[DVD] Les Inconnus dans la Ville et L’Étrangleur de Boston de Richard Fleischer

Richard Fleischer via Wikipedia
Richard Fleischer

Focus sur Richard Fleischer
(1916 – 2006)

Richard Fleischer est un cinéaste méconnu et sous-estimé de nos jours, alors qu’il a grandement influencé des réalisateurs comme William Friedkin.

Il a réalisé 60 films sur 45 ans de carrière…  Fleischer a signé de nombreux films noirs au début de sa carrière et a travaillé pour Disney. Il est surtout connu pour être le réalisateur de 20.000 Lieues sous les mers,  des Vikings, de Tora ! Tora ! Tora ! (sur la bataille de Pearl Harbor) et du film de science-fiction culte Soleil vert ( Soylent green en VO)…

J’ai regardé 20 000 lieues et Les Vikings quand j’étais enfant : comment  échapper  à ces classiques diffusés à la télévision?
Il se trouve que j’avais vu (et apprécié) Soleil vert  il y a quelques semaines en DVD, lorsque Carlotta a annoncé la sortie de deux DVD/Blu-ray pour ce mois d’avril 2013  : Les inconnus dans la ville et L’Étrangleur de Boston. L’occasion de découvrir deux excellents films dans la filmographie de Fleischer, chacun dans leur genre…

 

 

Les Inconnus dans la ville / Violent Saturday 

(1955)

 

INCONNUS_DANS_LA_VILLE

Synopsis

Trois gangsters arrivent à Bradenville, une petite ville de l’Arizona, pour y commettre un hold-up. Tout en se mêlant à la population, ils organisent et préparent leur coup, découvrant malgré eux les secrets et les péchés bien gardés de certains habitants au-dessus de tout soupçon…

Mini-critique

Mélange de mélo, de film sociologique, de film de casse et de thriller, Les Inconnus dans la Ville est bien plus riche qu’on ne le pense ! C’est un “film noir ” mais avec de merveilleuses couleurs. Richard Fleischer y montre tout son talent de réalisateur.  Il faut savoir qu’il emploie le Cinémascope pour réaliser ce film… Ce format  n’existait que depuis deux ans lorsque le film fut tourné…  Fleisher aimait utiliser les techniques nouvelles et expérimenter. Plus tard, Fleisher usera et abusera du split screen pour L’Étrangleur de Boston. En revanche, ici, il ne fait aucun gros plan dans et aime insérer des personnages secondaires dans un coin, à la limite du hors champs ! Le film s’attarde sur la vie des personnages (même les seconds rôles comme un voyeur, une femme adultère…) et fourmille de détails. Parmi ces seconds rôles, on retrouve avec plaisir Sylvia Sydney en bibliothécaire voleuse qui tient tête à Lee Marvin en braqueur asthmatique, mais aussi Ernest Borgnine en fermier amisch et Stephen McNally. A part cela, on a Victor Mature et Richard Egan… Un excellent casting !
Le spectateur est embarqué dans l’histoire mais se perdra peut-être un peu dans les détails  au début lors de l’exposition, l’action se resserrant progressivement jusqu’au final ! Dans Les Inconnus dans la Ville,  il y a de la violence, des drames, un héros malgré lui, de l’action,  de l’amour et du suspense :  tous les ingrédients d’un grand film hollywoodien.

  • En savoir plus sur le DVD

Sortie le 3 avril 2013

DVD 9 – NOUVEAU MASTER RESTAURÉ
Version Originale Dolby Digital 4.0 & 2.0
Version Française Mono 1.0
Sous-Titres Français
Format 2.55 respecté
16/9 compatible 4/3 – Couleurs
Durée du Film : 87 mn

SUPPLÉMENTS

. RICHARD FLEISCHER, MAÎTRE-CONTEUR : WILLIAM FRIEDKIN À PROPOS DES “INCONNUS DANS LA VILLE” (21 mn)
William Friedkin (L’Exorciste) explique pourquoi Les Inconnus dans la ville représente à ses yeux l’un des meilleurs films de braquage jamais tournés.

. MÉLODRAME POLICIER (27 mn)
Une lecture personnelle du film de Richard Fleischer, indicible croisement entre une intrigue policière et la chronique d’une petite communauté américaine. Par Nicolas Saada, réalisateur et scénariste.

 L’Étrangleur de Boston / the Boston Strangler
(1968)

ETRANGLEUR_BOSTON

Synopsis

Boston, au début des années 1960. Deux femmes sont retrouvées étranglées à leur domicile à quelques jours d’intervalle. Au cours des deux années suivantes, plus d’une dizaine d’autres femmes sont assassinées dans des circonstances similaires, distillant un sentiment d’insécurité et une paranoïa sans précédent dans toute la ville. John S. Bottomly est désigné pour prendre l’affaire en main…

Mini-critique

Ce polar s’inspire de  l’histoire vraie d’un serial killer, Albert De Salvo. Dans ce film, Richard Fleischer  a recours  au  split-screen. Cet effet permet au réalisateur d’être ominscient et de multiplier les lieux, temps et action. De même, le réalisateur insère dans le film des images subliminales pour nous faire entrer dans la tête du tueur … Ce sont des flashbacks sur les scènes de meurtres qui sont intercalés avec d’autres visions du tueur. Travail de mémoire à la Memento : on entre dans un cerveau malade qui ne distingue plus le fantasme de la réalité. Evidemment , on sent un gros travail de montage dans ces moments-là, véritable analyse clinique d’un tueur en série.

Tout comme Les inconnus dans la ville,  L’Etrangleur de Boston dresse une peinture de la société américaine (cette fois des années 60, et d’une ville  de la côte Est : Boston) … Il traite aussi de l’influence de la télévision et de la presse, des rumeurs et  de la peur qui se propagent jusqu’à créer psychoses et dénonciations en série…

Côté casting, Tony Curtis est véritablement troublant, à la fois sordide et touchant dans ce rôle de schizophrène (c’est l’un de ses meilleurs rôles). Henry Fonda, inoubliable méchant d’Il était une fois dans l’Ouest, incarne ici le “gentil” : un être droit et honnête, aux sentiments ambigus pour le tueur : il se mortifie de prendre du plaisir à jouer au jeu du chat et de la souris avec le tueur, souhaite l’aider… Un film marquant et moderne, qui a influencé de nombreux réalisateurs,  de David Fincher (notamment pour Zodiac) à William Friedkin (Friedkin dit s’être inspiré des images subliminales de ce film pour  l’Exorciste). L’Etrangleur de Boston est un film à voir et il tient encore très bien la route en matière de suspense et de frayeurs.

Cover of
The Boston Strangler

 

  • En savoir plus sur le DVD

Sortie le 17 avril 2013 (16.99€)

DVD 9 – NOUVEAU MASTER RESTAURÉ
Version Originale Dolby Digital 2.0
Version Française Mono 1.0
Sous-Titres Français
Format 2.35 respecté
16/9 compatible 4/3 – Couleurs
Durée du Film : 112 mn

SUPPLÉMENTS

. L’ÉCRAN SCHIZOPHRÈNE : WILLIAM FRIEDKIN À PROPOS DE “L’ÉTRANGLEUR DE BOSTON” (21 mn)
William Friedkin (Le Convoi de la peur) revient sur les faits réels qui ont inspiré L’Étrangleur de Boston et explique comment il s’est lui-même imprégné des techniques novatrices employées par Richard Fleischer dans le film.

. FAUX NEZ, VRAI TUEUR : SOUVENIRS DE “L’ÉTRANGLEUR DE BOSTON” (30 mn)
Retour sur le tournage du film, sa place dans l’oeuvre de Richard Fleischer et la technique avant-gardiste du split-screen. Avec les témoignages de Mark Fleischer (fils de Richard Fleischer), du chef-opérateur Richard H. Kline et de l’actrice Sally Kellerman.

. BANDE-ANNONCE

 

The Boston Strangler (film)

 

 

 

 

 

 

Enhanced by Zemanta

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *