Retour sur le festival Télérama 2014

Michèle a vu tous les films proposés par le Festival Télérama 2014 : un vrai marathon  (16 films) !

festival telerama

Voici son compte-rendu de festival !

 Soutenu par l’AFCAE et BNP Paribas, ce festival s’est déroulé, du 15 au 21 janvier 2014, et a proposé de voir ou de revoir 16 films de qualité.

 En 6 jours, je suis allée, à 6 reprises, en Amérique du Nord, dans des univers et des époques bien différents grâce à « Django Unchained » , « Inside Llewyn Davis » , »Prisoners » , « Frances Ha » , »Blue Jasmine », « TS Spivet » .
Puis, j’ai fait un détour surréaliste en Amérique Latine avec la « Danza de la Realidad » avant d’atterrir dans une Chine très sombre avec « A Touch of Sin » …
 Et ensuite, je suis revenue en Europe en passant par l’Allemagne (sublime « Heimat ») , l’Angleterre (« Le Géant égoiste », poignant) , l’Italie (« La Grande Bellezza« , magnifique).
 J’ai terminé mon périple par la France où j’ai pu assister à « l’expansion des corps  » en visionnant « La vie d’Adèle » et « L’inconnu du lac ».  Les blessures au cœur et à l’âme ont continué avec  » Le Passé  » et « Mon âme par toi guérie « .
 Quel parcours magique – parfois éprouvant car semé de gravité et jalonné de nombreuses scènes de violence souvent insoutenables!
 Frissons garantis dans « Prisoners » , « Snowpiercer« (Le Trasnperceneige)  et « A Touch of Sin »  : la violence à l’état pur y est souvent insupportable même si elle est peut être comprise dans le contexte du film.
Dans « Django » , la gâchette est déchaînée mais il y a des pointes d’humour qui détendent l’atmosphère… J’ai beaucoup apprécié la musique et les décors fantastiques. Tarantino est vraiment un grand artiste.
Par rapport à cette programmation, j’ai envie de dire aux sélectionneurs de Télérama qu’ « un peu de légèreté , ça peut pas faire de mal « . Certes, je ne m’attendais pas à un festival du rire … Mais dans l’ensemble le festival traite de sujets très graves, dans une ambiance souvent violente.
J’ai trouvé des similitudes entre « Inside Llewyn Davis » et « Frances Ha ». Les anti -héros sont deux jeunes artistes… qui essaient de percer dans une Amérique où il est difficile de se loger et d’être reconnus.
Ce sont les deux films de la sélection où j’ai le plus souri – avec quelques scènes de « Blue Jasmine ».
 Pour ce dernier film , j’ai trouvé que Woody Allen avait perdu un peu de son ton si particulier.
En tant que présidente imaginaire de ce festival, j’attribuerais la palme du chef-d’oeuvre à »Heimat ». Cette histoire en 2 parties d’Edgar Reitz m’a littéralement bouleversée. Je ne trouve aucun reproche à faire à ce film …
Le noir et blanc satiné , avec quelques touches de couleurs,  est très réussi et nous démontre qu’il n’est pas forcément nécessaire d’avoir recours à la 3D  pour exprimer du relief.
Le héros, Jakob, interprété par Jan Dieter Schneider m’a particulièrement touchée. Je souhaite une longue carrière à ce jeune acteur au regard perçant, tellement investi dans son rôle !
Je remettrais volontiers le prix de l’élégance à Tony Servillo et le prix de l’esthétique à Paolo Sorrentino pour « La Grande Bellezza  » .
La promenade nocturne et la visite des palais romains restent gravées dans ma mémoire . A deux reprises , j’ai vu ce film,qui peut paraître « très spécial « mais je ne me lasse jamais de la beauté.
Dans le même registre , je féliciterais chaleureusement Jodorowsky  pour sa « danza » curieuse et  éblouissante .
Je donnerais le prix de la générosité et de l’originalité à M. Jeunet pour son » Extravagant Voyage du Jeune et Prodigieux TS Spivet » . Je ne comprends pas pourquoi ce film n’a pas eu un plus grand succès.
Le prix de la gourmandise reviendrait à Adèle Exarchopoulos pour sa bouche pulpeuse légèrement ouverte.
« La Vie d’Adèle » a reçu tellement de récompenses qu’il est difficile de le critiquer sans passer pour une inculte rétrograde . C’est pourquoi , je me permets d’avoir un avis réservé pour cette fiction qui est très bien réalisée mais dont certaines scènes très longues exacerbent  le voyeurisme à un niveau qui peut être gênant.
 Dans cette sélection Télérama, j’ai trouvé bon nombre d’acteurs formidables .
 Certains m’ont particulièrement émue comme Jamie Foxx et Christoph Waltz dans « Django » , Grégory Gadebois , Jean Pierre Darroussin , Céline Sallette  dans « Mon âme par toi guérie » … Paul Dano est inoubliable dans « Prisoners ».
Je ne serais jamais présidente d’aucun festival  mais je me réjouis, à l’avance, de recommencer cette expérience cinématographique l’an prochain grâce à Télérama !Youpi !

Pour rappel, les films sélectionnés au Festival Télérama 2014 :

La Vie d'Adèle de Abdellatif Kechiche
La Vie d’Adèle
de Abdellatif Kechiche
Django Unchained de Quentin Tarantino
Django Unchained
de Quentin Tarantino ( Avis détaillé ici)
Inside Llewyn Davis de Joel et Ethan Coen
Inside Llewyn Davis
de Joel et Ethan Coen
Prisoners de Denis Villeneuve
Prisoners
de Denis Villeneuve
Frances Ha de Noah Baumbach
Frances Ha
de Noah Baumbach
La Grande Bellezza de Paolo Sorrentino
La Grande Bellezza
de Paolo Sorrentino
A Touch of Sin de Jia Zhang Ke
A Touch of Sin
de Jia Zhang Ke
La Danza de la Realidad de Alejandro Jodorowsky
La Danza de la Realidad
de Alejandro Jodorowsky
Blue Jasmine de Woody Allen
Blue Jasmine
de Woody Allen
L'Inconnu du lac d'Alain Guiraudie
L’Inconnu du lac
d’Alain Guiraudie
Le Géant égoïste de Clio Barnard
Le Géant égoïste
de Clio Barnard
Mon âme par toi guérie de François Dupeyron
Mon âme par toi guérie
de François Dupeyron
Le Passé d'Asghar Farhadi
Le Passé
d’Asghar Farhadi
Avis ici.
Snowpiercer - Le Transperceneige de Bong Joon Ho
Snowpiercer – Le Transperceneige
de Bong Joon Ho
court avis ici
Heimat d'Edgar Reitz
Heimat
d’Edgar Reitz

 

L'extravagant voyage du jeune et prodigieux TS Spivet de Jean-Pierre Jeunet

Film « Jeune public »

L’extravagant voyage du jeune et prodigieux TS Spivet de Jean-Pierre Jeunet (gros coup de coeur)

Enhanced by Zemanta

2 thoughts on “Retour sur le festival Télérama 2014

  1. Satisfaite car ce Festival m’a permis de voir 2 films non diffusés jusqu’alors dans mon cinéma : « Snowpiercer » et « L’extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S Spivet ».

    1. Oui, c’est un beau festival, et je regrette que la salle de cinéma à côté de chez moi n’y participe pas.
      D’après ce que j’ai compris, il y a beaucoup de participants dans toute la France,donc l’initiative est bonne 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *