[Avis] Les Boxtrolls

Après les excellents « Coraline » et « L’Étrange Pouvoir de Norman » (ParaNorman), voici venir la dernière création de Laika entertainment : « Les Boxtrolls ». Les trois œuvres sont des films d’animation réalisés en Stop-motion, et avec de la 3D.

J’ai découvert ce film un peu par hasard au dernier Festival du film américain de Deauville (la seule projection dominicale prévue pour les familles), en version française et en 3D.
Voici mon avis sur ce film sortant quelques jours avant les vacances de la Toussaint/Halloween !

Synopsis

« Les Boxtrolls est une fable qui se déroule à Cheesebridge, une ville huppée de l’époque victorienne, dont la principale préoccupation est le luxe, la distinction et la crème des fromages les plus puants.
Sous le charme de ses rues pavées, se cachent les Boxtrolls, d’horribles monstres qui rampent hors des égouts la nuit pour dérober ce que les habitants ont de plus cher: leurs enfants et leurs fromages.
C’est du moins la légende à laquelle les gens de Cheesebridge ont toujours crue.
En réalité les Boxtrolls sont une communauté sous-terraine d’adorables et attachantes créatures excentriques qui portent des cartons recyclés comme les tortues leur carapaces.
Les Boxtrolls ont élevé depuis le berceau un petit humain orphelin Oeuf (doublé par Isaac Hempstead-Wright), comme l’un des leurs, explorateur de décharge et collectionneur de détritus mécaniques.
Ils deviennent soudainement la cible d’un infâme dératiseur ARCHIBALD TRAPPENARD (à qui l’oscarisé Ben Kingsley prête sa voix) qui voit dans sa disposition à éradiquer les trolls son ticket d’entrée au sein de la bonne société de Cheesebridge.
La bande de bricoleurs au grand coeur doit alors se tourner vers celui dont ils ont adopté la responsabilité, ainsi qu’une jeune fille de la haute qui n’a pas froid aux yeux, WINNIE (doublée par Elle Fanning) afin de concilier leurs deux mondes, au gré des vents du changement… et du fromage… »

(via site web Universal)

Avis

A la sortie du film, j’étais perplexe. Enthousiasmée par le travail de titan des animateurs, mais étonnée par l’histoire. Le film se passe dans un univers finalement très britannique, entre Dickens, Roald Dahl et les Monty Pythons. Ainsi, le nonsense cher aux Monty Python est clair : par exemple, l’absurdité de choisir le fromage comme richesse et distinction suprême… Citons l’explosion d’un personnage rappellant directement un certain passage du « Sens de la vie »… Visuellement le dessin de Terry Gilliam n’est pas loin et la chanson de fin est signée par Eric Idle.) On est plus dans une ville européenne qu’une banlieue américaine – contrairement à « Coraline « et surtout à « Paranorman ».

Pour moi le film n’est pas pour les enfants de moins de 7 ans. Certains gags sont certes un peu « bébé »;  le reste de l’humour du film est plus adulte :  jeux de mots sur le fromage (la VO doit être fantastique), clins d’œil, l’homme de main (un « chapeau rouge », les « chapeaux blancs » étant les notables de la ville) qui philosophe sur sa condition et la méchanceté humaine … Mais une seconde lecture de l’histoire est possible, et elle livre une vision plutôt sombre de l’Humanité. Lutte des classes, exploitations des plus faibles, injustices et mensonges, sans parler d’allusion à un génocide des Boxtrolls…Les adultes sont hantés par le pouvoir, l’égoïsme, l’ambition et toutes sortes de pulsions. Seuls quelques-uns trouvent grâce aux yeux des scénaristes.

« Les Boxtrolls »,présentés comme d’horribles tueurs, sont en fait des créatures inoffensives, qui ont recueilli « Oeuf » un jeune garçon (portant une certaine ressemblance avec Norman.) Oeuf doit son surnom  à une boite d’œufs qui l’habille. Cet enfant sauvage est persuadé d’être un Boxtroll, ces créatures se sentant nues si elles ne portent pas leur boîte.
Ce signe d’appartenance à la communauté a une importance dans l’histoire.

Génocides, extermination, racisme, exclusion, propagande, dictature …. Autant de thèmes sérieux présents dans les Boxtrolls. Voilà donc un étrange film, qui prône la fantaisie, l’affirmation de soi et surtout la tolérance.

Côté technique, c’est une réussite totale. La 3D est très bien – quoique pas indispensable. Les personnages semblent être en celluloïd ou porcelaine, leur « carnation » est veinée … De la belle ouvrage.

Restez bien jusqu’à la fin. Le générique de fin un brin « méta » nous montre en quelques images comment les animateurs ont donné vie aux Boxtrolls. Un travail de titan –  » obsessionnel » selon les personnages –  absolument bluffant.

LES BOXTROLLS

sortie le 15 octobre 2014

Film d’Animation de Graham Annable, Anthony Stacchi

Avec les voix de Ben Kingsley,Toni Collette, Simon Pegg, Nick Frost, Isaac Hempstead Wright, Elle Fanning

http://www.boxtrolls-lefilm.com/ 

2 commentaires sur “[Avis] Les Boxtrolls

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.