[Avis] Diplomatie de Volker Schlöndorff avec Niels Arestrup

Volker Schlöndorff (« Le Tambour ») a adapté pour le grand écran la pièce de théâtre « DIPLOMATIE » signée par Cyril Gély. « Diplomatie », c’est la rencontre entre le général allemand Von Choltitz et le diplomate suédois, Nordling qui sauva Paris de la destruction en août 1944.  Un duel (verbal) les oppose… Niels Arestrup et André Dussollier reprennent les rôles qu’ils tenaient sur scène. Un grand réalisateur, d’excellents acteurs, un sujet historique, et une bande annonce peu bavarde qui ne laissait pas filtrer grand chose. Depuis le Showeb, j’étais intriguée ( même si  on connaît tous l’Histoire…). Je savais également que le film avait « fait » la Berlinale, ce qui était bon signe. Alors, que vaut ce duel au sommet ?

affiche

Avis.

Les films autour de la Seconde Guerre sont légion.C’est devenu un genre à part entière : citons « Il faut sauver le soldat Ryan », « La liste de Schindler », et plus récemment,  « La voleuse de livres » . La semaine prochaine sortira le nouveau film de George Clooney, « Monuments men » ( présenté aussi au festival de Berlin).  Je croyais connaitre mes classiques et avoir quelques restes de mes cours d’histoire, mais je suis allée voir « Diplomatie » avec beaucoup de curiosité, même s’il s’agit de la même trame que « Paris brûle-t-il ? » , film de 1966 réalisé par René Clément avec  Orson Welles (Nordling),  Gert Frobe (Choltitz), Jean-Paul Belmondo et Leslie Caron.
Voici le synopsis, au cas où vous en doutiez :

« La nuit du 24 au 25 août 1944. Le sort de Paris est entre les mains du général von Choltitz, gouverneur du Grand Paris, qui se prépare, sur ordre d’Hitler, à faire sauter la capitale. Issu d’une longue lignée de militaires prussiens, le général n’a jamais eu d’hésitation quand il fallait obéir aux ordres. C’est tout cela qui préoccupe le consul suédois Nordling lorsqu’il gravit l’escalier secret qui le conduit à la suite du général à l’hôtel Meurice. Les ponts sur la Seine et les principaux monuments de Paris, Le Louvre, Notre-Dame, la Tour Eiffel … – sont minés et prêts à exploser. Utilisant toutes les armes de la diplomatie, le consul va essayer de convaincre le général de ne pas exécuter l’ordre de destruction. »

En voyant et en écoutant ce film, on se rend du pouvoir du langage, de la parole. L’air de ne pas y toucher,  Nordling convainc Von Choltitz de désobéir aux ordres d’Hitler. Les deux acteurs semblent se délecter de ces dialogues fins. Il faut voir André Dussollier raconter l’histoire de Napoléon et de sa maîtresse logée à l’hôtel.  L’acteur savoure son texte ; il faut reconnaître que Nordling est un personnage éminemment sympathique. Quant à Niels Arestrup, il nous démontre qu’il peut tout jouer !  L’acteur est à cent mille lieues de son personnage bonhomme dans « Quai d’Orsay » ( tiens, un autre film sur la diplomatie.), du terrible rôle dans « Un prophète » ou du gentil grand-père de « Cheval de guerre ». Il évite tous les clichés et nous montre un militaire roué qui semble sans peur et sans pitié… Puis des failles apparaissent, mais le personnage reste digne. Beau rôle complexe. On sent aussi le respect qui s’instaure entre les deux protagonistes. Un vrai duel au sommet,un ping pong verbal en allemand et en français… Du grand art.

Alors, bien sûr, il s’agit d’une adaptation théâtrale, la plupart de l’action se passe en huis clos, entre quatre murs (luxueux),  à l’hôtel Meurice, et il n’y a que deux acteurs la plupart du temps dans la pièce… J’ai un peu décroché lors de certains échanges.

Mais Volker Schlöndorff filme de façon dynamique les murs, les visages. Honnêtement,  j’ai oublié au fur et à mesure de l’avancée du film qu’il s’agissait d’une pièce de théâtre à l’origine. Et puis, le réalisateur  nous  montre des images de Paris. Subitement, l’émotion arrive. Les plans larges sont beaux, la reconstitution historique soignée, l’image est de qualité. Je ne vois rien à critiquer sur la forme.

Sur le fond non plus. Il faut juste noter  que la pièce originelle a inventé certains aspects ( »en vrai » Nordling et Choltitz n’ont pas parlementé toute une nuit, mais ils se sont bien rencontrés…). Un dossier pédagogique et une carte interactive ont d’ailleurs été prévus pour les curieux, les historiens et professeurs.

En résumé, « Diplomatie », c’est du cinéma de qualité, avec deux excellents acteurs.

SORTIE : 5 MARS 2014
DURÉE : 84 MN
DE : VOLKER SCHLÖNDORFF
AVEC : ANDRÉ DUSSOLLIER, NIELS ARESTRUP, BURGHART KLAUSSNER

Carte interactive :
http://diplomatie.gaumont.fr/carte_interactive/#

Dossier pédagogique :
http://distrib.gaumont.fr/diplomatie/DIPLOMATIE_dossier_pedagogique.pdf

Enhanced by Zemanta

2 commentaires en réponse à [Avis] Diplomatie de Volker Schlöndorff avec Niels Arestrup

  • Lili Galipette  dit:

    Il me tente beaucoup !

  • Leo M  dit:

    C’est un long métrage plutôt sympathique avec une bonne performance des acteurs.

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser les codes HTML suivants: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>