[Compte rendu] Salon du Livre 2014, le temps d’un week-end !

Aller au SDL, pourquoi faire ?

Je voulais me rendre au Salon du livre cette année pour voir les copains blogueurs , les copines du club de lecture et les écrivains, parler littérature, faire des découvertes en me promenant dans les allées, en assistant aux conférences et aux rencontres, en regardant les expositions… Comme l’an dernier !

 

sdl-2014Mais cette année, il y avait aussi du nouveau  !
Shanghai, une de mes villes préférées,  avait son propre stand et son lot d’événements au sein du Salon ! Voilà qui me promettait un retour de plusieurs années en arrière…
Et j’avais très envie de découvrir la littérature de l’Argentine le pays mis à l’honneur cette année.

 

Au final, j’ai vu moins d’expositions et j’ai trouvé le tout plus fouillis, j’ai donc eu l’impression de perdre plus de temps dans les allées que l’année précédente.

 

Don’t cry for me Argentina

Le stand consacré à l’Argentine avait beau être grand, j’en garde peu de souvenirs.
J’avais pourtant « rendez-vous en terre inconnue »(au fait Frédéric Lopez était au Salon pour dédicacer son livre du même titre)… En effet, je n’ai jamais lu de roman en provenance d’Argentine. Je repasserai donc pour le « Carnet de Voyages » littéraire.
A part Mafalda, assise sur sa chaise d’écolière, rien ne m’a marquée. Pourtant une délegation de 46  auteurs avait fait le déplacement…. Le Salon du livre de Paris fêtait aussi  le centenaire de la naissance de Julio Cortázar (1914-1984), auteur du livre culte « Marelle » (« Rayuela »), qui a  vécu à Paris.

Julio Cortázar

Mafalda

 

Un regret : j’aurais bien voulu rencontrer Lucia Puenzo, venue parler de son roman « Wakolda »,  qu’elle a transposé en un  film nommé « Le Médecin de famille ».

Vous pouvez regarder la bande-annonce de ce film sorti en DVD le 7 mars dernier.

 

medecin famille puenzo

 

(c) Pyramide vidéo

 

En savoir plus sur http://www.salondulivreparis.com/A-la-une/Actualites/Argentine-a-l-honneur-en-2014.htm#vQcOgrIFV0q5dShL.99

 

Shanghai, baby !

 

Le stand « shanghaien » regorgeait d’animations : tout d’abord, il y avait des conférences  qui me semblaient tout aussi intéressantes les unes que les autres (et un cocktail – sur invitation si j’ai bien compris). Ensuite, on pouvait faire une dégustation de thé, se faire écrire son prénom en sinogrammes, observer une peintre… Le plus drôle pour moi étant que j’ai rencontré Bi Feiyu alors que justement je lui parlais de lui (à moitié en chinois et en anglais) … Ce n’est qu’en lisant son nom sur le badge que j’ai découvert  qui il était. Une photographe a immortalisé cet instant assez cocasse. Rebelote avec un autre auteur chinois, le romancier et scénariste Lu Nei (cette fois , c’est moi qui ai pris une jeune fille en photo, avant de réaliser qui il était.) Heureusement le lendemain, j’étais au point sur sa bio, lors de la conférence sur les jeunes Shanghaiens…
Pourtant j’avais téléchargé l’application Shanghai sur mon smartphone et j’avais potassé quelques biographies. Et puis, une antisèche géante était placardée sur les murs du stand : on y voyait le portrait des auteurs chinois ayant fait le déplacement…

 

J’avais bien envie d’acheter tout le stand de la FNAC consacré à la littérature chinoise. J’ai  fait dédicacer, et déjà feuilleté « les Aveugles » (« Tui na ») de Bi Feiyu,  cela commence très bien. (il est question d’une adaptation au cinéma de ce roman. C’est une affaire à suivre…) D’autre part, le Salon du Livre mettait en valeur les « manhua », i.e. la bande dessinée chinois. Certains ouvrages sont de véritables œuvres d’art. J’en aurais bien acheté, parce que ce n’est pas le genre de BD qu’on trouve facilement – mais mon niveau de mandarin me semblait insuffisant, et je n’en ai pas vu qui me plaisent vraiment en français.

 

Pour finir, faisons un peu de name dropping !

Les auteurs rencontrés et aperçus  :  j’ai surtout pu parler avec Carole Zalberg (A défaut d’Amérique), et Bi Feiyu.
En attendant la photo souvenir de Bi Feiyu en train de me parler, je vous mets sa dédicace.

 

Carole Zalberg

Carole Zalberg

Bi Feiyu (毕飞宇)
 dédicace de Bi Feiyu (毕飞宇)

 

J’ai vu d’assez près Katherine Pancol (l’adaptation de son roman « Les yeux jaunes du Crocodile » sort le 9 avril au cinéma), Douglas Kennedy (avec lequel j’avais déjà tchatté sur le thème de la littérature et du cinéma), Lola Lafon, Philippe Geluck ( sans son Chat), Philippe Labro, Jean-Claude Carrière, Éric-Emmanuel Schmitt.

 

image

Philippe Geluck

wpid-imag0424-1.jpg

Lola Lafon

image

Katherine Pancol

 

Les blogueurs et copains aperçus :

 

  • Les blogueuses -auteures :

– Sophie Adriansen ( Sophielit qui co-organisait la rencontre blogueurs) auteur entre autres d’une biographie de Grace Kelly et d’une bio sur Louis de Funés.
Sandra Mézière, auteur à Numerik:)livres et créatrice des blogs In the Mood for cinema, In The  mood for film festivals…)

 

  •  Les membres du club des lectrices : Miss Bouquinaix, Miss G,  George, Marjolaine (vous pouvez retrouver leur blog dans ma blogoliste.

On se donne rendez-vous  l’année prochaine pour la 35e édition ? Le Salon du livre aura lieu  du 20 au 23 mars 2015, avec le Brésil comme pays invité !

 

 

 

Enhanced by Zemanta

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser les codes HTML suivants: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>