit le jour : les répliquants, des androïdes que rien ne peut distinguer de l’être humain. Los Angeles, 2019. Après avoir massacré un équipage et pris le contrôle d’un vaisseau, les répliquants de type Nexus 6, le modèle le plus perfectionné, sont désormais déclarés « hors la loi ». Quatre d’entre eux parviennent cependant à s’échapper et à s’introduire dans Los Angeles. Un agent d’une unité spéciale, un blade-runner, est chargé de les éliminer. Selon la terminologie officielle, on ne parle pas d’exécution, mais de retrait…
(via Allociné)

Le film a donc été réalisé en 1982, l’intrigue, dystopique à souhait, se passe en 2019 – or on a aussi l’impression d’être dans un film noir des années 1940-1950…
Aujourd’hui encore, Blade Runner suscite un véritable culte auprès de certains admirateurs, et reste une œuvre intemporelle grâce à son atmosphère unique.  La photographie, l’histoire, la musique de Vangelis … tout concourt à créer une ambiance particulière. Enfin Blade Runner a crée des personnages cultes, et des répliques qui ne le sont pas moins (les fameuses « larmes dans la pluie » de Roy Batty).
J’ai eu l’occasion lors du Festival Lumière de 2015 de voir la version final cut restaurée sur grand écran : c’était magique !

(c) Warner Bros. Pictures – the Ladd company

De plus,  Blade Runner est un film à la fin ouverte, ou plutôt aux fins ouvertes… En effet il existe plusieurs versions et plusieurs films.

Un désaccord vieux de 35 ans existe entre Ridley Scott et Harrison Ford (cf ce livre), mais aussi entre les fans – Rick Deckard, le policier en charge d’éliminer les Réplicants, est-il lui-même un androïde ? Comme plusieurs dystopies et films de science fiction, on se pose la question de l’intelligence artificielle et plus largement de ce qui fait l’humanité.

La réponse en origami… ou dans la suite « Blade Runner 2049″  avec Harrison Ford et Ryan Gosling ?

Voici les liens du dimanche pour vous préparer pour le 4 octobre, date de sortie du film de Denis Villeneuve dans nos contrées… Et pour bien faire la transition, je vous propose en  fin de billet de visionner les courts métrages réalisés à la demande de Denis Villeneuve pour expliquer ce qui s’est passé entre la fin de Blade Runner et le début de Blade Runner 2049 !

Les liens du dimanche : BLADE RUNNER

  • Le site Flooby Nooby propose une analyse du cadrage du film de Ridley Scott.En prime il nous montre aussi la colorimétrie du long métrage. Si d’aucuns doutaient du travail effectué par le réalisateur et le directeur de la photographie (Jordan Cronenweth)…
  • L’origami de Blade Runner.
    Le policier Gaff, qui recrute Deckard dans la chasse aux réplicants, passe le temps en faisant de l’origami. Il existe de nombreux tutoriels de la licorne, du poulet et de l’homme en allumettes, mais le site le plus complet est celui de Kenneth Thompson. Le comédien Edward James Olmos qui avait inventé un langage « babélien » exprès pour le film reprendra son rôle de Gaff dans Blade Runner 2049. Il retrouvera donc son « collègue » Harrison Ford.

 

  • Les polaroïds de Sean Young ( Rachel dans le film). Source : L’Express via Seanyoung.com
  • Un lieu du tournage que l’on peut visiter: le Bradbury building.

 

Where parts of "Blade Runner" were f...
L’immeuble Bradbury de Los Angeles où « Blade Runner » a été tourné était menacé de destruction. Le film l’a sauvé (Photo credit: Wikipedia)
Where parts of "Blade Runner" were f...
Intérieur du Bradbury (Photo credit: Wikipedia)

 

 

 

 

 

 

 

LES PREQUELLES DE BLADE RUNNER 2049

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *