[Critique] Conjuring : Les dossiers Warren de James Wan

The Conjuring est un film plein d’esprit(s).
Superbe mise en scène, très bon casting, histoire inspirée de faits réels… Moi, j’ai aimé ! J’avais découvert les extraits au Warner Day en mai dernier… et je ne savais pas trop à quoi m’attendre, sachant que les films d’épouvante ne sont pas ma tasse de thé.
C’est pourquoi, je préfère laisser la parole à Raphaël, spécialiste ès films d’horreur du blog* pour la critique du nouveau film de James Wan.

affiche conjuring

Critique de Conjuring

« Quand on me dit que James Wan va sortir un nouveau film, je trépigne d’excitation
depuis que j’ai vu Saw et surtout Dead Silence, petit film d’horreur sans prétention
mais avec beaucoup de style et flippant. James Wan est un véritable petit prodige
du cinéma d’épouvante grâce à des scénarii malins mais surtout une mise en scène
originale et personnelle, un vrai style comme on n’en fait presque plus.
Avant de découvrir  Insidious 2, dont la sortie est attendue à l’automne prochain,
plongeons dans ces  « dossiers Warren », du nom de Lorraine et Ed Warren, deux
enquêteurs paranormaux ayant existé, la femme étant toujours en vie et conseillère sur
le film. La mention « inspiré d’une histoire vraie » donne donc plus de frissons encore
même si Hollywood et son sens du grand spectacle, voire du grandguignolesque, est
passé par là. Nul doute qu’il y a des choses à prendre et d’autres à laisser dans cette
histoire un peu « fourre-tout » où se mélangent fantômes, démons et sorcières.

Conjuring_Lili Taylor

Le « Hitchcock de l’épouvante »
Le point fort du film est donc avant tout la mise en scène inspirée de James Wan et
notamment ces plans où la caméra adopte un mouvement fluide et mystérieux, tel
un esprit qui hanterait les lieux. Mais James Wan réussit aussi, et surtout, à nous
faire frissonner grâce à des plans fixes sur des portes qui ne bougent pas et derrière
lesquelles, pense-t-on, un fantôme ou une sorcière pourrait bien surgir… C’est
d’ailleurs dans ces scènes à priori innocentes que l’angoisse monte, davantage que
dans les explosions de cris ou les moments les plus spectaculaires.
Le film est également porté par deux actrices au top de leurs performances, Vera 
Farmiga dans le rôle de Lorraine Warren et Lili Taylor dans le rôle de Carolyn Perron,
la mère de famille. La première, toute en retenue et discrète dans la première partie
du film, en raison de la narration qui se concentre davantage sur les mésaventures de
la famille, campe une Lorraine Warren plus vraie que nature. La seconde, sans vous
dévoiler l’intrigue, propose un jeu très varié grâce à son personnage qui passe par
de multiples phases et, encore une fois, quand on pense que ce que Carolyn Perron a vécu est en
partie vrai, c’est encore plus dérangeant.
A défaut d’être aussi crispant que le premier Insidious, stylisé que Dead Silence ou malin que
Saw,  Conjuring : les dossiers Warren reste néanmoins une valeur sûre du cinéma
d’horreur. Le public américain est d’ailleurs au rendez-vous puisque le film est
en passe de dépasser les 100 millions de dollars de bénéfice après trois semaines
d’exploitation. Un très bon score quand on pense que le budget de production n’est
que de 20 millions et que des grosses machines comme Pacific Rim, RIPD ou encore
Turbo et  After Earth ont du mal ou n’ont pas atteint cette barre des 100 millions
malgré des budgets dépassant ou frôlant les 150 millions. De quoi faire monter
encore plus la cote de James Wan à Hollywood, lui qui réalisera prochainement
Fast&Furious 7. Une faute de goût ? »

* Raphaël a écrit la critique du film gore mais rigolo Hansel & Gretel,witch hunters ainsi que du remake d’ Evil Dead  par Fede Alvarez.

 

A propos du film The Conjuring


Réalisé par James Wan
Avec Vera Farmiga, Patrick Wilson, Ron Livingston, Lili Taylor, Mackenzie Foy…
2013 – 1h52 – Film couleur – Scénario par Chad Hayes, Carey Hayes

Distribution : Warner Bros

 Le 21 août au cinéma.

 

 

CONJURING : LE SYNOPSIS

« Avant Amityville, il y avait Harrisville… The Conjuring raconte l’histoire horrible, mais vraie, d’Ed et Lorraine Warren, enquêteurs paranormaux réputés dans le monde entier, venus en aide à une famille terrorisée par une présence inquiétante dans leur ferme isolée… Contraints d’affronter une créature démoniaque d’une force redoutable, les Warren se retrouvent face à l’affaire la plus terrifiante de leur carrière… »

(in DP)

Conjuring_Vera Farmiga et Patrick Wilson

Conjuring : Vera Farmiga et Patrick Wilson © Warner Bros

BONUS

CONJURING: QUI EST LA VRAIE LORRAINE WARREN ?

« Aujourd’hui âgée de 86 ans, Lorraine Warren a dédiée sa vie au paranormal. Douée d’aptitudes psychiques exceptionnelles, elle utilise son don de médium pour détecter tout signe d’activité paranormale. Jusqu’au décès de son mari en 2006, Lorraine a travaillé en étroite collaboration avec lui afin de venir en aide aux âmes tourmentées. Pour être plus facilement accessibles aux victimes, ils officialisent leurs activités dès 1952 en créant la NESPR – New England Society for Psychic Research – et médiatisent, dès lors, les cas marquants qui se présentent à eux.

Précurseurs dans le domaine de l’investigation paranormale, les Warren ont longtemps été perçus comme des marginaux. Pour autant, la documentation systématique de leurs affaires via la collecte de preuves leur a permis d’acquérir une renommée auprès d’un large public, y compris parmi les certains sceptiques. Ces preuves sont aujourd’hui exposées dans l’espace muséal de leur propre maison. Si l’affaire d’Amityville a fait grand bruit, les Warren sont aussi venus à bout d’affaires moins connues, impliquant un loup-garou, des meurtres démoniaques ou encore des fantômes.

Au-delà de l’empathie sincère qui émane d’elle, Lorraine se caractérise surtout par sa détermination à toutes épreuves. Pour l’anecdote, Lorraine Warren fait un rapide caméo dans une scène du film. Saurez-vous la reconnaître ? »

(Extrait du communiqué de presse du 12/07/2013 de Warner Bros)

 

 

 

Enhanced by Zemanta

7 commentaires en réponse à [Critique] Conjuring : Les dossiers Warren de James Wan

  • Lili Galipette  dit:

    Rien que la bande annonce m’a donné des cauchemars, pour de vrai !
    Je l’ai vue dimanche et depuis, deux nuits hantées par ces claquements de main.
    Je n’aime pas le cinéma d’horreur, je vais donc m’abstenir ! 🙂

    • Claire  dit:

      Moi non plus, je n’aime pas trop ça, mais j’ai bien aimé Conjuring. En plus, j’ai trouvé que c’était bien filmé… Du coup, je n’ai pas du tout été traumatisée. C’est vraiment une question de sensibilité : certaines choses peuvent me faire hurler, ou fermer les yeux… D’autres non !

  • JB Durand  dit:

    Personnellement, moi les films d’horreur c’est pas ma tasse de thé, quand on me parle de Saw ou de films dans ce genre là, je ne peux vraiment pas (sauf amytiville peut-être), mais bizarrement cet été avec The Conjuring et American Nightmare (The Purge), on dirait que les producteurs font des films légèrement plus soft (enfin c’est mon avis. Mais bon, la bande annonce me donne envie d’aller le voir, mais j’ai d’autres priorités comme les Schtroumpfs 2 (qu’il faut que je revoit absolument !!).

    • Claire  dit:

      Je crois que si même si on n’apprécie pas les film d’épouvante, celui-ci peut plaire. J’ai trouvé que c’était bien filmé et le scénario basé sur des faits réels n’a rien d’idiot. Je n’ai pas eu le temps de voir les Schtroumpfs 2, donc je ne pense pas en parler sur le blog.

  • Céline  dit:

    J’ai beaucoup aimé le film. James Wan est sans aucun doute une valeur sure !!

  • wildgunslinger  dit:

    Pourquoi Fast and furious 7 serait une faute de goût?

    J’attends The Conjuring, que j’espère apprécier. Cela étant, je n’aime pas tous les films de James Wan, comme par exemple Dead Silence, que j’avais trouvé très fade. En revanche, j’avais beaucoup aimé Saw et Death Sentence

    • Claire  dit:

      Raphaël s’interroge, il ne dit pas que ce sera une faute de goût;) Après,je suis curieuse de voir James Wan sortir des films d’horreur.

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser les codes HTML suivants: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>