[Avis] « LES 7 MERCENAIRES » par Antoine Fuqua

Le remake des « Sept Mercenaires  » mérite-t il qu’on pousse les portes d’un ciné et qu’on achète un ticket ?

Ces mercenaires version nouveau millénaire, après avoir conquis l’Ouest, vont -il conquérir nos cœurs de spectateurs ? Réponse ci-dessous !

7-mercenaires

 

Synopsis : La ville de Rose Creek est sous le contrôle de l’industriel Bartholomew Bogue et ses habitants décident de faire appel à sept hors-la-loi. Alors que la ville se prépare à un affrontement violent, Les Sept Mercenaires se retrouvent à combattre pour bien plus que de l’argent.

AVIS

Denzel Washington stars in Columbia Pictures' THE MAGNIFICENT SEVEN.

La lecture du synopsis nous confirme que ces 7 Mercenaires sont un remake d’un des classiques du western, « les 7 Mercenaires »(de John Sturges), datant de 1961.

Encore un remake, me direz-vous !

Certes- mais parfois les remakes de western sont bons, voire meilleurs que l’original. Je pense à True Grit des frères Coen, et « Django Unchained » de Tarantino.

J’allais donc à la projection au débotté et sans a priori.

Verdict :  ce  film est loin d’être calamiteux, c’est un western plutôt réussi, un hommage à l’original… Le réalisateur Antoine Fuqua n’a pas à renier ce travail, la photographie est belle, il y a de l’action et du grand spectacle, les décors sont grandioses, et la musique de  encadre bien le tout (coup de cœur pour le morceau « Volcano Springs »).

magnificent-7

Attention, on est bien dans un film qui respecte l’original, ce n’est pas une parodie ou un pastiche. On n’est pas dans « les 8 Salopards », où tout le monde est exécrable. Ici, il y a des héros (même s’ils ont été salauds dans le passé), et il y a des salauds ( le pire étant le personnage incarné par Peter Sarsgaard !). Bref, on est dans un western premier degré, il n’y a guère que l’humour du personnage de Chris Pratt, et le côté décalé de celui d’Onofrio qui nous fassent sourire.

 Pour succéder à des acteurs comme Yul Brynner, Steve McQueen, Charles Bronson ou encore Eli Wallach, il fallait des comédiens un peu charismatiques. Fuqua a fait appel à Denzel Washington (Sam Chisolm) qui joue les chasseurs de prime avec classe pour le rôle principale Les autres mercenaires sont respectivement Chris Pratt qui incarne Josh Farraday, fine gâchette mais accro au jeu et à l’alcool , Ethan Hawke (Goodnight Robicheaux, le Cajun  » tunique grise »), Vincent D’Onofrio (Jack Horne, ermite un peu timbré, mais très croyant et véritable force de la nature ), Manuel Garcia-Rulfo (Vasquez, un tueur mexicain et repentant), Byung-Hun Lee (Billy Rocks Lee, un Chinois, as du couteau ) et pour finir Martin Sensmeier (le Comanche Red Harvest).
magnificent-seven-02
Les 7 mercenaires (c) Sony Pictures

Il convient de remarquer qu’au milieu de tous ces mâles, il y a une héroïne jouée par le jeune Haley Benett.  Cette veuve va  décider d’engager les mercenaires du titre, puis de leur preêter main forte. Carrément. Je ne m’étendrai pas sur les  femmes fortes dans le western, ce n’est pas nouveau et j’en ai déjà parlé dans « Jane got a gun« .
Haley Bennett  tient la dragée haute à un casting masculin très costaud, et chose intéressante à mon sens, son personnage n’est l’objet d’aucune intrigue amoureuse.

les-7-mercenaires-haley-benett
Haley Bennett – Copyright Sony Pictures

On retrouve par contre les thèmes habituelles des westerns :  l’attaque des méchants, les gentils qui se défendent comme ils peuvent,  la préparation à l’affrontement, les explosions et les tirs dans tous les sens…
C’est bien fait et on est pris par la  très grande violence de certaines scènes, ainsi que le suspense (même si on connaît déjà la fin)…

D’autant plus que les acteurs principaux y mettent du leur.

Ce remake est doncun honnête western. Il n’est pas parfait, notamment à cause de quelques longueurs,  de son (ultra)-violence ou encore d’un final -un brin lourdingue-insistant sur l’héroïsme et le sacrifice de nos héros.
Il ne gagnera peut-être pas dans votre cœur le duel « original versus remake » pour les raisons évoquées ci-dessus.
Mais les westerns spectaculaires ne courent pas les salles de cinéma, donc si vous êtes en manque de chevauchées fantastiques, de diligences , de combats au pistolet et de saloons, allez-y ! Vous pourrez toujours rattraper l’original par la suite.

 

LES 7 MERCENAIRES

(The Magnificent Seven)

Réalisé par Antoine Fuqua

Avec

Denzel Washington, Chris Pratt, Ethan Hawke, Vincent D’Onofrio, Peter Sarsgaard, Byung-Hun Lee, Haley Bennett, Matt Bomer, Billy Slaughter, Vinnie Jones, Manuel Garcia-Rulfo et Martin Sensmeier.

Sortie au cinéma le 28 septembre 2016.

Durée : 2h13

 

 

2 commentaires sur “[Avis] « LES 7 MERCENAIRES » par Antoine Fuqua

    1. Moi je dis : c’est un remake qui se laisse regarder, surtout si on n’a pas vu l’original car sinon on compare.
      Oui, j’aurais peut-être dû préciser que « les 7 mercenaires » était largement inspiré des 7 Samouraïs de Kurosawa…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.