[Avis] Un été à Osage County de John Wells avec Meryl Streep et Julia Roberts

Les frères Weinstein nous proposent cet année de passer “Un Été à Osage County”. Adaptation d’une pièce de théâtre très populaire aux USA, casting en or massif, des nominations à la pelle… Le film a été ovationné lors de sa présentation en avant-première mondiale au Festival de Toronto. L’invitation était trop tentante.
Petit détail : on nous dit que c’est une histoire de famille qui “se soutient et se déchire”. Or, lors de l’avant-première, on pouvait venir accompagné d’un membre de famille. Histoire de susciter les débats en famille autour du film ?  Trêve de bavardages, voici l’avis sur “Un Été à Osage County”.

 

un été osage county

Avis : Un été à Osage County…

Quelque chose  de Tennessee en Oklahoma…

un été à osage-table

John Marcum Wells, homme aux multiples casquettes (scénariste de séries télévisées, comme “Urgences ” et de théâtre, producteur , réalisateur…), ne semble pas aimer la médiocrité.

On ne peut pas dire que ce réalisateur ait pris de gros risques pour cette fiction en ce qui concerne le choix des acteurs, tous expérimentés et reconnus pour leur talent, et celui de l’écrivain – scénariste maintes fois récompensée dans le domaine théâtral.

Mais réunir une telle brochette de talents suffit-il pour créer une œuvre cinématographique mémorable ? C’est une question que je me suis posée lors de cette projection.
Ce film est adapté de la pièce de théâtre “August : Osage County “( c’est le titre original du film). Cette pièce a connu un énorme succès outre-Atlantique. La scénariste du film et auteure de la pièce, Tracy Letts a reçu, entre autres, le Prix Pulitzer pour  son œuvre théâtrale. Tracy Letts a visiblement quelque chose en elle de Tennessee (Williams). L’histoire imaginée par Letts décrit une famille dysfonctionnelle, des conflits de génération, des secrets de famille le tout sur fond de maladies, tromperies, drogues et alcool. Elle nous livre une description cruelle de l’Amérique profonde, celle des perdants, des désemparés…Tout comme l’auteur du célèbre Un tramway nommé Désir

Pour ma part, je ne suis pas sûre que cette histoire ait beaucoup gagné à être transposée sur grand écran.
Car ce qui caractérise cette fiction, c’est avant tout le jeu des acteurs. Le huis-clos d’une scène de théâtre devait certainement apporter une intensité dramatique encore plus forte. D’autant plus que la pièce durait quatre heures, on devait se sentir prisonnier de cette lourde ambiance familiale…

Certes, le cadre est bien filmé. Le paysage de l’Oklahoma déserté (les fameuses “plaines”), à la fois beau et triste peut expliquer certains comportements. Comment garder son sang froid en plein deuil et par une chaleur torride ? De même, le choix de la maison de famille fait l’objet d’une reconstitution minutieuse, avec les détails d’un lieu habité depuis longtemps …

unété

Côté interprétation, le spectateur est (bien) servi. Meryl Streep fait son show à l’américaine avec brio dans le rôle de la mère camée, malade et désabusée. On ne peut que saluer son professionnalisme. On est tenté d’ajouter comme d’habitude. Sa performance lui a valu de nombreuses nominations, notamment aux prochains Oscars.

Également nommée aux Oscars pour sa prestation, Julia Roberts est bien loin de “Pretty Woman”. Presque sans maquillage, mal fagotée, elle n’utilise pas ses atouts de séduction, comme son célèbre sourire, pour nous attendrir. Elle est à la fois touchante, désemparée, cynique et … violente.

Les autres acteurs,  presque tous célèbres et compétents, sont parfois sous-employés. Ewan Mac Gregor a un rôle très fade et pas à la hauteur de son talent.

Benedict Cumberbatch est un habitué à des rôles à forte personnalité  : Sherlock Holmes à la télévision,  “La Taupe” et la voix de Smaug  le dragon dans “Le Hobbit”. Ici, il est plutôt terne, en pleurnichard amoureux transi. C’est intéressant de le voir jouer un homme peu sûr de lui, mais dommage de ne voir pas plus. Abigail Breslin , la petite surdouée du cinéma, inoubliable “Little Miss Sunshine” , la plus jeune actrice fait bien son boulot  mais elle ne m’a pas semblé exceptionnelle dans le rôle de cette ado paumée.

En revanche, j’ai beaucoup apprécié la prestation de Chris Cooper qui a beaucoup de présence et qui apporte une note d’optimisme dans l’univers bien sombre de ce drame familial.
Il fait preuve d’une grande humanité et est très convaincant quand il prend la défense de son fils mal-aimé par sa mère interprétée par la “forte en gueule” Margo Martindale.
J’ai été déçue par les dialogues parfois drôles ( notamment lors d’un séance de lavage de linge sale à table) mais quelquefois lourds. Certaines confessions de drames personnels sont faites à la va vite, et à la légère. En effet, tous les acteurs ont une réplique magnifique, une ou deux blagues. Ce qui reste ?  Des engueulades, cris et jurons.
Quant au grand secret de famille,  la révélation n’a pas la force dramatique de celui exprimé, par exemple, dans” Incendies” de Denis Villeneuve (une autre pièce de théâtre adaptée à l’écran.) La fin en queue de poisson n’est pas très convaincante. Ce n’était certainement pas la même dans la pièce originelle ?
unétéaosage
Les ingrédients étaient bien là pour faire un grand film. Mais, pour ma part, le résultat est un bon film, mais pas exceptionnel comme on aurait pu s’y attendre. On ne peut pas reprocher grand chose à la réalisation, ni aux acteurs, tous impeccables. C’est juste que la mayonnaise n’a pas pris : le film ne m’ a pas émue comme je l’espérais. “Un été à Osage County” en revanche, donne envie de lire Tracy Letts et  de voir la pièce.

 

 

Original Broadway windowcard
(Photo credit: Wikipedia)

 

Un été à Osage County

Avec : Meryl Streep,Julia Roberts, Ewan McGregor,Chris Cooper, Abigail Breslin, Benedict Cumberbatch, Juliette Lewis, Margo Martindale

AU CINÉMA LE 26 FÉVRIER

UN FILM DISTRIBUÉ PAR WILD BUNCH DISTRIBUTION

 

BANDE-ANNONCE (VOST) 

 

UN ETE A OSAGE COUNTY – Bande Annonce VOST par wildbunch-distrib

*******

SYNOPSIS

En famille, on se soutient. En famille, on se déchire… à la disparition de leur père, les trois filles Weston se retrouvent après plusieurs années de séparation, dans leur maison familiale. C’est là qu’elles sont à nouveau réunies avec la mère paranoïaque et lunatique qui les a élevées. A cette occasion, des secrets et des rancœurs trop longtemps gardés vont brusquement refaire surface…

(in DP)
  http://www.alphaviolet.com/wp-content/files_mf/cache/th_e023c99a52a4d2c116e832026e09a6b5_tifflogo89.png   http://www.hfpa.org/wp-content/themes/bluevents/images/HFPA-golden-70-footer.png  
 2 NOMINATIONS AUX GOLDEN GLOBES AWARDS  Meilleur rôle féminin : Meryl Streep Meilleur second rôle féminin : Julia Roberts   http://wearemoviegeeks.com/wp-content/uploads/screenactorsguildawards1-560x525.jpg  
3 NOMINATIONS AUX SCREEN ACTORS GUILD AWARDS  Meilleur Film  Meilleure actrice : Meryl Streep  Meilleur second rôle féminin : Julia Roberts    http://s3.amazonaws.com/img.goldderby.com/ck/images/critics-choice-logo.jpg  

4 NOMINATIONS AUX CRITICS’ CHOICE AWARDS   Meilleure actrice : Meryl Streep Meilleure actrice dans un second rôle : Julia Roberts Meilleur ensemble d’acteurs : Un été à Osage County Meilleur adaptation de scénario  

 

 

Enhanced by Zemanta

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *