[Théâtre] C’est encore mieux l’après-midi de Ray Cooney

C’est encore mieux l’après-midi  ? Un vaudeville où les députés planchent dur (ou pas) … sur les planches du théâtre Hébertot depuis février.

Synopsis : 

Dans un hôtel proche de l’Assemblée Nationale , un célèbre député se prépare à un après-midi coquin avec une secrétaire du premier ministre au lieu d’assister à un débat parlementaire de la plus haute importance .Mais la présence de sa femme dans le même hôtel et la maladresse chronique de son assistant vont déchaîner les catastrophes et toute une série de quiproquos hilarants !

Avis : 

C’est peut-être mieux l’après midi mais nous l’avons vu en soirée et c’était quand même très bien !

Ce  » Two into One  » de l’auteur britannique Ray Cooney , adapté par Jean Poiret, est apparu sur scène en 1987 et a bien vieilli dans la mesure où les thèmes abordés sont universels et intemporels.

 Cette gentille égratignure de la classe politique ne comblera pas de joie les féministes car les femmes représentées dans cette comédie ne sont pas l’incarnation de l’avant gardisme !

Mais nous assistons bien à du théâtre de boulevard fait pour nous distraire.

L’objectif est atteint : les rires fusent dans la salle.

La mise en scène assurée par José Paul nous entraîne dans un tourbillon survitaminé dont nous ressortons un peu étourdis mais réjouis …

Les portes claquent comme jamais : elles s’ouvrent et se ferment en cadence comme si elles étaient dirigées par un claquement de doigts , créant un tempo musical très réussi.

Pour donner une certaine crédibilité à cette démonstration de légèreté et accroître l’intérêt de cette histoire de tromperie mille fois vue , il fallait de bons comédiens.

Pari tenu  ! Tous se donnent à fond !

 Pierre Cassignard passe avec aisance de l’image d’un député distingué à celle d’un amant débridé et ridicule en peignoir léopard avec un slip assorti.

Il est très amusant mais, pour nous, la palme du rire revient à Sébastien Castro qui occupe un emploi de collaborateur parlementaire ( qui n’a rien de fictif…) ! Corvéable à merci et méprisé par son employeur,  son personnage rappelle un peu le François Pignon du « Dîner de cons  » mais il s’avérera très réactif, pour notre plus grand plaisir … Son côté flegme anglais est irrésistible ; ses mimiques sont vraiment expressives .

Lysiane Meis joue bien le rôle de la femme du député, délaissée par son mari et livrée à l’ennui.Elle minaude beaucoup au risque de paraître réellement agaçante.

Les autres acteurs ne deméritent pas grâce à des dialogues pétris d’humour sans vulgarité.

Il faut déguster cette pièce virevoltante pour son cocktail de quiproquos et ses dialogues rigolos.

Michèle et Jacques

C’EST ENCORE MIEUX L’APRES-MIDI

de Ray Cooney

Théâtre Hébertot

78 bis boulevard des Batignolles

75017 Paris

à partir du 23 février 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.