[Avis] Suzanne de Katell Quillévéré avec Sara Forestier

Suzanne  a fait l’ouverture de la Semaine de la Critique au Festival de Cannes 2013. Je l’ai pour ma part découvert grâce au Grand Prix cinéma organisé par le magazine ELLE. Suzanne a reçu le Grand Prix ELLE ex aequo avec « Gabrielle » ! Le film de Katell Quillévéré (« Un poison violent ») possède de nombreux atouts. C’est du bon cinéma français. Et pourtant… je n’y ai pas totalement adhéré.

affiche SUZANNE

Parmi les points positifs, citons l’excellente interprétation de Sara Forestier (intense Suzanne), de François Damiens (le père de Suzanne, attachant), et d’Adèle Haenel (la sœur de Suzanne, excellente). L’amant de Suzanne, Paul Hamy a un côté brut et naturel appréciable pour jouer les mauvais garçons – ou les garçons perdus ? Les seconds rôles sont aussi superbes. Par exemple, l’avocate de Suzanne, c’est Corinne Masiero – l’interprète de « Louise Wimmer », film « social » pour lequel j’ai eu un vrai coup de cœur (mais c’est une autre histoire).  Alors pourquoi suis-je aussi perplexe sur Suzanne ? Peut-être parce que ce film social m’a semblé moins réaliste que « Louise Wimmer  » justement ? Surtout, je crois que c’est un film qu’il faut digérer. En y repensant, je trouve que le film a beaucoup de qualités mais sur le coup je n’ai pas été emballée.

Quel est l’objectif, le message de ce film ?  Où la réalisatrice veut-elle nous emmener ?  Dans « Suzanne », on parle de deuil, de  culpabilité, de responsabilités, de prise de conscience, de maternité, d’amour filial et de passion aveuglante. En fait, de pas mal de choses…  De ce fait, aucun spectateur ne devrait être  indifférent, en même temps, il ne pourra peut-être pas adhérer à tout ce qu’il voit.

Cover of "A Nos Amours - (The Criterion C...

Volontairement ou non, le film se réfère à d’autres films ou œuvres d’art. Le film fait une référence explicite au personnage de Sandrine Bonnaire dans « A nos amours » de Maurice Pialat, personnage aussi appelé « Suzanne »…
Il se réfère également à la chanson de Léonard Cohen, « Suzanne ».(« Suzanne takes you down… and you know that she’s half crazy… ») C’est en effet la chanson du générique (interprétée par Nina Simone, tiens donc, une autre chanson de Nina était le leitmotiv de « Louise Wimmer ».)
Une spectatrice a pensé à la comparer  à « l’Amour Fou » de Rivette (C’est vrai que la passion fait faire de terribles choses à Suzanne, comme si elle était hypnotisée, dépossédée de toute volonté par ce garçon… )  De jolies références donc !

Mais, mais il y a un « mais« … Le scénario est curieux, très elliptique, avec des moments très forts et d’autres à la limite de l’ennuyeux. Il faut un peu de temps pour prendre du recul sur ce drame social ! Chaque personnage a ses raisons pour agir de telle ou telle façon, et si la réalisatrice ne juge pas ses « héros ».

Suzanne et son homme

La réalisatrice Katell Quillévéré, Suzanne, a voulu  filmer le « biopic d’une inconnue », de l’enfance à l’âge adulte … Une inconnue qu’elle semble plutôt aimer, sans tomber dans l’apitoiement ou le soutien inconditionnel. Suzanne est une belle tranche de vie, qui vaut surtout pour l’interprétation de ses acteurs et une mise en scène naturaliste (avec quelques moments à la limite du fantastique.) Je serais curieuse de connaître l’avis d’un homme sur ce film de femme réalisé par une femme, l’ayant vu uniquement entourée de femmes.

 

 

FICHE FILM

Suzanne

Bande-annonce de Suzanne de Katell Quillévéré

avec Sara Forestier, François Damiens et Adèle Haenel.
Sortie le 18 décembre 2013

1h34

Un film Mars distribution


Synopsis

‘Le récit d’un destin. Celui de Suzanne et des siens. Les liens qui les unissent, les retiennent et l’amour qu’elle poursuit jusqu’à tout abandonner derrière elle…’ (in DP)

Enhanced by Zemanta

2 commentaires sur “[Avis] Suzanne de Katell Quillévéré avec Sara Forestier

  1. La bande annonce me plaisait, à te lire j’hésite un peu plus à aller voir ce film. Il est vrai qu’en regardant la bande annonce j’ai trouvé que c’était très elliptique, je me suis dit que le film n’était sans doute pas comme ça mais il semblerait que oui.
    Bon, j’ai encore un peu de temps pour me décider !

    1. Malgré mon avis un peu tiède, je te conseille de le voir si tu aimes le cinéma français intimiste. Le film a déjà eu quelques récompenses, et l’interprétation est très forte. En ce qui concerne les ellipses, je dois rajouter que ce n’est pas gênant pour la compréhension.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *