[Avis] Dumbo, classique d’animation des studios Disney (1941)

Avez-vous déjà vu un éléphant voler ?
Si vous répondez non, c’est que vous n’avez pas vu le long métrage d’animation des studios Disney, « Dumbo » ! »

Cover of "Dumbo: Classic Soundtrack Serie...
Dumbo fête ses 75 ans ! La jaquette est donc dépassée !

Dans ce billet nous reviendrons donc sur « Dumbo » l’histoire d’un éléphanteau qui se découvre le pouvoir de flotter dans les airs, après bien des mésaventures. Insolite, n’est-ce pas ?

« Dumbo » est le 4e long-métrage « Classique d’animation » des studios Disney et est basé sur l’histoire éponyme écrite par la romancière Helen Aberson ( édition illustrée par Harold Pearl) parue en 1939.
Dumbo est un éléphanteau petit et sensible, doté de très grandes oreilles, qui subit de nombreuses injustices. Cependant son pouvoir va lui permettre de devenir le roi du cirque. Un éléphant volant !
Cette version éléphantesque du « Vilain Petit Canard » est très touchante… La musique est encore une fois importante, je vous mets au défi de ne pas avoir la larme à l’œil lors de la berceuse ou de ne pas sourire lors de la chanson des corbeaux.

Dumbo
Poster US de Dumbo (Photo credit: Wikipedia)

 

« Dumbo » est au final une histoire d’acceptation de la différence… Ce film d’animation prône la tolérance, le petit éléphant étant une sorte de « monstre » incapable de jouer le rôle d’un éléphant de cirque et objet de risée de tous – sauf de sa maman qui le défend comme elle peut et se fait sévèrement punir pour cela …  la direction du cirque décide aussi de faire de Dumbo un clown et là on pense à « Elephant Man » et « à Freaks ».

Heureusement que, dans l’univers cruel du cirque, l’éléphant pourra compter sur la souris Timothée.

La scène où les deux amis boivent du champagne est un grand délire d’animateurs, car les animaux sont pris de visions psychédéliques, éléphants roses inclus. Une scène qui vaut son pesant de cacahuètes – la cacahuète est d’ailleurs la nourriture favorite de notre jeune pachyderme.

Il n’est finalement pas si étonnant que Tim Burton, l’ex-animateur rejeté de « Taram Et le Chaudron Magique » ait décidé d’adapter le film d’animation en version live ! On retrouve l’univers de « Freaks » de Browning, l’enfance, le thème du cirque ( déjà développé dans « Big Fish« ), de la différence monstrueuse et des pouvoirs insoupçonnés – ces deux derniers thèmes ont été exploités notamment dans « Miss Peregrine et les enfants particuliers « et « Dark Shadows « . On pourra découvrir le résultat en mars 2019.

Le film est sorti aux États-Unis en octobre 1941, a obtenu l’Oscar de la meilleur musique en 1942  mais il n’est arrivé en France qu’en 1947 à l’occasion du Festival de Cannes. Il reçut d’ailleurs le Grand Prix du dessin animé du Festival de Cannes. Les spectateurs  français devront attendre 1948 pour le découvrir.

Dumbo, éléphanteau particulier, fête donc ce mois-ci ses 75 ans ! Joyeux anniversaire !

NB : L’ équipe de graphistes et designers de Stampaprint (www.stampaprint.fr) a créé une infographie à cette occasion, infographie que je partage avec leur accord et qui terminera cet article !
P.S.: je viens de voir quelques coquilles dans l’infographie, mais vous rectifierez de vous-même !

DUMBO

Titre original : Dumbo

Réalisation : Ben Sharpsteen

Scénario : Otto Englander, Joe Grant, Dick Huemer

Sociétés de production : Walt Disney Pictures

Durée: 1h 04

3 commentaires sur “[Avis] Dumbo, classique d’animation des studios Disney (1941)

    1. Ah bon, terrifiante ? Je voyais ce passage comme un grand délire, une débauche de couleurs… C’est à la fois amusant et un peu triste aussi. Mais chaque enfant, comme chaque adulte, a sa propre sensibilité 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.