[Avis] Spotlight de Tom McCarthy – avec Stanley Tucci, Mark Ruffalo, Rachel McAdams, Michael Keaton

« Spotlight » vient de remporter l’Oscar du meilleur film (le favori était « The Revenant », d’Alejandro Inarritu). Il est temps de reprendre mes notes et de vous livrer mon avis sur le film.

spotlight
Spotlight – Copyright Warner Bros France

 » Tiré d’une histoire vraie, SPOTLIGHT raconte comment, en 2002, le Boston Globe a révélé la complicité de l’Église catholique dans plusieurs affaires retentissantes de pédophilie. » (in DP)

AVIS

L’histoire vraie de l’enquête du Boston Globe dénonçant des prêtres pédophiles. On aurait pu trouver sujet moins aride. Et pourtant ce drame journalistique regorge d’humanité.

Ce n’est pas le premier film d’enquête que l’on voit au cinéma, c’est même un genre à part entière. Pensez aux « Hommes du Président » de Pakula.

Brian d'Arcy James, John Slattery, Rachel McAdams, Mark Ruffalo, Liev Schreiber, Michael Keaton - Copyright Open Road Films
De droite à gauche : Brian d’Arcy James, John Slattery,Rachel McAdams, Mark Ruffalo,Liev Schreiber, Michael Keaton –
Copyright Open Road Films

 

Le scénario de « Spotlight » se démarque car il est très bien écrit (d’ailleurs il a remporté l’Oscar du meilleur scénario original).
J’avoue que je n’avais jamais entendu parler de cette affaire en 2001.
L’effet de découverte a certainement joué : j’étais totalement happée par le suspense, même s’il y a peu d’action à proprement parler.

On voit surtout les journalistes au travail : ils téléphonent, fouillent dans les archives, interrogent des victimes. Les témoignages sont d’ailleurs extrêmements forts et touchants.
Rien de « glamour », juste du quotidien. Et pourtant, le film met en valeur le métier de journaliste d’investigation comme rarement. Ce film nous parle de courage, d’honneur et d’intégrité professionnelle. Les femmes et hommes de « Spotlight » sont touchés dans leur vie de tous les jours par leur enquête.

L’un découvre qu’un refuge pour prêtres pédophiles se trouve au coin de sa rue, l’autre qu’un de ses camarades de classe a subi des sévices sexuels…
L’une ne peut pas parler de ce qui la tracasse avec sa grand-mère, et s’interroge sur sa foi catholique.

spotlight 4
Michael Keaton et Liev Schreiber – Copyright Open Road Films

Si certains ont trouvé à redire sur l’interprétation, j’ai trouvé que tous les acteurs étaient bons.  Liev Schreiber joue Marty Baron avec un peu d’opacité et de mystère. C’est le nouveau rédacteur en chef du « Boston Globe », c’est un peu le nouveau shérif en ville, l’outsider… Il arrive d’une autre ville, il n’a pas d’attaches avec Boston ni avec la religion catholique, contrairement Walter »Robby » Robinson (Michael Keaton) qui dirige l’équipe de Spotlight.

Michael Keaton est loin du personnage flamboyant de Birdman. On le trouve sympathique dans « Spotlight », mais aurait-il quelque chose à cacher ? Saura- t-il s’opposer à ses amis proches pour faire éclater la vérité ?

Rachel McAdams joue avec conviction une jeune journaliste sérieuse, ébranlée par les révélations des victimes. A mille lieux des histoires romantiques dans lesquelles elle excelle. Stratégie payante !

Mark Ruffalo joue Michael Rezendes, peut-être le journaliste le plus impliqué dans cette affaire. On nous le dépeint comme un gros bosseur, qui prend à cœur tout ce qu’il fait. L’acteur se permet quelques moments de bravoure. Le vrai Michael Rezendes a obtenu le Prix Pulitzer du service public, avec Walter Robinson, pour son travail sur l’affaire des prêtres pédophiles.

spotlight 3
Stanley Tucci et Mark Ruffalo – Copyright Open Road Films

Terminons par l’avocat des victimes, Me Mitchell Garabedian, joué par le talentueux caméléon Stanley Tucci. Mais tout le casting est bien choisi, que ce soient les prêtres, les avocats, les journalistes, et les victimes.

Et les dialogues sont de bonne facture.

spotlight
Michael Keaton et Mark Ruffalo – Copyright Open Road Films

Alors, oui, on pourra reprocher à « Spotlight » un certain classicisme dans sa forme.
J’ai trouvé néanmoins que le réalisateur et son équipe filmaient de façon judicieuse les visages.

Je n’ai rien à trouvé à redire sur la photographie. Pour moi, la ville de Boston n’a jamais été aussi bien filmée, même dans « Les Infiltrés » (The Departed) de Scorsese. Dans chaque plan extérieur ou presque, on remarque la présence d’une église, comme pour souligner l’omniprésence et l’influence de la religion catholique sur Boston, et la pression exercée par celle-ci sur les journalistes.

Au final, « Spotlight » est un film très bien écrit, il bénéficie d’un casting 4 étoiles. Le film nous choque par son histoire vraie, mais reste très classique dans sa forme. C’est un bel hommage au journalisme, et à ceux qui soutiennent les victimes d’abus sexuels.

 

SPOTLIGHT

  • Durée : 2h08
  • Réalisé par : Tom McCarthy
  • Avec : Stanley Tucci, Mark Ruffalo, Rachel McAdams, Michael Keaton
  • Sortie le 27 janvier 2016

2 commentaires sur “[Avis] Spotlight de Tom McCarthy – avec Stanley Tucci, Mark Ruffalo, Rachel McAdams, Michael Keaton

  1. J’ai exactement le même avis et le même ressenti que toi sur ce film.
    J’avais un peu entendu parler de cette affaire, mais il faut dire qu’elle a été « éclipsée » par les attentats de septembre 2001.
    En tout cas c’est un bel hommage au travail des journalistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.