Le jeu de l’amour et du hasard de Marivaux et le Horla de Maupassant au théâtre Michel

Et si nous faisions un tour du côté du théâtre Michel pour chasser le Horla ou se laisser tenter par le jeu de l’amour et du hasard ? 

Le Horla de Maupassant avec Florent Aumaître

Ola, ola, « le Horla » est là …
Où ça ?
Au théâtre Michel où il brûle les planches, nous épie en permanence et envahit nos vies …
Dans cette nouvelle fantastique parue en 1886, Florent Aumaître devient le maître incontesté de l’angoisse. Il incarne parfaitement un homme victime d’hallucinations qui le dévorent jusqu’à la folie. Ce qui est particulièrement intéressant dans cette pièce, c’est la façon dont est montrée la progression de l’être invisible dans la vie du personnage.
Seul sur scène, dans un décor totalement dépouillé, le comédien arrive à nous tenir en haleine.
Il déclame le texte authentique de Maupassant avec assurance et assure une prestation étonnante.
C’est une pièce à voir pour la qualité du texte et la présence très forte de Florent Aumaître qui réalise un véritable performance artistique.

LE HORLA

de Guy de Maupassant.
Mise en scène de Slimane Kacioui.
mardi et mercredi à 19h

Pour regarder la bande-annonce du Horla :

 Le jeu de l’amour et du hasard de Marivaux

Près de la gare Saint Lazare, « Le jeu de l’amour et du hasard », comme vous ne l’avez jamais vu …
Entièrement relooké avec de la vidéo et une bande son surprenante !
D’abord, le spectateur est accueilli dans la salle par des chants d’oiseaux …
 Ambiance printanière et sympathique.
Nous sommes dans la même salle que celle où se joue le Horla mais le climat est bien différent.
Sur la scène, les couleurs pétillent.
Puis dès les premières scènes, les comédiens nous font partager leur plaisir d’être là .
À la fin du spectacle, nous apprenons que nous assistons à la 200 ème représentation.
Mais l’ennui n’est pas de la partie. L’énergie est constante, le jeu volontairement excessif.
 Les comédiens, tous brillants, marivaudent évidemment mais aussi minaudent, badinent,  font la cour et affichent de la coquetterie.
Tout cela semble bien démodé mais cela fonctionne car il y a quelque chose de très moderne dans cette œuvre représentée pour la première fois en 1730.
Silvia, la fille de Monsieur Orgon, malgré ses origines bourgeoises est féministe. Elle s’oppose au mariage de convenance proposé par son père et s’avère une femme de caractère , très progressiste.
Les scènes filmées sont très rythmées et très drôles.
Cette vidéo déborde de vitalité et apporte incontestablement un plus au rajeunissement de la pièce.
Les quiproquos s’enchaînent et même si les tenues vestimentaires sont contemporaines, le principe du déguisement est conservé.Les différences de classes sociales sont montrées sans flatterie. Mais l’amour triomphe toujours.
C’est pourquoi, on ressort la mine réjouie de cette pièce qu’il faut voir pour le plaisir des mots et le jeu parfait des comédiens.

LE JEU DE L’AMOUR ET DU HASARD

de Marivaux.
Mise en scène de Salomé Villiers.
25 représentations du 5 avril au 6 mai 2017.

THEATRE MICHEL

38 rue des Mathurins
75008 Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *