[Avis] LEVIATHAN – Andrei Sviaguintsev – Cannes 2014

Partons en Russie avec « Leviathan », signé par Andrei Sviaguintsev, le film de clôture du dernier Festival de Cannes… Le film est proposé par la Russie pour l’Oscar du meilleur film étranger.

affiche © Pyramide Films

Synopsis

« Kolia et Lilya vivent avec le fils adolescent de Kolia, Roma, dans une petite ville côtière de la mer de Barents, dont le maire corrompu cherche à s’emparer de leur propriété, une maison et un atelier de réparation automobile. Pour lui échapper, Kolia a fait appel à Dmitri, l’un de ses anciens amis de l’armée maintenant avocat à Moscou, qui a rassemblé un dossier à charge contre le maire. »

(via Wikipedia)

Avis

Triste et beau. Cynique et cruel. Fort et désespéré.

Ce sont ces qualificatifs qui me viennent à l’esprit quand je pense à »LEVIATHAN ».

J’avais ressenti les mêmes impressions lorsque j’avais découvert « Heimat  » d’Edgar Reitz et « Il était une fois en Anatolie  » de Nuri Bilge Ceylan .

Pour moi, ces trois longs films sont des chefs d’œuvre, du moins sur le plan esthétique…

Dans « Heimat », Edgar Reitz manie à merveille le noir et blanc tandis que les deux autres réalisateurs rivalisent de talent au niveau des couleurs d’une froide beauté.

Le froid, on le ressent tout au long de « Leviathan », aussi bien au niveau des paysages que des personnages .

La mer glaciale de Barents, à la limite du Cercle Polaire, est magnifique mais elle ne donne pas envie d’y faire » trempette ».
La scène où l’on voit le squelette d’une baleine (allusion au livre de Job) sur la la plage déserte, donne des frissons .

Les visages sont crispés, la plupart du temps, et ne se détendent que sous l’effet de l’alcool .
La vodka est vraiment une vedette du film . Elle est présente dans la quasi totalité des scènes, dans les moments les plus graves comme dans les plus légers.
Il y a quelques moments où l’on sourit car cette fiction n’est pas dénuée d’humour (en particulier, une scène de tir où la cible est originale) .
Mais ces moments de détente sont très fugaces.
C’est la tension dramatique qui prime dans cette histoire d’ injustice : un combat désespéré entre le faible et le puissant.

Les acteurs sont très crédibles. 
Kolia ( Alexei Serebriakov ) est très attaché à sa maison et au paysage qui l’entoure .
C’est un bel homme qui parait très solide et qui ne semble pas tombé dans la corruption comme le maire du village, Vadim Cheleviat remarquablement interprété  par Roman Madianov . Son épouse Lilia ( Elena Liadova ) est belle et convaincante en femme désespérée. L’ami de Kolia , Dmitri ( Vladimir Vdovichenkov ) l’avocat citadin a beaucoup de charme.Il apporte un peu d’espoir en luttant avec force contre l’expropriation de Kolia et de sa famille. Mais le drame est inévitable ….
Andrei  Sviaguintsev signe là un film politique en dénonçant la corruption qui règne en Russie .
 Il a réalisé un film courageux qui a remporté le Prix du Scénario au festival de Cannes 2014.
 « LEVIATHAN » est un film marquant, dont certaines scènes puissantes restent gravées dans la mémoire.
Cannes Film Festival
Cannes Film Festival (Photo credit: Wikipedia)i

 

Michèle

Plus d’informations ( via Page Facebook officielle )

Titre original Левиафан
Réalisation Andreï Zviaguintsev
Scénario Oleg Negin
Andreï Zviaguintsev
Acteurs principaux

Vladimir Vdovitchenkov
Elena Lyadova
Alekseï Serebryakov
Anna Ukolova
Kristina Pakarina

Sociétés de production Non Stop Production
Pays d’origine Drapeau de la Russie Russie
Genre Drame
Sortie 2014
Durée 140 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.