Le Prix des Lectrices 2013 par le Club des lectrices

prixdeslectrices

Ce billet est consacré au Prix des Lectrices organisé par mon club de lecture.
Vous y trouverez mes avis des lectures sur les romans sélectionnés. Je mettrai ce billet régulièrement à jour, jusqu’à la remise du prix en novembre 2013 !

N’hésitez pas à cliquer sur le  lien en bas de page pour connaître l’avis de mes collègues lectrices et, pourquoi pas, participer !

– Les livres en lice :

Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire / Jonas Jonasson ; La Folie du Roi Marc / Clara Dupont-Monod  ; Lira bien qui lira le dernier / Hubert Nyssen ;Suite française / Irène Némirovski ;  Le boulevard périphérique / Henry Bauchau ;  Du Domaine des Murmures / Carole Martinez ; Certaines n’avaient jamais vu la mer / Julie Otsuka ; Entre ciel et terre / Jon Kalman Stefansson;”Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire”/ Carole Zalberg ; A défaut d’Amérique  /

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire

  • Mon avis de lecture  sur “Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire ” de Jonas Jonasson :

J’ai proposé ce livre car c’est mon meilleur souvenir de lecture en 2012.
J’ai ri aux éclats à certains passages :  que du bonheur…
Mon avis est sur un billet à part, car ce roman sera bientôt adapté au cinéma !

La Folie du Roi Marc

Sélectionné par Lili Galipette

  • Mon avis  sur “La folie du roi Marc” de Clara Dupont-Monod

« Je m’appelle Marc, je suis roi de Cornouailles et ma femme me trompe. Elle s’appelle Yseut. »

L’histoire de Tristan et Yseult, la célèbre légende du Moyen Age, revisitée par Clara Dupont-Monod en un long soliloque. Le roi Marc, l’époux d’Yseut et oncle de Tristan, nous raconte sa version des faits, et elle change de l’image romantique du couple d’amants maudits que j’avais en tête (même si la structure de la légende est respectée).
Yseut est souvent représentée comme une femme douce et intègre, prisonnière du roi, un homme faible de caractère… Ici Yseult est cruelle même si elle souffre aussi par amour. Dans ce livre, on montre aussi l’ambivalence du Roi Marc. Le livre a de nombreuses qualités mais il faut s’accrocher ! J’ai trouvé cependant que la fin était un peu insistante. Ce final et certains passages dérangent vraiment… Un bien sombre récit d’une passion destructrice pour ce ménage à trois.

Le roman est très bien écrit, je le rapprocherai par son époque d’un autre roman en lice pour le Prix : “Du Domaine des Murmures”.

Lira bien qui lira le dernier

Sélectionné par George

  • Mon avis sur  « Lira bien qui lira le dernier : lettre libertine sur la lecture » de Hubert Nyssen

Attention, ceci n’est pas un roman, c’est une déclaration d’amour à la lecture ! Hubert Nyssen est le créateur des éditions Actes Sud, et  écrivain. Il nous parle de son amour de la lecture dans ce court livre, une lettre adressée à une lectrice fictive, Mademoiselle Esperluette ( le nom du signe typographique ” &” )

Ce livre est vraiment très bien écrit ! L’auteur a vraiment trouvé les mots justes et ses anecdotes professionnelles sont intéressantes. Enfin, la réflexion d’ensemble est passionnante …  Le livre va – t- il disparaître ?  Quid de la liseuse électronique ? Littérature et marketing font-ils bon ménage ? J’attends l’équivalent pour le cinéma. Très intéressant, il donne envie de lire  ou de continuer à lire !

Sélectionné par Accalia
Que dire à part que c’est de la grande littérature ? L’auteure dresse une fresque historique et une histoire de famille réalistes sur la Seconde Guerre Mondiale. Irène N a vraiment connu cet exil, et a finit ses jours en camps de concentration, elle est décédée à Auschwitz en juillet 1942.   Le manuscrit de Suite Française a survécu grâce à sa fille aînée, qui l’avait dans sa valise au moment de sa fuite. La fille d’Irène Némirosky n’a lu le roman qu’en 1998… et l’a fait publier.
Un très beau roman sauvé de l’oubli in extremis,  à découvrir !

PS:  je parlerai plus en détails du livre et de son adaptation en film dans un autre billet…

 

 

  • Le boulevard périphérique de Henry Bauchau

Sélectionné par Delphine, j’ai décidé de ne pas le lire pour le moment, le sujet me semblant trop lourd.

du domaine des murmures

Sélectionné par Marjolaine

 

  • Mon avis sur Du Domaine des Murmures de Carole Martinez:

“En 1187, le jour de son mariage, devant la noce scandalisée, la jeune Esclarmonde refuse de dire « oui » : elle veut faire respecter son vœu de s’offrir à Dieu, contre la décision de son père, le châtelain régnant sur le domaine des Murmures. La jeune femme est emmurée dans une cellule attenante à la chapelle du château, avec pour seule ouverture sur le monde une fenestrelle pourvue de barreaux.” (Gallimard)

Du Domaine des Murmures n’est pas gai (inceste, morts sur fond de croisades, le livre se passant au Moyen Age), mais beau roman sur la maternité, la foi, le sacrifice de soi, les superstitions ; j’ai beaucoup aimé le style de l’auteur. Carole Martinez et sa belle plume nous font remonter le temps, et j’ai apprécié cette vision de notre passé, ainsi que ce destin féminin tragique. Je comprends que cet ouvrage ait été récompensé. Belle découverte en ce qui me concerne.

Certains n'avaient jamais vu la mer

Sélectionné par Violette

  • Mon avis :

j’ai bien aimé la petite musique du roman… Ce chœur de femmes japonaises arrachées à leur culture. La description du choc culturel avec l’Amérique. Leurs histoires d’amour, leurs enfants, leurs misères et leurs joies. Effectivement, le style est à part, un peu répétitif (voilà qui ferait un excellent livre audio….) l’auteure  rend hommage à des femmes anonymes qui ont tout quitté pour un avenir meilleur, avant de souffrir du racisme et d’exclusion.

Entre ciel et terre

Sélectionné par Miss Bouquinaix

  • Mon avis de lectrice sur Entre ciel et terre :

Je n’ai pas accroché à ce livre, mais je reconnais qu’il possède de bons points.
Tout d’abord, ce livre est dépaysant. Le style est intéressant et il me semble bien traduit, on n’a pas l’impression que c’est roman de littérature étrangère. Quant à l’événement perturbateur initial, au point de départ , il est tout simplement glaçant … et donc on a envie de connaître la suite ! Les portraits de personnages ne sont pas mal du tout. Ce n’est juste pas ma tasse de thé, peut-être parce que les relations humaines semblent assez désespérées dans ce livre, malgré l’entraide décrite dans le livre.

***

Il faut noter que nous avons rajouté deux livres à la compétition : “Tess d’Urberville” de Thomas Hardy ( sélectionné par Sophie L’ogresse) , et “A défaut d’Amérique” de Carole Zalberg ( sélectionné par Miss G).

  • “Tess d’Urberville” de Thomas Hardy ( sélectionné par Sophie L’ogresse)

booksSélectionné par Sophie L’ogresse

  •  Mon avis sur “Tess d’Urberville” de Thomas Hardy

J’ai beaucoup aimé ce roman. Certes, il est costaud au niveau pagination (420 pages).Certes, je connaissais déjà la tragique destin de Tess, car j’avais vu le film de Roman Polanski, et que ce dernier est très fidèle au texte de Thomas Hardy. Malgré tout, j’ai été charmée par le style de l’auteur – un peu moins quand il part dans des descriptions religieuses ou philosophique, mais c’est intéressant tout de même.
De plus en tant que femme, il est difficile d’être insensible à  ce que traverse Tess et de ne pas comparer nos conditions de vie. Un classique de la littérature anglaise et un grand coup de coeur pour “Tess” !

 

 

A défaut d’Amérique de Carole Zalberg,

a defaut

  • Mon avis sur A défaut d’Amérique de Carole Zalberg,

Cela commençait bien (ou mal selon le point de vue qu’on souhaite adopter !) : A défaut d’Amérique s’ouvrait sur un enterrement !
En fait, on se rend compte assez rapidement que ce livre est un hymne à la vie ! C’est (encore) un hommage à des femmes qui ont survécu aux affres de l’Histoire – à savoir la guerre et la Shoah. C’est un livre sur la famille, la transmission du malheur et de la culpabilité…  Pourtant pas de pessimisme appuyé chez Carole Zahlberg. Si transmission il y a, chaque être humain, et chaque génération de femmes, est capable de prendre son destin en main. L’auteure jongle également habilement avec les récits, les époques, les continents ( Europe, Amérique et Afrique).

Un très beau roman francophone contemporain, qui paraît -il clôt une trilogie. (Mais ce n’est pas gênant si vous n’avez pas lu les deux premiers romans, en tout cas cela ne m’a pas dérangée).

***

Retrouvez d’autres avis de lecture ici : Le Prix des Lectrices | Le club des lectrices.

Présentation du Prix de lectrices : Nous “devons” lire ces  livres pour octobre 2013, établir un classement, puis voter pour le lauréat. Les résultats seront annoncés lors des 3 ans du Club en novembre 2013.

Nous avons eu envie, après avoir reçu quelques sollicitations, d’ouvrir ce Prix aux autres blogueurs-lecteurs.

Sur le modèle du Goncourt et du Goncourt des Lycéens, nous vous proposons de vous inscrire à ce « Challenge », de rendre compte de vos lectures sur vos blogs, de faire votre propre classement, et de nous communiquer votre propre Lauréat parmi la sélection du Prix.

Il sera alors intéressant de comparer le Prix des Lectrices et le Prix des Lectrices Amies !

Pour vous inscrire, rien de plus simple ! Laissez-nous un commentaire en bas de ce billet, si vous le souhaitez vous pouvez faire un billet de présentation sur votre blog pour faire connaître le Prix, puis après chaque lecture de la sélection envoyez-vous votre lien et merci d’appliquer le logo et le lien du Prix.

N’hésitez pas à venir lire avec nous et à échanger vos impressions de lecture autour de la sélection du Prix.
La page Facebook du Club vous est bien sûr ouverte.

***

[Edit 17 novembre 2013]

And the Winner is : Suite française !

Après avoir sélectionné notre tiercé gagnant le mois dernier, le gagnant du Prix des lectrices a été élu aujourd’hui, pile poil pour les 3 ans du club.

 

 

Suite française (Irène Némirovsky)
Suite française (Irène Némirovsky), Prix des lectrices ! (Photo credit: Wikipedia)
Enhanced by Zemanta

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *