[DVD] American Honey d’Andrea ARNOLD [Prix du jury Cannes 2016]

Séance de rattrapage Cannes 2016 :  j’ai visionné en avant-première le DVD d’AMERICAN HONEY, prix du jury au festival de Cannes l’an dernier. American honey,ou les états d’âmes amers et joies de la jeunesse d’Amérique.

 

AVIS : American honey, kids in America.

American honey nous parle de la jeunesse des Etats-unis. Star,l’héroïne, au début du film, fait les poubelles pour trouver à manger à ses jeunes frères et sœurs.
Elle rencontre Jake et sa bande dirigée par la dure Krystal… L’espoir, le rêve, les projets à long terme ne fait pas partie du vocabulaire de ces jeunes laissés pour compte. Leur objectif est de se procurer de l’argent pour pouvoir acheter alcool, cigarettes et drogues.

Le personnage de Krystal, la chef des vendeurs de journaux (jouée par Riley Keough), est particulièrement cynique : chaque jour elle explique à ses ouailles, avec un grand mépris,  comment prendre un maximum d’argent aux habitants de la ville où ils arrivent ; le même rituel est reproduit chaque jour -vente de journaux, installation le soir dans une chambre de motel, paie à Krystal, fiesta, et réunion de motivation le lendemain matin avant de prendre la route ….  Ce rituel qui peut paraître lassant car le film dure presque trois heures! Même si on note des variations.
Le pitch semble insister sur l’histoire d’amour entre Star et Jake. On devrait plutôt parler d’initiation amoureuse ou d’éducation sentimentale d’ailleurs, plutôt que d’histoire d’amour accomplie et pleinement vécue.

Cette partie de l’histoire n’est pas particulièrement originale, même si elle a le mérite de nous montrer que Jake et Star sont plus complexes qu’il n’y paraît. Au final, ils partagent le rêve d’avoir un petite maison dans la nature…

En fait,  le film semble  préfère dépeindre  la condition des Américains moyens et dresser une galerie de portraits hauts en couleur.
La réalisatrice britannique Andrea Arnold fait un état des lieux assez triste des Américains.
En revanche elle filme le Midwest dans toute sa splendeur – la photographie de la nature est particulièrement soignée.

Sasha Lane, alias Star, est la révélation du film, et Shia laBeouf est excellent dans le rôle ambivalent de Jake ! Les autres protagonistes sont tous bien trouvés… Ce sont parfois des acteurs non professionnels. On remarque dans le casting la jeune Arielle Holmes de Mad love in new york des frères Safdie en fan de Dark Vador, et jeune fille perturbée.
La bande son du film porte les personnages, elle est très variée, allant du rap à la country.

Road movie plein de vitalité,  American honey porte un regard assez cru sur la jeunesse et sur les Etats Unis.  Dommage que son intrigue ne soit pas assez dense et que ce lent voyage à travers les USA se termine en queue de poisson. Se pose aussi la question de la finalité du film : qu’a voulu montrer au juste Andrea Arnold, à part un certain désœuvrement des habitants d’une grande puissance mondiale ? Que les voyages forgent la jeunesse ?

Nota bene :  j’ai interrompu mon visionnage à la moitié du film, ce qui m’a permis de prendre un peu de recul et d’aborder la seconde partie sans saturer. C’est tout l’intérêt du Blu -ray ou DVD : découvrir une oeuvre à son rythme !

Une remarque sur le DVD : il existe deux versions VOST du film. Par contre, les bonus sont réduits au minimum, c’est- à- dire les crédits et la bande annonce.

American Honey

 

Prix du Jury au FESTIVAL DE CANNES
Mention Spéciale Prix du Jury œcuménique

Un film d’ANDREA ARNOLD

avec Shia Labeouf, Sasha Lane, Riley Keough…
2 h 43 min

le 8 Février 2017 au cinéma

En DVD et blu-ray le 13 juin 2017  chez Diaphana

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *