[Avis] ALIEN : COVENANT

Alien : Covenant” est la suite de “Prometheus“, et se passe dix ans après l’expédition d’Elisabeth Shaw. Chronologiquement parlant les événements de “Covenant” arrivent donc après ceux du film de 2012, et avant ceux du film de 1979, “Alien, le huitième passager” …
La raison d’être de ce “Covenant” serait donc de faire le lien entre  deux univers celui de la préquelle /spin off Prometheus et celui de la saga originale. On y croit ou pas ? Ridley Scott nous promettait une ambiance terrifiante et un film sanglant. Promesses tenues  ? Voici notre compte-rendu de visionnage…

SYNOPSIS
Ridley Scott nous replonge dans l’univers qu’il a créé, avec Alien : Covenant.
Les membres d’équipage du vaisseau Covenant, à destination d’une planète située au fin
fond de notre galaxie, découvrent ce qu’ils pensent être un paradis encore intouché. Il
s’agit en fait d’un monde sombre et dangereux, cachant une menace terrible. Ils vont tout
tenter pour s’échapper. 

Interdit aux moins de 12 ans

(in CP)

Guy Pearce et Michael Fassbender dans Alien Covenant ©Twentieth Century Fox France

Alien : Covenant : le chaînon manquant ! ?

Journal de bord – mai 2017.

Captain Movie (Florian) et moi-même avons vu le film, chacun dans sa capsule – c’est à dire lors de projections différentes. Nous étions l’un comme l’autre très curieux.

Nous sommes globalement tombés d’accord sur le film.

Les points forts du film, les points positifs sont les scènes avec les Aliens, vraiment excellentes, notamment une du climax. On peut néanmoins se demander si feu HR Giger aurait approuvé certaines créatures. En tout cas, le design me semble respecté et les croquis que l’on peut “admirer” à un moment donné dans le film semblent sortis d’une exposition du créateur du visuel du monstre du “Huitième passager” !

En ce qui concerne l’histoire, Florian et moi nous y avons moyennement accroché.
Tout d’abord, et ce n’est pas une révélation,  “Covenant” reproduit la trame narrative de la saga et de “Prometheus“. Un vaisseau dans l’espace, un appel à l’aide, des monstres qui attaquent l’équipage…  en ce qui concerne la reprise d’élément “Prometheus”, cela concerne principalement l’origine des créatures, et un androïde démiurge ( et psychopathe et vicieux.)

L’idée de connaître le lien entre  “Prometheus” et les films précédents était terriblement alléchante. Or , un peu comme pour “Prometheus“, on reste curieusement un peu sur sa faim, ou du moins les explications données ne sont pas satisfaisantes. Personnellement, j’ai préféré la fin de “Prometheus”.

Les androïdes présents dans “Covenant” permettent de rappeler les interrogations de “Blade Runner”, une perspective carrément passionnante…  L’idée de créer la vie ou tout simplement d’être créatif pour un androïde, d’être supérieur à son créateur, d’être immortel. Toutes ces réflexions sont hélas assez vite évacuées pour se concentrer sur les monstres et sur le côté horrifique du film.

D’une manière générale, j’ai trouvé qu’il y avait quelques soucis dans le scénario. Une ou deux incohérences. Une longue exposition, des thématiques lancées qui n’aboutissent pas vraiment (le personnage de Billy Crudup semble être un homme religieux et avoir une vision précise sur la vie et sa mission sur Covenant), quelques facilités scénaristiques. Dommage.

Katherine Waterstone dans Alien Covenant © Twentieth Century Fox France

La série de films Alien comporte une héroïne forte et touchante, et “Covenant” ne déroge pas à la règle ; Katherine Waterston joue Daniels alias “Danny”, c’est un mélange entre Elisabeth Shaw et Ellen Ripley. L’actrice fait le job,  mais comme Noomi Rapace, elle a la dure tâche de succéder à la charismatique Sigourney Weaver. Elle joue peut-être un personnage plus sensible que celui de Ripley mais dur à cuire tout de même….

Les fans de Michael Fassbender seront contents :   l’acteur fait son show – sans rien dévoiler, une grande partie de l’intrigue, et donc du film, repose sur ses épaules.
Billy Crudup aurait pu avoir un rôle intéressant, toutefois il n’est pas assez développé. Les autres acteurs héritent de rôles peu fouillés mais méritent notre sympathie.
Ce n’est pas qu’on ait peur à proprement parler pour eux. On se doute bien que la majorité des membres de l’équipage va être décimée de façon horrible. Quelques scènes gores sont dérangeantes (enfin, pour moi : je suis une petite nature).

L’équipage du Covenant © Twentieth Century Fox France

On retrouve le bestiaire déjà connu de la saga (facehugger,  oeufs…)  et on en découvre d’autres.
La contamination et la naissance des créatures se faisant par les orifices du corps humain, libre à vous d’imaginer les possibilités pour cet opus et les suivants ! Car, oui, Sir Ridley Scott a prévu des suites, et ses suites vont retarder ou supprimer l’Alien qui devait être réalisé par Neil Blomkamp.

Pour les effets spéciaux, Captain Movie les a trouvés décevants.
Je ne suis pas forcément d’accord à part peut-être un plan de vaisseau spatial.  Les décors et quelques scènes de destruction m’ont semblé être réussis. Toutefois, il m’a semblé que “Prometheus” était visuellement plus travaillé. Ou alors je m’habitue !
En dehors de la créature, on a plus l’impression de voir une cinématique de jeu vidéo.

En bref, Ridley Scott en a définitivement terminé avec le pouvoir de suggestion et l’innovation, avec Covenant, il nous emmène en terrain connu. Il fait dans le spectaculaire et la nostalgie. Près de 38 ans après avoir inventé “Alien : le Huitième passager”, Ridley fait évoluer “Alien” .
Cette évolution suit l’évolution de nombreuses sagas cinématographiques. On reprend ce qui marche et on y ajoute des explications et des moments spectaculaires. Aucun effet de surprise et une prise de risque presque nulle… Résultat :  on a un film à mille lieux du premier opus.
Ce “Covenant” n’est pas totalement raté, mais il est mille fois moins marquant que le film de 1979. On peut également se demander ce qui va être inventé pour les deux suites. Parfois, il n’est pas si mal de laisser un peu de mystère dans l’Univers.

Le poster Alien Covenant © Twentieth Century Fox

 

ALIEN : COVENANT

Au cinéma le 10 mai 2017
Un film de RIDLEY SCOTT
avec
 MICHAEL FASSBENDER, KATHERINE WATERSTON, BILLY CRUDUP,
DANNY McBRIDE et DEMIAN BICHIR

LA BANDE ANNONCE VOST

1 commentaire sur “[Avis] ALIEN : COVENANT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *