[DVD] Le Joli Mai de Chris Marker

Jusqu’au 22 décembre se tient au Centre Pompidou l’exposition Planète Marker dédiée au cinéaste Chris Marker, décédé l’an dernier. Alors qu’un coffret contenant toute son œuvre est sorti chez Arte, le film Le Joli Mai était visible sur nos écrans de cinéma en novembre, et sort en DVD le 19 novembre ( ledit DVD étant distribué  également par Arte.) Grace au DVDtrafic, j’ai reçu ce joli coffret contenant un double DVD et un livret de 35 pages… Comme d’habitude pour le programme dvdtrafic, la chronique est disponible sur le site Cinetrafic, en plus de ce blog.

aff_7876367160930

 

AVIS : Paroles de Parisiens en mai 62…

Le Joli Mai est un retour dans le passé …  En 1962, année troublée, notamment par les grèves et la Guerre d’Algérie. Mais en ce joli mois de mai, c’est « ce premier printemps de paix » . Marker  se demande « De quoi est fait Paris au mois de mai… » et décide d’y répondre en interrogeant des Parisiens à chaud, tout en nous transportant dans la Capitale, nimbée d’un noir et blanc majestueux.Au passage, il faut signaler que la restauration est très bien réalisé et appréciable.

On commence donc plutôt bien avec les magnifiques vues de Paris (l’image est vraiment très belle) et le prologue avec la voix d’Yves Montand ( texte très poétique qu’on peut retrouver dans le livret de 35 pages, la version anglaise est lue par Simone  Signoret.)

Puis l’atmosphère étrange cède la place à des rencontres concrètes :  on écoute, amusé, un vendeur de costumes qui n’aime que l’argent et se plaint de sa femme ;  une famille nombreuse relogée , des architectes concernés par le ville, on découvre deux très jeunes commis sur la place de la Bourse ; un peintre dans un garage, un enfant admiratif des astronautes; un inventeur, deux amoureux, trois soeurs, une jeune femme qui costume son chat etc. Étonnant melting pot, mélangeant discours prosaïques ou philosophiques…

On se rend compte que  la ville de Paris a changé mais on la reconnaît quand même. De même, on s’aperçoit que certaines interrogations et préoccupations de nos aïeux n’étaient pas tellement différentes des nôtres, même si le climat économique et politique n’est plus le même.

Le seul souci, c’est que l’oeuvre de Marker et de Lhomme, malgré le montage, est longue, très longue. Signalons tout de même qu’ils avaient tourné  de 50 heures de rush !  Au final, on a tout de même l’impression d’un film épars, impression accentuée par l’inégalité de l’intérêt des témoignages. On flirte avec l’ennui par moments, alors que d’autres témoignages sont poignants – à noter que les personnes interrogées ne sont pas crédités au générique, puisqu’il n’y en existe pas. En revanche, on entend la musique destinée au générique de fin. Aujourd’hui on ne peut que saluer le côté somme de l’ensemble. A l’époque, le film a  été doublement récompensé… Le Joli Mai a reçu le Prix FIPRESCI au Festival de Cannes 1963et le Lion d’or de la meilleure première œuvre au Festival de Venise la même année.

Véritable bijou pour les historiens et les sociologues, Le Joli Mai est un documentaire à voir. De plus, le DVD possède un avantage :  on peut faire une pause ou revenir en arrière si on n’a pas bien entendu tel ou tel témoignage…Quant aux bonus vidéos, ils sont assez riches, comme vous pouvez le constater ci-dessous.Un beau cadeau pour les amateurs de documentaires ou du réalisateur Chris Marker.

 

 

FICHE FILM/DVD

 

 

Le joli mai de Chris Marker.

Récompenses : Festival de Cannes 1963 – Prix FIPRESCI
Festival de Venise 1963 – Lion d’or de la meilleure première œuvre

Réalisateurs: Chris Marker, Pierre Lhomme
Auteurs : Chris Marker, Catherine Varlin
Producteur : La Sofra

Texte dit par Yves Montand
Musique : Michel Legrand

Enquête de Chris Marker et Pierre Lhomme dans le Paris du mois de mai 1962, juste après les accords d’Evian, désigné par certains à l’époque comme le premier printemps de la paix.

Au fil des rencontres, la caméra montre les Parisiens dans leur vie quotidienne, afin de composer un portrait politique, social et cuturel de la France de 1962.

Durée film : 146 min.

Durée totale du dvd : 207 min.

Bonus :

Livret de 35 pages

DVD – bonus vidéo

Jouer à Paris – 27′
Court métrage de Catherine Varlin (1962), montage Chris Marker, image Pierre Lhomme, musique de Michel Legrand

D’un lointain regard… – 12′
Court métrage de Jean Ravel (1964), image Pierre Lhomme et Chris Marker, vers de Louis Aragon dit par Jean Négroni, musique de Michel Legrand.

Séquence coupée – 17′

Exercice de cinéma direct (été 1962), commenté par Pierre Lhomme – 5′.

le-joli-mai-chris-marker

 

Enhanced by Zemanta

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *