[Avis] L’Odyssée de Jérôme Salle avec Lambert Wilson et Pierre Niney

L’Odyssée nous propose une plongée dans la vie d’une famille pas comme les autres : la famille du Commandant Cousteau. Alors, on se jette à l’eau pour le voir ou on reste au chaud ?

Copyright Wild Bunch Distribution
Affiche de L’Odyssée (c) Wild Bunch Distribution

SYNOPSIS

1948. Jacques-Yves Cousteau, sa femme et ses deux fils, vivent au paradis, dans une jolie maison surplombant la mer Méditerranée. Mais Cousteau ne rêve que d’aventure. Grâce à son invention, un scaphandre autonome qui permet de respirer sous l’eau, il a découvert un nouveau monde. Désormais, ce monde, il veut l’explorer. Et pour ça, il est prêt à tout sacrifier.

AVIS

lodyssee_lambert_wilson_cousteau
Lambert Wilson interprète le commandant Cousteau

La vie de JYC

Jacques-Yves Cousteau, le commandant de la Calypso, était une personnalité complexe ;  c’est l’un des premiers hommes à mettre en scène avec son équipage et sa famille dans le cadre d’une série télévisée. On assiste à sa reconversion de pilote à plongeur, capitaine de navire, explorateur et réalisateur aimé de millions de téléspectateurs à travers le monde.

Mais derrière la caméra,  les relations avec sa femme Simone et son fils Philippe étaient loin d’être idylliques. La femme de Cousteau, Simone, dite « la Bergère », avait en effet tout d’une Pénélope attendant sur la Calypso le retour de son homme infidèle.
On voit aussi son fils préféré Philippe (Télémaque si on veut rester dans le thème de L’Odyssée d’Homère) développer beaucoup de ressentiment envers Cousteau. Tandis que son fils aîné Jean-Michel semble être un « satellite », à la fois proche et distant de ses parents.

C’est donc un portrait contrasté de Jacques-Yves Cousteau que nous dresse le réalisateur, mettant en lumière certains moments clés de sa vie, et nous découvrant la part d’ombre de ce personnage hyper médiatisé.
Pour conter la vie de JYC, il fallait un fil d’Ariane. Jérôme Salle en a un trouvé un, et des plus intéressants :  la relation entre le commandant et son fils Philippe. Une relation père-fils forte et souvent conflictuelle.

Film " L'ODYSSEE
Pierre Niney joue Philippe Cousteau dans  » L’ODYSSEE »

Philippe Cousteau avait développé jeune une conscience écologique ne comprenait pas que son père se focalise sur l’argent et le succès quitte à abandonner sa famille. Le fils prodigue réussira tout de même à travailler en pleine harmonie avec son père et à sensibiliser l’opinion publique sur l’avenir menacé de notre planète. Peu de temps avant de mourir dans un terrible accident.  Sur ce point le réalisateur a légèrement modifié les détails de la mort, les circonstances réelles étant vraiment tragiques, il valait peut-être mieux les suggérer…

audrey-tautou-simone
Audrey Tautou joue Simone Cousteau, surnommée La Bergère

Les acteurs principaux sont Lambert Wilson (Le Commandant Cousteau), Pierre Niney (Philippe), Audrey Tautou (Simone)…  Tous sont convaincants. Lambert Wilson est à la fois charmeur et froid, Audrey Tautou joue une femme sensible et bourrue, visiblement blessée et aigrie par son mari… Quant à Pierre Niney, il incarne un Philippe un peu chien fou avec un son naturel habituel. Certains dialogues père- fils ne sont pourtant pas évidents de naturel à mon sens.
Les autres comédiens sont irréprochables :  mention spéciale pour  Benjamin Lavernhe interprétant avec discrétion Jean-Michel Cousteau et Vincent Heneine qui joue Albert dit Bébert Falco en instillant parfois une touche d’humour dans cette odyssée.

 

Le Grand Bleu et le Paradis Blanc

requins

Autre bonne surprise : la photographie, en particulier les scènes se déroulant dans l’eau… Le tournage a été homérique, titanesque.  Mais le résultat est là : certaines images confine au sublime.Un rêve de plongeur ou d’aventurier… Le réalisateur et son équipe ont eu recours à  très peu d’effets spéciaux (mis à part quelques effets pour récréer des poissons disparus depuis les années 50!). Mais les acteurs dont Pierre Niney  ont côtoyé de vrais requins et otaries  par exemple. Cette impression de beauté est renforcée par la musique d’Alexandre Desplats, compositeur qu’on ne présente plus , régulièrement récompensé, et  récemment oscarisé pour « The Grand Budapest Hotel« .

Lorsqu’on voit ces images de la Nature dignes d’un très beau documentaire, on peut se demander si un film comme celui-ci milite pour l’écologie.
Même le panneau final nous rappelle les efforts de Jacques Cousteau et de son fils pour la protection de l’environnement, notamment le protocole de Madrid, le film n’est pas insistant ou didactique. Le message est présent, en filigrane, pas la peine d’en rajouter, L’Odyssée est une fiction et ne substitue en aucun cas à un film militant ou à un documentaire.

L’Odyssée est un film réussi. Pour moi, il vaut surtout le coup d’œil pour sa photographie ( les superbes images sous-marines) et la relation père-fils qui y est développée. Je me dois dire que je n’ai pas été émue aux larmes, mais j’ai apprécié le fait que Cousteau père ne soit ni idéalisé ni diabolisé. De plus j’ai vraiment eu l’impression d’en apprendre un peu plus sur le capitaine au « bonnet rouge télégénique » de mon enfance.
Seul bémol à mon sens : le rythme du film s’essouffle un peu par moments.

L’ODYSSEE

AU CINÉMA LE 12 OCTOBRE

 

Un film de Jérôme Salle

Avec Lambert Wilson, Pierre Niney et Audrey Tautou

Photos de la rencontre lors d’une avant-première parisienne :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *