[Avis] Palo Alto de Gia Coppola

Le film « Palo Alto » de Gia Coppola, d’après les écrits de James Franco sport en salles le 11 juin. Avec James Franco et Emma Roberts, c’est une œuvre  qui traite de l’éducation sentimentale d’une jeune fille….  dans la lignée de la tante de Gia, Sofia Coppola.

paloalto_aff_def

Synopsis : Piégés dans le confort de leur banlieue chic, Teddy, April, Fred et Emily, adolescents livrés à eux-mêmes, cherchent leur place dans le monde.
Ils ont soif de sensations fortes et testent leurs limites. L’alcool, les drogues et le sexe trompent leur ennui.
Ils errent sans but dans les rues ombragées de Palo Alto incapables de voir clair dans le tourbillon confus de leurs émotions.
Sauront-ils éviter les dangers du monde réel ?

(in DP)

Avis  :  Palo alto, Lost in teenage wasteland

Peut-être est-ce parce que le scénario est un mélange des nouvelles ? Toujours est-il que je n’ai pas trouvé de grande originalité au récit. Gia Coopola film très bien l’état de confusion, les comportement autodestructeurs, les hauts et les bas de ces jeunes héros… Bref, le mal être adolescent.

Il m’a été cependant difficile de compatir aux malheurs de ces gamins qui trompent leur malaise existentiel( ou tout simplement leur ennui) comme ils peuvent.Difficile de trouver en particulier les deux garçons sympathiques Teddy et Fred. Teddy devient plus intéressant et plus « profond » au fur et à mesure qu’il se détache de Fred, soit. Mais j’ai trouvé le temps long, et surtout j’ai eu des impressions de déjà-vu.

Les séances de fêtes avec drogues et alcool sur fond de musique cool, on en déjà vu pas mal,notamment dans « The Bling ring ». Plus intéressantes sont les évocations entre les difficultés de communication entre parents et enfants. Et puis entre les deux amoureux qui s’ignorent… Emma Roberts est très juste dans le rôle de la jeune fille qui se cherche, et cherche l’amour. Très bonne idée de casting.

Gia Coppola a t- elle trouvé un double, une égérie ou une muse en Emma ? Hormis le fait que Gia et Emma sont toutes les deux jolies, que leur prénom se termine par un « a », les deux jeunes femmes ont d’autres points communs :  elles ont presque le même âge (4 ans d’écart) et ont toutes les deux des parents célèbres dans le monde du cinéma, notamment leur tante (Emma  est la fille de l’acteur Eric Roberts et de Kelly Cunningham et la nièce de l’actrice Julia Roberts, et je vous laisse (re)lire mon portrait de la famille Coppola sur We Love Cinéma.)

Ces points communs font-ils que Gia Coppola sublime le personnage joué par Emma Roberts? On n’est pas loin du duo réalisatrice/actrice fétiche entre Sofia Coppola et Kirsten Dunst. D’ailleurs, certaines scènes font penser à « Virgin Suicides »…

Le reste du casting est très bien trouvé ; Gia Coppola a choisi de jeunes acteurs brillants, qui ont presque l’âge de leur rôle (Emma Roberts est la seule à être un peu âgée pour son personnage et elle n’a que 23 ans).

Mention spéciale au très jeune Jack Kilmer – fils de Val Kilmer, qui est aussi dans le  film – en teenager influençable et secrètement amoureux de la belle April… Nat Wolff en tête brûlée « borderline », Chris Messina et Zoe Levin complètent le casting.

Et puis il y a le cas James Franco. C’est à lui que l’on doit les nouvelles éponymes. Même s’il n’a pas contribué à l’adaptation et à la mise en scène, il s’implique dans le film en incarnant Mr D., prof de football attiré par ses élèves. Est-il un prédateur sexuel ou juste un adulte un peu paumé, qui n’arrive plus à sortir avec les femmes de son âge  ? Difficile à dire, tant sa composition est ambiguë. Les scènes avec Emma Roberts sont donc très justes. Précisons que James Franco comme les autres acteurs adultes, ne font que de courtes apparitions.

Au niveau formel, le film est réussi et Gia Coppola crée une atmosphère, assez similaire cependant à ceux de sa tante. De plus on sent la jeune femme marquée par son illustre famille… Il suffit de lire le dossier de presse, elle cite Nicolas Cage, explique qu’elle a inclus des citations de « Rocky » où joue Talia Shire, sa grand tante… Enfin elle fait jouer ladite Talia Shire, et utilise la musique d’un de ses aïeux. Même si la jeune femme voulait s’extraire de cette influence familiale, elle est présente.

Au niveau formel, le film est réussi et Gia Coppola crée une atmosphère, à la fois visuelle et sonore. La façon dont elle filme les scènes d’amour (gros plan sur le visage ou un détail du visage est  très jolie. Encore une fois, l’actrice qui joue Emily m’a fait penser à Kirsten Dunst dans « Virgin Suicides ». Et que dire des passages dans la chambre d’April ? On se croirait dans « Lost in translation »… avec un poster de Virgin Suicides dans un coin…)

Je dois préciser que j’ai apprécié la fin. Elle ne verse ni dans le happy end, ni dans un épilogue tragique : d’une certaine façon, elle boucle la boucle, avec un fin ouverte à la fois joli et frustrante. En même temps, on s’interroge : tout ça pour ça ?

Palo Alto n’est donc pas un film révolutionnaire, mais il se place en digne héritier de « the Bling ring » et « Virgin Suicides », avec peut-être un peu de Gus van Sant…. Rien de nouveau sous le soleil des ados, en cela le film peut paraître vain voire ennuyeux… mais on note une belle photo et  une bonne interprétation. La jeune Gia a donc su bien s’entourer et n’a pas à rougir de son premier film au niveau technique. Va – t- elle transformer l’essai et changer d’univers, prendre des risques ?

A suivre.

Un film de Gia Coppola

Avec Emma Roberts, James Franco, Nat Wolff, Jack Kilmer, Zoe Levin et Val Kilmer
Au cinéma le 11 juin 2014

Site officiel :  http://www.pathefilms.com/film/paloalto
BANDE ANNONCE 

Photos via Pathé Films.com

Enhanced by Zemanta

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.