James Bond 007, l’exposition, 50 ans de style Bond

 

La Grande Halle de la Villette accueille le célèbre agent secret dans le cadre de « James Bond 007, l’exposition, 50 ans de style Bond » à partir du 16 avril et, ce, jusqu’au 4 septembre 2016.

C’est la première fois qu’une exposition consacrée à James Bond a lieu en France.
Et la première fois en Europe que des objets de « Spectre » sont exposés.

Affiche 40x60 Daniel Craig_neutre

Cette exposition nous venant du Barbican promet de découvrir les différents univers de James Bond, en « réunissant plus de 500 objets originaux permettant une immersion dans l’univers esthétique de l’espion le plus célèbre du monde. »

Qu’en est-il ? Agent Claire, au rapport !

Laurent Perriot nous fait visiter « James Bond 007, l’exposition, 50 ans de style Bond ».
Laurent Perriot nous fait visiter « James Bond 007, l’exposition, 50 ans de style Bond ». (c) Claire Fayau

J’ai eu la chance d’être invitée à la visite guidée pour les blogueurs, notre guide étant un spécialiste de James Bond : Laurent Perriot, créateur du Club James Bond !

Grâce à lui, nous avons appris de nombreuses anecdotes, par exemple pourquoi la veste du smoking blanc de Roger Moore était en fait crème, et pourquoi il n’a pas voulu la garder. *

Sachez cependant que les légendes de l’exposition sont suffisantes pour apprécier l’exposition les commentaires de M. Perriot étant plutôt la cerise sur le gâteau, pardon sur le cocktail vodka martini.
De plus, la navigation dans l’exposition est plutôt intuitive, vous ne vous perdrez pas dans les méandres des salles.

DB10 Expo007
Une des 10 Aston Martin DB10 de Spectre est présente à l’Expo 007 ! (c) Claire Fayau
La légendaire Aston Martin DB5 (c) Claire Fayau
La légendaire Aston Martin DB5 (c) Claire Fayau

Après avoir admiré les Aston Martin, on entre dans une sorte de tunnel en forme de canon de fusil, et on débouche sur une première salle sur le thème de l’or…

Viendront ensuite une pièce consacrée à Ian Fleming, créateur de la saga littéraire, puis les bureaux de M, la section Q, une salle de casino, des salles dédiés aux « territoires étrangers (007  étant un grand voyageur),  une salle pour les méchants de Bond, parce qu’ils le valent bien. On finira la visite avec le « Palais de glace » et la boutique…

Jaws' Teeth
La machoire de Requin © James Bond 007 l’exposition – Photo : David Merle

Parmi les objets exposés, il y a : deux Aston Martin (une des 10 DB10, l’Aston Martin DB5 argent de 1964 vue dans de nombreux James Bond, dont « Goldfinger »), des costumes – ah, le smoking blanc de Roger Moore dans « Octopussy » !-, les gadgets inventés par Q, des croquis notamment ceux de Ken Adam, et des pièces exclusives issues du tournage de « Spectre » (la DB10, le costume de Madeleine et des Mexicains, les marionnettes squelettes …)!

Golden_Gun_1
Le pistolet d’or © James Bond 007 l’exposition – Photo : David Merle
salle Or 007
Réplique de Shirley Eaton, couverte d’or dans « Goldfinger ». (c) Claire Fayau

On voit aussi la combinaison spatiale de « Moonraker », le pistolet d’or de Scaramanga dans « L’homme au pistolet d’or »,  la mâchoire d’acier de Requin dans « L’espion qui m’aimait, l’attaché-case (original !)  de James Bond dans « Bons baisers de Russie », un lingot d’or dédicacé par Sean Connery, une réplique de Shirley Eaton au corps recouvert d’or…
Comptez une bonne heure pour tout lire/voir.

Cette exposition est un régal pour les yeux, tant pour la valeur des objets exposés que pour la mise en scène de certaines pièces, le point d’orgue étant pour moi le casino avec la jonque chinoise de Skyfall , ainsi que la table de casino et les costumes de « Casino Royale »… Un rêve de fan.

casino Expo 007 (c) Lorraine Lambinet
La salle du casino (c) Lorraine Lambinet

La salle du Palais des glaces avec la maquette du fameux palais utilisée dans « Meurs un autre jour » est également impressionnante.

La lumière est bien travaillée, et la musique n’est pas assourdissante.
Personnellement, j’ai aimé cette exposition, et je pense que les fans seront contents.

On pourra cependant reprocher le manque d’interactivité, et d’extraits de films / documentaires.
C’est certainement un choix, au vu de la configuration des salles, et de l’affluence prévue…

Le gros bémol est selon moi le prix d’entrée (tarif adulte : 21,99 €) et les prix pratiqués dans la boutique (10 € la photo souvenir – remarquez, vous pouvez venir la faire à plusieurs !; 39.99 € le catalogue- pour le même prix, préférez la version française enrichie par rapport à la version anglo-saxonne).
Certes, quand on aime, on ne compte pas…

Mes photos sont ici.

Marionnette géante à Mexico dans Spectre (c) Lorraine Lambinet
Marionnette géante à Mexico dans Spectre (c) Lorraine Lambinet

James Bond 007, l’exposition, 50 ans de style Bond

Du 16 avril au 4 septembre
Grand Halle de la Villette
211, Avenue Jean Jaurès
75019 Paris

Tarifs :
Adultes : 21,99 €
Enfants (-12 ans) : 16,99 € – Gratuit pour les enfants de moins de 4 ans
Pack famille (2 adultes + 2 enfants) : 69,99 €
Tarif adultes tous les lundis (hors juillet/août) = 18,99€

 

Infos Pratiques :
Accès par la Porte de Pantin
Horaires : lundi à vendredi 10h30/19h30
samedi, dimanche et jours féries 9h30/20h
Dernière entrée 1 heure avant la fermeture

Le mieux est de réserver vos places à l’avance.

www.jamesbond007-exposition-paris.fr

*Réponses : elle était crème pour apparaître blanche sur les écrans et photos, et Moore n’a pas voulu de cette veste, car elle possédait un léger accroc…

 

Retrouvez mes articles sur James Bond …
Sur ce blog : (avis sur les films, compte-rendu de lecture, etc.)


Sur We love cinéma
:  je vous parlais de l’exposition Bond in Motion et des véhicules de James Bond.

Sur les ondes : j’ai été invitée à l’émission de Séance radio, « La grande séance » spéciale James Bond (avec Guillaume Evin) >PODCAST en réécoute ici.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.