[DVD] Indignation de James Schamus avec Logan Lerman et Sarah Gadon

Grâce à la vidéo, j’ai découvert un film inédit en France, à savoir :  INDIGNATION.

Ce film de James Schamus adapté de l’œuvre de Philip Roth avec Logan Lerman et Sarah Gadon est pourtant passé par quelques festivals dont le Festival de Sundance et la Berlinale, et il est plutôt pas mal !

Synopsis

En 1951, le jeune Markus Messner quitte son New Jersey natal pour intégrer une université conservatrice de l’Ohio. De nature timide et marginale, il préfère se consacrer corps et âme à ses cours jusqu’au jour où il tombe sous le charme de l’énigmatique Olivia Hutton. Celle-ci, dès leur premier rendez-vous, s’adonne à un acte qui n’en finit pas de troubler Markus…
Avis

A en regarder la jaquette du DVD le film est une romance… Mais le titre, déjà, discorde avec cette impression. Et cette adaptation de Philip Roth s’avère en effet surprenante. Les tentatives précédentes d’adaptation de l’oeuvre de l’auteur américain laissaient souvent le spectateur / lecteur sur sa faim.

Mais Indignation, court roman, donne un film réussi traitant de nombreux sujets, notamment de répression sexuelle et d’antisémitisme.

Dans le rôle du “héros” (Markus Messner Logan Lerman se sort du film avec les honneurs. Il exploite parfaitement son physique juvénile et son air candide… Tout en étant parfois désemparé parfois arrogant. Ce jeune acteur connu s’était déjà fait remarquer dans Le Monde de Charlie, également adapté d’un roman et dans Noé. L’acteur semble d’ailleurs aimer composer des personnages croquignolets et souvent attachants, meurtris par le passage à l’âge adulte et par la société, souvent frustré voire maltraité sexuellement et psychologiquement parlant. 

Quant à Sarah Gadon (vue dans deux Cronenberg : A dangerous method et Maps to the stars), elle incarne un personnage intéressant, complexe, à la fois ingénu et séductrice. Olivia est à la fois résiliente et souffrante. Sarah Gadon, même si son rôle est moins développé, arrive à faire paraître une pointe de folie, de mélancolie, entre pulsions de vie et de mort, à chaque apparition. Dans les bonus , on cite Sylvia Plath, effectivement on peut penser à la poétesse suicidée, le personnage d’Olivia ayant vécu une grave dépression ( dont on devine l’origine sans en être certain). Les deux femmes ont également en commun le fait qu’elle soit dominée par la société américaine de l’époque. Sois belle et tais toi… “Olivia” rejoint aussi un autre personnage incarné par Sarah Gadon,  à savoir “Sadie” dans 22 .11.63, la série d’époque adaptée de Stephen King.

Les autres acteurs sont très bien “castés”, notamment Tracy Letts.

La réalisation est de bonne facture, quoique classique. C’est la première fois que James Schamus, producteur de Brokeback Mountain et Tigre et Dragon passe derrière la caméra, et pour cette première fois il semble avoir opté pour une mise en scène sobre mais efficace. La reconstitution de l’époque est soignée, et la photographie également.

Notons toutefois un moment  de bravoure dans le film :  un long dialogue contenant une vraie montée en puissance entre le jeune héros et le proviseur de son établissement. La mise en scène arrive à faire monter la tension et à nous intéresser jusqu’à la résolution. Une gageure !

Dans ce dialogue toutes les thématiques sont abordées : la religion,  la sexualité, la politique, la famille, la tolérance, la vie en communauté …  Logan Lerman et Tracy Letts se livrent à une véritable joute verbale et l’on peut apprécier la langue si particulière de Philip Roth.
Au passage, la société américaine des années 50 est fustigée pour son conformisme et son hypocrisie.

  Le scénario a pour toile de fond la Guerre de Corée, une guerre qui a fait des ravages mais qui avoir été peu portée à l’écran, contrairement à la guerre du Vietnam qui lui succédera.

 Cependant, Indignation reste avant tout une histoire d’amour contrariée par une société entre deux êtres incompris. Une société qui brise les individus qui ne rentrent pas dans le moule, en les stigmatisant à vie ou en les envoyant à la mort.

 Le film est donc une bonne surprise et devrait ravir les fans de Philip Roth, tout en  surprenant ceux qui n’ont jamais rien lu de l’auteur  américain, et ceux qui s’attendaient à un énième College movie américain.

Cover of "Indignation"
Indignation de Philip Roth

 Les bonus du DVD abordent notamment la difficulté d’adapter Philip Roth… N’ayant pas lu le roman , je ne peux pas dire ce qui a réellement changé, apparemment le scénario se concentre plus sur l’histoire d’amour.

Sachez que sur le blog vous avez un avis sur une autre adaptation de Philip Roth :  il s’agit de American pastoral.

INDIGNATION

Le 15 juin en DVD et VOD

Édité par M6 vidéo

durée : 105 minutes

Indignation : les bonus du DVD

  • Relier le passé au présent
  • Du roman à l’écran

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *