[Avis] KONG : SKULL ISLAND

KONG : SKULL ISLAND de Jonathan Vogt-Roberts. King Kong est de retour au cinéma et il n’est pas content.

Synopsis

Un groupe de scientifiques, de soldats et d’explorateurs plus différents les uns que les autres s’aventurent au cœur d’une île inconnue du Pacifique, aussi belle que dangereuse. Privés de tout repère, ils ne savent pas encore qu’ils viennent de pénétrer sur le territoire du puissant Kong et de provoquer le combat ultime entre l’homme et la nature. Pour survivre, ils doivent désormais tenter de fuir un environnement paradisiaque où l’être humain n’a pas sa place…

(via Warner Bros)

Avis : KONG : SKULL ISLAND : Gorille géant dans la brume

Kong: Skull Island mélange films de monstres à la Jurassic Park, ou Godzilla avec Apocalypse Now.Avec quelques moments « nawak ».

via GIPHY

Action et bestioles king-size,  c’est le point fort de Kong : Skull Island.

Hélas, les personnages sont clichés et le scénario est réduit au minimum vital- c’est dommage surtout quand on a à disposition des acteurs comme Samuel L. JacksonTom Hiddleston, ou Brie Larson.

L’actrice oscarisée joue la blonde que Kong protège (rôle déjà interprété par Faye Wray et plus récemment Naomi Watts)…Dans le rôle de la Belle qui communique étrangement bien avec un primate géant, elle joue la surprise, la peur et la joie. Dans le gif suivant, c’est la surprise et la peur.

via GIPHY

Après des drames en quatre murs (Room, States of Grace), Brie Larson a sans doute eu envie d’un tournage en plein air, au soleil, pas prise de tête, doublé d’une cure de remise en forme extrême façon boot camp. Dans Kong elle court, peaufine son bronzage et se re-muscle. Pratique avant de passer au tournage des Avengers : elle sera la super héroïne Captain Marvel.

Tom Hiddleston est un mélange entre James Bond, un samouraï et Indiana Jones. Sans peur et sans reproches. Normal. Lui aussi a pris des muscles et un beau bronzage. Cela le change un peu de Thor ou de Crimson Peak !

Samuel L. Jackson joue un militaire qui pète un plomb … Aime- t-il l’odeur du napalm au matin ou annulera – t-il l’Apocalypse ?  Vous le saurez – ou pas – en allant voir Kong. En tout cas, il n’aime pas le grand singe, parce qu’il a écrasé ses hélicos ( et quelques soldats au passage). Faudrait pas que ça vire Planète des singes non plus cette histoire !

via GIPHY

Il y a aussi John Goodman qui est persuadé qu’il existe des monstres sur Terre et qu’il les délogeait à coup de dynamites. Sauf que même les araignées et les fourmis sont géantes, façon Starship Troopers et elles n’aiment pas trop qu’on aille les déloger.
Heureusement, King Kong, lui, sait qu’il ne faut pas toucher à la croûte terrestre et enlever le manteau de Dame Nature.

– Oui, ce film possède une thématique écologiste.

J’oubliais John C. Reilly, ex soldat et Robinson Crusoé depuis les années 40 – le film se passe pendant la guerre du Vietnam.

– Oui, ce film possède une thématique pacifiste.

Les effets spéciaux sont bluffants, les décors sont très beaux – mention spéciale à la roche formant un crâne. Rien à redire de ce côté-là. J’oubliais les hélicoptères sur fond de soleil couchant et gorille géant … Photographie dépaysante, donc.

via GIPHY

Explosions, mort brutales, monstres reptiliens croisés avec des kaijus et bien entendu géant simiesque, tout est très bien fait.

Enfin, il faut mentionner les indigènes vénérant Kong comme un dieu.

Ils ont raison car le King Kong de Skull Island est gentil ; nos héros ( enfin, certains d’entre eux)  seront … Sauvés par le Kong ! [ Note : je ne divulgue rien de l’histoire car vous ne savez pas qui survivra ou périra. ] Tout Kong qu’il est, l’animal a de la jugeotte et un cœur gros comme ça. Ce n’est pas à un vieux singe qu’on apprend à faire la grimace !

Bref, Kong: Skull Island, c’est le type même du plaisir coupable, surtout qu’il y a du second degré qui m’a fait sourire. Quelques moments à la Tonnerre sous les tropiques sont à prévoir. Car c’est bien connu : les Kong ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît !


***

KONG : SKULL ISLAND de Jonathan Vogt-Roberts.

Avec Tom Hiddleston, Samuel L. Jackson, John Goodman, Brie Larson et John C. Reilly.

 

1 thought on “[Avis] KONG : SKULL ISLAND

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *