[Documentaire] Tous Zombies – une websérie Arte Créative

Tous Zombies est une websérie de 13 épisodes coproduite par Arte Creative et Bridges. Dimitri Kourtchine décrypte pour nous  l’image de ce mort vivant très populaire…
Tous les épisodes durent environ 5 minutes et se trouvent ICI.

 

Le zombie est très à la mode, c’est indéniable.
C’est même un véritable phénomène culturel, le mort vivant est désormais partout : littérature, cinéma (quelques films de zombies chroniqués sur ce blog : Zombillénium, World War ZWarm Bodies Renaissance…), séries télévisées ( The Walking Dead),  jeux vidéos (Resident Evil), BD et même musique…

Le réalisateur du documentaire se concentre sur l’histoire de cette créature qui fait peur et fascine en même temps. Hormis le premier épisode introductif qui traite de The Walking Dead, il suit un déroulement chronologique des origines (haïtiennes) du zombie, à nos jours.

Le journaliste s’intéresse à la manière dont les artistes – et la société en général- utilisent cette figure monstrueuse à des fins diverses et variées comme la dénonciation de la société de consommation, du racisme ou de la politique intérieure (il y en effet un rapport entre l’élection de Trump et la série The Walking Dead !)

Les interviews de  critiques de cinéma de journalistes spécialisés ou d’artistes complètent efficacement le commentaire en voix off et les images d’archives.

Le célèbre réalisateur et père des zombies, George Romero (La Nuit des Morts-Vivants) est particulièrement mis à l’honneur. Il avait en effet « accepté de se livrer à Dimitri Kourtchine (…) quelques semaines seulement avant sa mort brutale en juillet dernier. « Ses films cultes critiquent le racisme,  la guerre (du Vietnam),et notre société de consommation… « Tous Zombies ( contre la vie chère)! « 

Parmi les autres intervenants, on peut citer Julien Bétan, Chera Kee, Dominic Mitchell, David McNally, Rafik Djoumi, Philippe Rouyer (auteur d’un livre sur le cinéma gore),  Eric Dufour ou encore le groupe de rap américain Flatbush Zombies.

Tous Zombies est vraiment une série instructive adoptant un ton décontracté et divertissant… On peut faire du binge watching ou les regarder à doses homéopathiques.  Le réalisateur a la délicatesse de nous prévenir avant le passage d’un extrait particulièrement gore extrait d’un film de Lucio Fulci.

  • Liste des épisodes :

Episode 1 – Zombieland :
Le Zombie est le monstre le plus populaire du 21ème siècle ! La preuve, une partie de la stratégie de campagne de Donald Trump s’appuyait dessus. Son conseiller, Jared Kushner, avait imaginé la diffusion de spots sur l’immigration illégale pendant les coupures pubs de « The Walking Dead ». Images fictives et réelles s’y répondaient de manière troublante.
Episode 2 – Les morts se lèvent la nuit :
Le point de départ de toute la culture Zombie ne tient qu’à un film,  » La Nuit des Morts Vivants  » de George Romero, sorti en 1968. Plus qu’un grand film de cinéma, ce long-métrage fait surtout écho au climat politique de l’époque. Le réalisateur ne parle que de hasards heureux. Le public, lui, ne se trompe pas. C’est une révolution !
Episode 3 – MyZtiques :
Les racines du Zombie plongent dans le folklore haïtien. La zombification y est la punition ultime où la société vole la conscience des malfaiteurs pour en faire des esclaves serviles. En occident aussi, et même si ils n’ont pas ce nom, nous avons nos zombies. Les exclus. personnes âgées, prisonniers ou SDF ; ce sont nos zombies.
Episode 4 – CinemaZcope :
Dans les années 1930, une première vague Zombie déferle sur le monde occidental. Dans les livres ou à l’écran, le Zombie est un esclave qui est sous l’emprise d’un maître sorcier. Dans un climat social électrique, les prolétaires commencent à s’y identifier et offrent, au monstre, ses premiers succès publics.
Episode 5 – InvaZion :
Avec Romero, c’est la figure du Zombie moderne qui éclot. Plus de maître, c’est la masse qui dirige. Surtout, le monstre est sale, putréfié et anthropophage. Un monstre qui nous rappelle à la mort. Et tous nos vains efforts pour tenter de l’occulter.

Episode 6 – FéroZement politique :
Dix ans après «  La Nuit des Morts Vivants » Romero réalise « Dawn of the Dead », critique assumée de la société de consommation et de ses consommateurs gogo. Toutefois, le brulot, plus grand succès du réalisateur , met en lumière un des paradoxes de la critique capitaliste moderne : une œuvre peut-elle critiquer un système dont elle est elle-même le fruit ?

Episode 7 – World Wide Zombies :
Figure populaire nord-américaine, le Zombie va, dans les années 80 s’exporter en Europe et principalement en Italie. Il tend vers le gore, le mysticisme ou la comédie, mais surtout il y perd sa dimension politique. Surexploité, vidé de son sens, il va quasiment disparaître dans les années 1990. Le baroud d’honneur: « Braindead » de Peter Jackson.
Episode 8 – RessuZcités :
Dix ans de traversée du désert et le Zombie revient en force à la fin du 20ème siècle via un autre produit culturel, le Jeu Vidéo. « Resident Evil » reconnecte avec l’essence du Zombie, c’est le premier jeu de l’histoire du genre à tenter de faire peur à son utilisateur.
Episode 9 – We – the Zombies :
Le Zombie, figure de l’oppressé dans les films, finit par être revendiqué par certains, ceux qui se sentent exclus. Par la communauté noire, dans la musique en particulier. Hier avec un jazzman comme Thelonious Monk, aujourd’hui avec un groupe de rap comme les Flatbush Zombies. Le Zombie est le monstre de tous les laissés-pour-compte.
Episode 10 – ApocalypZe :
A son retour au cinéma dans les années 2000, le Zombie incarne la peur de la mondialisation, celle de voir le monde tel que nous le connaissons disparaître. Mais derrière cette apocalypse fantasmée, c’est surtout de nous, des hommes et notre barbarie dont il est question.
Episode 11 – Los Angeles Zombie Squad :
Le succès du Zombie partout dans le monde provoque chez certains fans une véritable frousse et les pousse à se préparer de façon très sérieuse à leur arrivée. Le Zombie est la menace ultime. Être prêt pour son invasion, c’est être prêt à toutes les catastrophes possibles… se lit alors l’angoisse contemporaine de fin de société.
Episode 12 – Zombie Mainstream :
Le retour en force du Zombie, c’est aussi sa récupération par l’industrie des rêves, Hollywood. En devenant Blockbuster, la force subversive du Zombie s’érode. A force de tout incarner, le Zombie ne fait plus peur. Pour preuve, les Zombie walks rassemblent un peu partout dans le monde des milliers de fans de 7 à 77 ans.
Episode 13 – Zombie reality :
Le Zombie est partout. Il entre dans le vocabulaire commun. Sa représentation a même infecté notre perception de la réalité. Si, pour plus de réalisme, beaucoup de films de Zombie intègrent des séquences de journaux, c’est désormais les médias qui utilisent l’imagerie Zombie lorsqu’il s’agit de parler de groupes sociaux censés être menaçants… avec un impact politique certain.

Tous Zombies (13 x 5 minutes)
Une websérie documentaire réalisée par Dimitri Kourtchine
Coproduction: Arte Creative et Bridges

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *