[Avis] Le Pape François avec Dario Grandinetti

Voici l’avis de Michèle sur « Le Pape François ».
Ce film de fiction/biopic de Beda Docampo Feijoo sortira en salles le 28 septembre prochain.

affiche-pape-francois

SYNOPSIS : 

Qui se cache derrière le Pape François ? Ana, jeune journaliste espagnole, est envoyée au Vatican pour couvrir le conclave de 2005. Elle fait alors la connaissance du Cardinal Jorge Mario Bergoglio, évêque de Buenos Aires, méconnu du grand public et outsider de l’élection. Se liant d’amitié, elle apprend à mieux connaitre la vie d’un homme humble et atypique qui a voué son existence aux luttes contre la dictature, la pauvreté, la drogue, l’esclavagisme moderne. Elle découvre petit à petit le parcours incroyable, depuis son enfance jusqu’à son élection de 2013, de celui qu’on appelle désormais le Pape François. Tiré du bestseller mondial « Francisco – Vie et révolution » de Elisabetta Pique. 

AVIS :

 

Le pape et la journaliste
Comme la plupart des biopics, « Le pape François » est un film intéressant car il s’intéresse au parcours d’un homme au destin hors du commun. Mais la particularité de ce film est que le personnage principal est vivant et de renommée mondiale.
D’une facture classique, ce long métrage ne révolutionne pas l’image mais il nous interroge sur les mystères de la foi.
 Comment le jeune Jorge a t-il  pu choisir la voie de la prêtrise, au grand désarroi de sa mère qui le voyait médecin ? Les séquences qui montrent la déception, voire la colère de la mère sont touchantes, de même que l’étonnement de ses camarades lorsqu’il leur fait part de son engagement religieux …En mettant l’accent sur la relation d’amitié entre le père Jose Bergoglio et Ana la jeune journaliste argentine agnostique, le réalisateur montre avec habileté un des aspects de l’humanité du futur pape.
Cette place importante accordée à cette journaliste incarnée avec conviction par la belle Silvia Abascal peut dérouter et donne un accent légèrement hollywoodien à cette histoire qui parait très improbable.
 Quelle ne fut pas ma surprise quand j’ai découvert, après la projection, que le film était basé sur un roman autobiographique de la journaliste argentine . Apparemment cette amitié est bien réelle !
Le réalisateur semble avoir été séduit par le côté espiègle du premier pape américain de l’histoire qui ne semble pas dénué d’humour.
 Les dialogues sont fins et les réparties du père Jorge n’engendrent pas la mélancolie .
Que l’on soit catholique ou pas,il est difficile de ne pas trouver sympathique et attachant cet homme qui est doté d’une foi inébranlable en l’homme, faisant preuve de  bonté, générosité, humilité et détermination.
 L’acteur, qui interprète celui qui est devenu le Pape François,est très convaincant.  Dario Grandinetti montre  avec talent ses capacités d’adaptation, après avoir été un des personnages fantasques de «  Les nouveaux sauvages « de Damian Szifron et avoir tourné dans « Julieta » d’Almodovar.
 18
« Le pape François » est un film positif, doté d’une énergie appréciable.
Il suscitera à coup sûr de l’enthousiasme auprès des admirateurs du pape mais peut plaire également aux non croyants qui vont découvrir l’humanité d’un personnage hautement médiatique.

***

de Beda Docampo Feijoo.
Avec : Dario Grandinetti, Silvia Abascal, Laura Novoa, Leonor Manso, Leticia Bredice
1h44.
Argentine, Espagne
Sortie le 28 septembre 2016

3 commentaires sur “[Avis] Le Pape François avec Dario Grandinetti

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.