[Critique] Les Miller, une famille en herbe. Avec Jennifer Aniston et Jason Sudeikis

les-miller_affiche-220x300

Pour une fois, le titre français de cette comédie américaine à découvrir en salles le 18 septembre me plaisait bien. Une famille en herbe,  mais quelle belle expression à double sens ! Famille en herbe, car elle se constitue et grandit sous nos yeux comme une plante. Famille en herbe à fumer également, les Miller ayant pour mission de transporter une énorme quantité de cannabis…
Retrouver mon avis sur LA comédie qui a cartonné au box-office américain cet été. Êtes-vous prêt(e) à faire connaissance avec les Miller ?

 

CRITIQUE

were-the-millers

DAVID : “Détendez-vous, ok ? Tout va bien se passer.”
Le conseil (à moins que ce ne soit un ordre) de David à sa famille improvisée s’applique à nous aussi !
Effectivement tout va bien se passer mais les quatre personnages principaux vont morfler !
Je ne m’attendais pas à ce que le film me plaise : j’avais vu des extraits lors du Warner Day , et je pensais que ce serait un  film sympathique, pour tuer le temps entre amis. Une comédie “pop-corn” de plus.  Mais tout comme Mary à tout prix , ou Very Bad Trip (dont le dernier volet a été projeté au Warner Day),  certaines scènes restent gravées dans ma mémoire et j’ai été surprise !
Le point de départ n’est pourtant pas très original : rassembler des personnages qui n’ont aucun point commun (à part d’être voisins) et de les faire s’apprécier alors qu’ils n’ont aucun sens de la famille, du devoir ou d’amour dans leur vie.
Le  principe du road movie est également respecté : un groupe se forme et part ensemble à la suite d’un événement perturbateur –  les péripéties s’enchaînent pendant le voyage – un ou plutôt plusieurs événements menacent la vie du groupe – puis viennent la résolution des conflits ou problèmes et la fin du périple. Ce qui compte vraiment dans le film,  ce n’est pas le déroulé de l’histoire, ce sont les gags qui sont “énormes” !
D’ailleurs, il y a quelques moments où le rythme ralentit… mais c’est pour mieux lancer une blague ensuite.

Les meilleurs gags ne passent pas sans acteurs sympathiques, on le sait bien. Franchement, certaines situations sont vraiment limites : elles vont très loin dans les allusions sexuelles (homosexualité et faux inceste y compris), on y voit aussi un pénis en gros plan … A part ça, pas de nudité ou de scènes de sexe, tout est dans la suggestion, mais pas dans la finesse. Bref, ce n’est pas un film à mettre à la portée de tous les yeux.
Et le casting des Miller tient la route et aide à faire passer la pilule !  Parmi les seconds rôles, Kathryn Hahn et Ed Helms (Very Bad Trip) tirent leur épingle du jeu… Kathryn Hahn interprète une mère de famille a priori modèle, très gentille mais parfois complètement hystérique et frustrée !
Ed Helms incarne le boss de David, une sorte de Scarface fan des orques…  En revanche, même si c’est amusant de voir  notre
Tomer Sisley national dans un film hollywoodien, son rôle est plus cliché. ( Spoiler : j’aime tout de même sa tête quand il découvre que Jennifer Aniston est stripteaseuse.)

Les quatre Mousquetaires / Miller sont bien particulièrement bien choisis. Le jeune Will Pulter (Narnia) avec son visage en caoutchouc prouve qu’il a un bel avenir comique devant lui. Dans la famille Miller, je demande maintenant la fille : Emma Roberts ( fille de et nièce de,oui oui oui) alias Casey  la fugueuse street punk. C’est peut-être elle qui subit la  transformation physique la plus spectaculaire : elle passe de clone d’Eminem à étudiante proprette à  polo rose…  C’est aussi celle qui se censure le moins. Le contraste entre son look angélique et ses dialogues crus ne peut que vous faire rire. La demoiselle Roberts aime donc joue avec les apparences (souvenez-vous de Scream 4). D’ailleurs le film entier joue avec l’image des personnages.

Passons à Papa et Maman Miller. Jason Sudeikis incarne donc un dealer sensible mais parfaitement égoïste et inconscient…. Il possède de superbes répliques et le courant passe avec Jennifer Aniston. On était plutôt habitués à voir ce comique en personnage secondaires, mais il fait tout à fait l’affaire en premier rôle. Jennifer Aniston prouve qu’elle peut parfaitement nous faire (sou)rire en dehors d’une série TV à rires enregistrés. Et puis que Jenny la quadra peut faire aussi bien que la jeune Jennifer Beals dans un numéro à la Flashdance. A noter qu’il y a de nombreuses références assumées à de célèbres films dans les dialogues ou le scénario. D’ailleurs, un conseil si vous êtes nostalgiques de la série Friends, ou si vous souhaitez rigoler une dernière fois : restez pour le générique de fin, il y a un bêtisier …

Les seconds rôles avec la famille Fitzgerald accentue les bizarreries des Miller tout en montrant d’autres. Le duo des parents composé de Nick Offerman et Kathryn Hahn (Preuve à l’appui) s’avère lui aussi totalement secoué du cocotier. Un vrai régal. Leur fille Molly C. Quinn (Castle) apporte une note fraiche. Les méchants de service joué par Ed Helms (Very Bad Trip) et  donnent un duo barré. Les hommes de main du dernier font de l’oeil aux films de mafieux, de bikers et de gros bras.

Le film aborde plusieurs teintes d’humour: noir ( sans spoiler le coup de bébé laisse sans voix), sexuel de niveau plus ou moins osé. Le pauvre Kenny en aura pour ses frais. A noter, les dialogues offrent de nombreuses références à des personnages de fiction: Le choix de Sophie, Star Wars

– See more at: http://www.newkidsonthegeek.com/avis-les-miller-une-famille-en-herbe-were-the-millers-de-rawson-marshall-thurber-dejantee/#sthash.jdUznRjf.dpuf

En conclusion :

Les Miller, une famille en herbe, c’est du grand n’importe quoi , avec quelques scènes ou dialogues franchement osés (on vous rassure sans nudité… ou presque).
Dans ce road movie “familial”, Les Miller vont loin, très loin… “Very Bad trip” entre “Friends“. Pour le meilleur et pour le rire.
Je faisais partie de ceux qui riaient fort dans la salle, même si  je trouve que le scénario pousse parfois le bouchon un peu loin. Certains spectateurs vont rire jaune ou pas du tout. Je pense aussi que le rythme du film patine un peu parfois.
Une belle performance pour Jennifer Aniston et Jason Sudeikis : le duo fonctionne à merveille. Dommage que la fin soit un brin moralisatrice, en gros rien ne vaut la famille, surtout la famille de coeur. Ou peut-être que non, ne dit-on pas :  “Chassez le naturel, il revient au galop” ?

were the millers 1

Synopsis (un peu caviardé pour ne pas vous gâcher le plaisir)

David Burke est un dealer à la petite semaine (… ) il se fait agresser par trois voyous qui lui volent sa marchandise et son argent. Il se retrouve dans une situation des plus délicates puisqu’il doit désormais rembourser son fournisseur, Brad. Afin d’éponger sa dette – et de rester en vie –, David n’a d’autre choix que de jouer dans la cour des grands en se rendant au Mexique pour ramener une importante cargaison de drogue à Brad. Réussissant à convaincre ses voisins – Rose, une strip-teaseuse cynique, Kenny, qui aimerait bien tester la marchandise et Casey, une ado débrouillarde couverte de tatouages et de piercings – de lui venir en aide, il met au point un plan censé être infaillible : avec ses complices qu’il fait passer pour sa femme et ses deux grands enfants, il met le cap sur le Mexique au volant d’un camping-car flambant neuf le jour de la fête nationale. Ce week-end risque bien d’être explosif…

(D’après le dossier de presse).

 

Bande annonce  – à regarder à vos risques et périls :  elle est non censurée et dévoile de nombreux gags !

Les Miller, une famille en herbe

Titre original : We’re the Millers

Réalisateur : Rawson Marshall Thurber

Scénario : Bob Fisher, Steve Faber, Sean Anders, John Morris

Acteurs : Jennifer Aniston, Jason Sudeikis, Emma Roberts, Will Poulter

Distribution : Warner Bros. France

Durée : 1h50

Genre : Comédie

Date de sortie : 18 septembre 2013

  •  Pour aller plus loin :

– Playlist Youtube  (des extraits du film – exclusifs pour certains )

 

– Page Facebook du film

Enhanced by Zemanta

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *